Favori 

Nos mouvements pendant notre sommeil

 

Chat-endormi-couverture-rose

 

 

Nous passons un tiers de notre vie à dormir. On bouge fréquemment pendant le sommeil, on change de position, on change de côté, on met un bras, on retire une jambe. On s'allonge, on se plie, on serre sa partenaire dans nos bras. On se réveille sans se souvenir de ce ballet si complexe. Dort-on de la même façon? Y a-t-il des positions particulières pour chaque personne, ou chaque sexe, ou chaque tranche d'âge ?

 

Les mouvements des endormis

 

La réponse est simple d'emblée : ces gestes si fréquents et si répandus sont mal compris par les chercheurs et par les médecins. On ne retrouve aucune étude détaillée pour expliquer l'origine ou l'utilité de ces mouvements qui animent nos lits.

 

Photographier les personnes endormies

 

Les chercheurs du sommeil commencent à s'intéresser à la photographie des sujets endormis pour comprendre et trouver des solutions à certains troubles du sommeil.
Le photographe Ted Spagna est le pionnier en la matière. Il a photographié des personnes endormies, des sujets pendant leur sommeil, il s'est photographié, ainsi que sa famille, et ses amis, à la recherche d'un éclairage sur ce monde mystérieux du sommeil. Dans ces photographies, prises tout au long de la nuit, il nous dévoile une facette attachante de l'être humain.

 

Spagna était un photographe et un cinéaste. Il a mis en place un appareil photo pour prendre 20 à 30 photographies à intervalles de 15 minutes tout au long de la nuit. Il a commencé son projet "l'architecture de sommeil" en 1975, jusqu'à sa mort en 1989. On retrouve des portraits de personnes endormies seules ou en couple, et parfois avec leurs animaux. Spagna nous a dévoilé l'autre personne, celui qui dort : fragile, sans masque, toujours humaine.


Les photographies de Spagna sont surprenantes, le sommeil devient comportement, composition, attitudes. Certaines photographies reflètent une tendresse singulière quand on regarde des couples partageant leurs lits. On retrouve également dans les clichés de Spagna une valeur esthétique évidente, les photos sont riches en réalité, et en intimité. Les sujets qui ont accepté d'être photographiés ont fait confiance à Spagna; les photos attestent qu'il n'a jamais trahi leur confiance. Chaque portrait est une exploration unique.
Le projet de Spagna est un mariage réussi entre science et Art. Ses œuvres sont publiées dans un livre " le sommeil" publié en 2013.

 

Les positions du sommeil

 

Certains scientifiques pensent que la position dans laquelle une personne s'endort peut fournir certains indices sur son comportement en général. Cette approche considère ces positions comme un langage du corps ou une expression corporelle.

 

sommeil-position-foetusLe Foetus: (41 %) Ceux qui s'endorment en position de foetus sont décrites comme distants et sensibles.  Ils peuvent être timides.

C'est la position la plus courante, adoptée par 41 % des gens. Deux fois plus de femmes que d'hommes adoptent cette position.

 

 




sommeil-position-bucheLa buche (15 %) : Allongé sur le côté avec les deux bras vers le bas. Ces personnes sont sociables, aiment faire partie des groupes, font confiance aux autres.






 

 

sommeil-position-de-mendiantLe mendiant (13 %) : Les gens qui dorment sur le côté avec les deux bras en avant ont un caractère ouvert, et cynique. Ils sont lents à se décider, et peu susceptibles de changer d'avis.






 

sommeil-position-de-soldatLe Soldat (8 %) : Couché sur le dos avec les deux bras épinglés de chaque côté. Les gens qui dorment dans cette position sont généralement calmes, réservés.






 

sommeil-position-chute-libreChute libre (7 %) : Allongé sur le ventre avec les mains autour de l'oreiller, la tête tournée sur le côté. Ces gens sont nerveux, n'aiment pas la critique.






 

sommeil-position-etoile-de-merEtoile de mer (5 %) : Couché sur le dos avec les deux bras en l'air autour de l'oreiller. De bons amis qui aiment écouter les autres, offrent de l'aide en cas de besoin.

 

 




Seulement 5 % des personnes disent qu'ils dorment dans une position différente chaque soir.

Dans d'autres études, 41 % des couples dorment dos à dos, 31 % dorment dans la même direction et 4 % passent la nuit face de l'autre. 12 % des couples passent la nuit séparés de quelques centimètres, 2 % dorment séparés de plus de 50 cm.
94 % des couples qui ont passé la nuit en contact l'un avec l'autre se déclarent satisfaits de leur relation.
Etre séparé de son compagnon de lit de moins de 5 cm est un indicateur d'une bonne satisfaction de la relation dans 86 % des cas.

 

Qu'est ce que nous savons sur les gestes pendant le sommeil

 

Les bébés commencent à bouger pendant leur sommeil à l'âge de quatre mois. Avant cet âge, ils n'ont pas assez de coordination, ou ils n'ont pas assez de force. Progressivement, les bébés apprennent à bouger, à changer de position pendant leur sommeil. L'apparition de ces mouvements est une étape du développement du bébé.

Certaines études pensent que ces mouvements pendant le sommeil sont une recherche constante de la position la plus confortable. En restant figé pendant toute une nuit, la personne peut souffrir de crampes musculaires, de douleurs articulaires, ou de problèmes de la peau.

Pour d'autres chercheurs, le mouvement pendant le sommeil est un mécanisme de protection pour éviter la pression prolongée sur certaines zones de la peau. Les patients paralysés ou immobilisés pendant longue période ont besoin de soins particuliers pour éviter les escarres. Ces soins consistent également à les retourner, et à changer de position corporelle. Il est possible que ces mouvements soient déclenchés par les récepteurs de la douleur qui alertent l'organisme en cas de  pression excessive sur la peau, ou d'une position inconfortable d'une jambe ou d'un groupe musculaire. Nous pouvons tolérer une position pendant un certain temps. Puis, nous avons besoin de changer ses positions pour chercher à réconforter les muscles et la circulation sanguine.

Les personnes sous anesthésie n'ont pas de mouvements pendant leur sommeil, car les signaux sensoriels sont supprimés par les produits anesthésiques, la puissance musculaire est diminuée.
On pense que ces mouvements apparaissent dans le sommeil profond. Ils ne peuvent pas se produire dans la phase de sommeil léger (sommeil paradoxal). Pendant le sommeil paradoxal, nous avons tendance à rêver, notre corps est immobilisé, aucun mouvement n'est possible.
Pendant le sommeil profond, le cerveau effectue des moments d'éveil chaque six à 8 minutes, pendant lesquelles il va ordonner aux muscles et aux organes de changer de position, et de chercher le confort.

 

Conclusion

 

Nous ne connaissons que peu de choses sur les mouvements qui agitent nos sommeils et sur les positions du sommeil.
Ces mouvements témoignent d'une recherche de confort de repos, ajustés constamment par le cerveau pendant la nuit.
Il est difficile de comprendre les significations de ces positions de sommeil, les couples les plus satisfaits dorment collés, certaines personnalités préfèrent certaines positions à d'autres.
La photographie des gens endormis peut fournir des images attachantes et drôles, l'interprétation scientifique de ces images reste à faire.

 

Référence

 

  1. University of Hertfordshire. "Research reveals what your sleeping position says about your relationship." ScienceDaily. ScienceDaily, 15 April 2014.
3
Sexe oral est autant dangereux que le tabac ?
Pourquoi enlever l'utérus à autant de femmes ?
get('text_top_button', JText::_('DEFAULT_GOTO_TOP_TEXT'))*/?>
get('text_bottom_button', JText::_('DEFAULT_GOTO_BOTTOM'))*/?>

 

 

 

Catégories

 

CULTURE

SOCIETE

BIEN-ETRE

SCIENCES

VIDEOS

 

 

 

Suivez-nous !

 

causam picto twitter

 

causam picto facebook