Favori 

La madeleine de Proust au secours du stress post-traumatique

stress-post-traumatique

Après un accident de voiture, la personne accidentée revoit les images de l'accident, entend à nouveau les bruits, les crissements de frein, le choc des véhicules, sous forme de sensation douloureuse qui l'empêche de reconduire ou l'empêche de dormir.
Après un traumatisme, la victime peut oublier cette agression pendant des années, puis un geste, un mot, tout ressurgit. La douleur est là, la peur est là, la colère aussi. On appelle ce trouble : le stress post-traumatique.

 

On appelle ce trouble : le stress post-traumatique

 

Parfois, on passe dans un lieu, notre mémoire s'active, des images oubliées apparaissent, des sensations que nous avons vécues, remontent à la surface.
Ces souvenirs peuvent être toute une vie comme dans l'immense roman de Marcel Proust : à la recherche du temps perdu, ces souvenirs peuvent être un moment douloureux, ou un moment joyeux.

 

La madeleine de Proust et les arbres de Balbec

 

Le souvenir ramène notre passé dans le présent, nous permet de retrouver " le temps perdu ". C'est comme un fichier présent sur le disque dur de votre ordinateur, quand vous l'éditez, vous retrouvez les éléments que vous avez sauvegardés, de plus ce ficher devient modifiable.
C'est le roman de Proust :  La Recherche du temps perdu parle de la mémoire, des souvenirs, et surtout de souvenirs " involontaires ".

 

L'expérience de la petite madeleine, qui déclenche " le plaisir délicieux ", qui accompagne la résurrection du monde oublié et perdu de l'enfance.

 

Je sentais qu'elle (cette puissante joie) était liée au goût du thé et du gâteau, mais qu'elle le dépassait infiniment, ne devait pas être de même nature. D'où venait-elle? ...Je bois une seconde gorgée où je ne trouve rien de plus que dans la première, une troisième qui m'apporte un peu moins que la seconde. Il est clair que la vérité que je cherche n'est pas en lui, mais en moi.

 

Ce " souvenir involontaire " inaugure la reconstruction du passé, aide à reconstruire ses mémoires, à les réécrire, à retrouver le temps.
Proust, distingue la mémoire volontaire qui restitue le passé et la mémoire involontaire qui surgit, qui permet de revivre le passé, et de se l'approprier.

 

"une sensation à la fois dans le passé, ce qui permettait à mon imagination de la goûter, et dans le présent où l'ébranlement effectif de mes sens avait ajouté aux rêves de l'imagination ce dont ils sont habituellement dépourvus, l'idée d'existence,...

Ce souvenir est déclenché par le goût et la saveur du petit morceau de madeleine, par la vision des clochers à Martinville, l'odeur des fleurs de tilleul, par la vision des trois arbres à Balbec ou par les pavés inégaux dans la cour de l'hôtel des Guermantes.

 

Ces éléments ont déclenché à chaque fois un souvenir involontaire, qui appelle des souvenirs oubliés, inaccessibles. Ce souvenir " involontaire " décrit par Proust ressemble partiellement au concept de l'inconscience de Freud.

 

Quand Proust mangeait ses madeleines et jouait au psy

 

Marcel Proust a été le premier écrivain à indiquer de façon convaincante comment nos identités, décisions et nos réactions sont façonnées par nos souvenirs et nos expériences. Cette réalité se reflète fortement dans certaines maladies mentales comme le trouble de stress post-traumatique.

Dans le stress post-traumatique, les souvenirs du traumatisme sont parfois oubliés, mais surgissent, réalisent des intrusions involontaires et incontrôlables, pour provoquer chez la personne des peurs, des souffrances. Ces personnes peuvent finir par éviter tout ce qui rappelle leurs traumatismes, en évitant les voitures et les moyens de transport après un accident, en évitant toute rencontre et toute sexualité après un viol. Ces patients peuvent chercher dans les drogues un confort, dans certains cas le risque de suicide n'est pas loin.
Il s'agit d'un phénomène qui ressemble étrangement à la madeleine de Proust. Après un viol, après un attentat, la victime cherche par le deuil à digérer un événement, à exprimer sa colère, puis à passer à autre chose.

Mais il reste ces souvenirs oubliés, inaccessibles, qui surgissent lors d'un baiser, ou d'un bruit. Ces souvenirs de traumatismes agissent sur la conscience, provoquent une détresse, et replongent la victime dans la souffrance.

 

On retrouve le même phénomène dans l'addiction où les souvenirs de la consommation influencent les réactions, invitent les personnes à continuer leur addiction. Il suffit de voir un paquet de cigarettes, il suffit parfois de parler du tabac pour que le cerveau d'un ancien fumeur s'active, poussant la personne à fumer de nouveau. Cela explique pourquoi les médecins parlent d'anciens fumeurs, et d'anciens alcooliques.

 

Peut-on modifier nos souvenirs toxiques

 

Nous aimons tous croire que nos souvenirs sont fiables, permanents, et sont bien classés.

En fait, les études confirment le contraire. Notre cerveau ressemble à un disque dur mal entretenu. De nombreux fichiers sont oubliés, mal nommés, et parfois inaccessibles. Ces fichiers existent, mais la personne n'arrive pas à les retrouver pour les modifier.

 

Le processus de modification des souvenirs est un élément important dans le traitement de certains troubles. Ce processus est nommé la reconsolidation de la mémoire.
Quand une mémoire est activée, les souvenirs ouverts sont modifiables. La reconsolidation de la mémoire offre à la victime la capacité de réécrire sa mémoire. Dans une étude publiée en août 2014, les chercheurs de l'université de Bochum en Allemagne ont publié une analyse, en soulignant que La "Reconsolidation de la mémoire" est probablement parmi les phénomènes les plus passionnants dans les neurosciences cognitives d'aujourd'hui. Il suppose que les souvenirs peuvent être modifiés une fois qu'ils ont été récupérés. Ceci donne l'occasion de changer les souvenirs indésirables." explique le Dr Lars Schwabe.

 

100 ans après Proust, la première preuve de reconsolidation de la mémoire (réécriture de la mémoire) chez l'homme a été publiée dans une étude en 2003. Depuis cette date, d'autres études confirment cette possibilité.


La reconsolidation de la mémoire, c'est le "temps retrouvé", ce processus important, est de plus en plus utilisé dans le traitement comportemental cognitif. La personne retrouve le temps, verbalise sa mémoire, affronte à nouveau sa souffrance pour en finir une fois pour toutes.


À la différence de la madeleine de Proust, ou les trois arbres de Balbec qui ont enchanté la mémoire de Proust par le monde merveilleux de l'enfance, la reconsolidation de la mémoire est un traitement pour soulager les personnes affectées par le stress post-traumatique, par une addiction, ou après une aggression ou un accident et par d'autres formes d'anxiété.

 

 

2
Estime de soi, individualité, individualisme
25 Haïku de Bashô Matsuo
 

Commentaires

Pas encore de commentaire
Déjà inscrit ? Connectez-vous ici
Guest
mardi 20 novembre 2018
get('text_top_button', JText::_('DEFAULT_GOTO_TOP_TEXT'))*/?>
get('text_bottom_button', JText::_('DEFAULT_GOTO_BOTTOM'))*/?>

 

 

 

Catégories

 

CULTURE

SOCIETE

BIEN-ETRE

SCIENCES

VIDEOS

 

 

 

Suivez-nous !

 

causam picto twitter

 

causam picto facebook