La solitude n'a rien de bénéfique

train-pc-femme

 La solitude n'a rien de bénéfique

En partant le matin dans un train de banlieue ou dans le RER parisien par exemple, vous pouvez faire un constat simple : bien que l'être humain soit une des espèces la plus sociale de la planète, les gens s'ignorent dans la proximité. Dans un train de banlieue, des centaines de personnes sont assises l'une après l'autre, elles se touchent, elles sont à proximité, mais elles font tout ce qui est possible pour s'ignorer.

 

La solitude n'est pas bonne pour la santé 

Curieusement, les êtres humains ne comprennent pas les avantages de la connexion sociale, surtout dans la culture occidentale.

Les gens cherchent à tort la solitude et l'isolement, en sous-estimant les méfaits de cet isolement. Des gens rapportent fréquemment des expériences positives avec les autres, mais cherchent l'isolement d'une façon permanente et presque quotidienne.

 

Tisser des liens avec des inconnus dans un train de banlieue ne peut apporter les mêmes avantages à long terme que des liens avec vos amis bien sûr. Par contre, tisser un lien avec un étranger dans un train de banlieue peut rendre le trajet plus agréable, peut alléger la solitude, et peut enrichir chacun des participants.

 

Les participants d'une étude réalisée dans le réseau des trains de Chicago ont signalé un grand bien-être en cas d'une discussion agréable avec un étranger assis dans le train. Dans cette étude, les chercheurs ont découvert une profonde méconnaissance des conséquences psychologiques de l'interaction sociale.

 

Les chercheurs ont effectué cette expérience dans les trains de Chicago, et dans leur laboratoire, examinant un paradoxe social : pourquoi les gens qui bénéficient d'un lien social préfèrent l'isolement vis-à-vis de personnes étrangères à leur monde ?

 

Les participants étaient des usagers de train de banlieue de Chicago, et des autobus. Ces participants étaient invités à discuter avec un étranger, ou à faire le trajet dans leur solitude, ou faire ce qu'ils auraient normalement fait, et remplir un questionnaire pour mesurer les conséquences réelles d'une interaction sociale.

 

Curieusement, en majorité, les participants ont déclaré que les trois expériences étaient positives. Cependant, les personnes ayant accepté de parler avec des inconnus ont décrit une expérience positive pendant la durée de l'expérience, et au-delà de la durée de l'expérience. Discuter avec une personne inconnue dans le train a permis d'avoir moins de stress durant la journée, d'avoir des sujets de discussion, et de considérer le trajet dans les trains de banlieue de Chicago plus agréable ou moins pénible.

 

Ref:

  1. Nicholas Epley, Juliana Schroeder. Mistakenly Seeking Solitude.. Journal of Experimental Psychology: General, 2014

 

Notez cet article:
4
3 films de Michelle Pfeiffer, à partir de trois ro...
Médias : plus d’insatisfaction de son corps

Commentaires

 
Pas encore de commentaire
Déjà inscrit ? Connectez-vous ici
Guest
dimanche 21 janvier 2018
get('text_top_button', JText::_('DEFAULT_GOTO_TOP_TEXT'))*/?>
get('text_bottom_button', JText::_('DEFAULT_GOTO_BOTTOM'))*/?>

 

 

 

Catégories

 

CULTURE

SOCIETE

BIEN-ETRE

SCIENCES

VIDEOS

 

 

 

Suivez-nous !

 

causam picto twitter

 

causam picto facebook