Favori 

Pour réussir : la motivation d'abord

 

motivation

Pour réussir : la motivation d'abord

Pourquoi nous faisons ce que nous sommes censés faire ?  Lorsque les psychologues se posent cette question, ils ont tendance à rechercher les objectifs spécifiques, les attitudes et la motivation. Généralement, la réponse est complexe, la motivation englobe de nombreux domaines.
On peut définir la motivation comme le comportement visant à atteindre un but précis.
La psychologie citre trois catégories de motivations :
essentielle ou primaire comme la survie,
interne répondant à des besoins internes comme l'autoréalisation
et externe : la recherche de récompense (observer les autres, compétition)
En fait, la motivation est un procédé complexe qui associe de nombreux besoins et de nombreuses motivations primaires, internes ou externes.


   
Développer sa propre motivation

Le développement personnel est un outil important pour cultiver la motivation interne. Consolider son estime de soi est un élément important pour avoir confiance dans ses projets et dans la capacité de les réaliser. Il est important aussi de bien préciser le but, de comprendre l'intérêt de cette réalisation et de penser positivement. Vous serez plus motivé en imaginant ce que vous allez accomplir et les avantages de cet accomplissement.
Pour cultiver la motivation interne, il est important de comprendre les critiques des autres pour chercher les réponses et non pas pour abandonner. La motivation est une procédure cognitive et intellectuelle qui repose sur les idées, sur l'argument et les contre arguments.
La motivation ne s'épuise pas. Dans une étude publiée en 2017, on souligne que les personnes peuvent être fatiguées pendant l'accomplissement d'une tâche mais cette fatigue n'altère pas leur motivation.
Dans une étude publiée par l'université  l'Iowa en 2018, la réduction du stress et la relaxation semblent avoir un effet bénéfique sur la productivité et sur la motivation. En cas d'épuisement ou de manque de motivation, le repos, la relaxation, la réduction du stress peuvent aider la personne à retrouver sa motivation et son optimisme.
Motivation interne et externe
Certains auteurs pensent que les gens développent leur propre motivation par un processus d'engagement et d'interaction.
La motivation intrinsèque peut être fondée sur trois besoins psychologiques innés :
1. Besoin d'autonomie
2. Besoin de se sentir compétent
3. La nécessité d'appartenance

Aucune idée simple ne peut expliquer la motivation d'un jeune athlète ou d'un musicien débutant ou d'un écrivain qui commence à écrire un roman. Le but recherché se justifie par de nombreux besoins individuels.
L'environnement et les contextes sociaux sont contradictoires et chaotiques par définition. Aucun auteur n'a pu se faire éditer sans difficulté, aucun sportif n'a pu faire une carrière sans passer des longues heures d'entraînement. L'environnement social favorise rarement la motivation ; indifférence, critique ou même hostilité. L'environnement social tente de limiter l'autonomie des personnes fragilisant ainsi leurs motivations. Les personnes qui se conforment sans limites aux exigences sociales peuvent perdre leur autonomie et leur créativité.
La motivation exige de se sentir libre. Les personnes contrôlées ont plus de mal à être motivées. Elles peuvent agir selon les règles du contrôle social et non pas selon leurs propres motivations.  L'autonomie signifie agir librement, avec volonté et libre-choix.
Soutenir l'autonome peut être important dans le milieu professionnel et scolaire pour encourager la motivation. Ce soutien ne signifie pas être permissif. Pour soutenir l'autonomie, il est utile de fixer des limites et les appliquer avec compréhension, dialogue et empathie.
Les récompenses peuvent agir pour motiver les personnes effectuant des tâches de routine. Les récompenses ne portent pas atteinte à la motivation intrinsèque des personnes qui réalisent des travaux sans exigence de créativité. Trois pratiques peuvent être utilisées pour récompenser un travail de routine :
1. Expliquer l'importance de cette tâche.
2. Reconnaître que la tâche est ennuyeuse et répétitive.
3. Permettre aux gens de réaliser la tâche selon leur propre stratégie pour encourager leur autonomie.
En cas de travail exigeant des solutions créatives, la motivation extérieure ne suffit pas. La motivation par punition n'a montré aucune efficacité.


La motivation change pendant la réalisation


Les chercheurs de l'université de Winnipeg et de l'université de Manitoba ont découvert que   notre source de motivation change pendant que nous avançons vers le but.
Dans cette étude, les participants seraient motivés par des espoirs, des aspirations et les aspects positifs de leurs résultats. Les chercheurs ont entrepris plusieurs expériences, et ont constaté que la motivation a changé pendant la réalisation du projet. Certains participants ne couraient plus pour la réussite du projet mais pour éviter l'échec.
Les résultats de cette étude suggèrent que les personnes trouvent dans la motivation le meilleur support pour entamer leurs projets, mais peuvent être motivé à la fin, seulement par la peur de perdre leurs investissements et leurs efforts en cas d'abandon. Par exemple, pour ceux qui épargnent pour acquérir une maison ou faire un voyage, ils commencent par suivre des stratégies d'épargne positives comme chercher à travailler plus, ou augmenter son salaire. Plus tard, la motivation devient différente, ils peuvent renoncer à certains achats ou à certains loisirs pour réussir. La motivation interne n'est plus une recherche de réussite, mais une stratégie d'éviter un éventuel échec. Cette métamorphose de la motivation prolonge la motivation et peut aider les personnes à réussir.


Réussir : la motivation compte plus que l'intelligence

Nous avons l'habitude de discuter intelligence et Quotient intellectuel (QI) pour évaluer les résultats scolaires, les compétences professionnelles et la performance intellectuelle.  Cet intérêt est fondé sur une idée reçue comme certitude : l'intelligence est un élément important dans la réalisation et la réussite d'un projet.  Mais est ce vrai ? La réponse est non.

 Nous pouvons trouver de nombreuses études sérieuses pour affirmer les limites de cette tendance.    

Dans une étude publiée en 2011, les chercheurs ont tenté d'examiner l'importance de l'intelligence dans la réussite d'un projet. Ils ont fini par conclure que l'élément le plus déterminant dans la réussite d'un projet est la motivation et non pas le Quotient intellectuel (QI).   Ils ont noté aussi que la motivation augmente le QI.
La principale conclusion de cette étude est que la motivation compte beaucoup. Ils formulent leur conclusion en termes statistiques : La motivation est la variable qui influence le QI et la capacité de réaliser.
Beaucoup de personnes apprécient le Qi comme instrument d'évaluation, en raison de sa simplicité, et de la disponibilité de nombreux tests pouvant offrir des scores faciles à comparer et à utiliser. Mais que mesure t on en évaluant le Qi ?  En réalité, il est difficile de savoir ce que le quotient intellectuel mesure exactement, il évalue une certaine capacité intellectuelle, une certaine intelligence. Cette évaluation ne permet aucune prédiction. Un quotient intellectuel élevé indique une prédisposition, ne garantit ni performance ni aptitude à réussir. Quel est l'intérêt d'un quotient intellectuel élevé d'une personne peu motivée ?
La motivation améliore et conditionne les performances intellectuelles, et la capacité à réaliser et à réussir, au-delà des tests de quotient intellectuel.


Selon les approches de la psychologie positive, la motivation exige d'aimer ce qu'on doit faire. Pour motiver, il faut comprendre l'intérêt de la tâche, et l'importance de la réussite. Selon cette approche, la motivation exige de comprendre ce qu'on fait, de participer à la réalisation, d'apprécier le but final.
La motivation est une force motrice importante pour suivre une stratégie de réussite. La motivation exige une bonne orientation vers un but précis, de rester concentré sur ce but, avec un esprit positif, avec un certaine dose d'optimisme.
Il n'est pas facile d'être motivé pour plusieurs domaines de la vie. Cependant la société actuelle, par ses caractères individualistes, exige de nous d'être motivé dans la vie professionnelle, comme dans la vie sociale ou familiale.

Cette exigence de motivation nous invite à avoir des buts précis, réalistes, et à apprécier les résultats des  projets pour lesquels nous recherchons la motivation.



Référence
Angela Lee Duckworth, Patrick D. Quinn, Donald R. Lynam, Rolf Loeber, and Magda Stouthamer-Loeber : Role of test motivation in intelligence testing,PNAS April 25, 2011. 201018601
Daniel Randles, Iain Harlow, Michael Inzlicht. A pre-registered naturalistic observation of within domain mental fatigue and domain-general depletion of self-control. PLOS ONE, 2017; 12 (9): e0182980
Brett R. Gordon, Cillian P. McDowell, Mats Hallgren, Jacob D. Meyer, Mark Lyons, Matthew P. Herring. Association of Efficacy of Resistance Exercise Training With Depressive Symptoms. JAMA Psychiatry, 2018;
Olya Bullard, Rajesh V. Manchanda. How goal progress influences regulatory focus in goal pursuit. Journal of Consumer Psychology, 2017.
D. Albarracin, J. Hepler, M. Tannenbaum. General Action and Inaction Goals: Their Behavioral, Cognitive, and Affective Origins and Influences. Current Directions in Psychological Science, 2011; 20 (2): 119

0
L'estampe japonaise : un art populaire
Histoire d'un tableau : Pinel délivre les aliénés

Articles en lien

 

Commentaires

Pas encore de commentaire
Déjà inscrit ? Connectez-vous ici
Guest
dimanche 21 octobre 2018
get('text_top_button', JText::_('DEFAULT_GOTO_TOP_TEXT'))*/?>
get('text_bottom_button', JText::_('DEFAULT_GOTO_BOTTOM'))*/?>

 

 

 

Catégories

 

CULTURE

SOCIETE

BIEN-ETRE

SCIENCES

VIDEOS

 

 

 

Suivez-nous !

 

causam picto twitter

 

causam picto facebook