Les femmes sont vraiment plus bavardes que les hommes ?

homme-femme-negociation-discussion

S'agit-il d'un cliché ? Qui d'entre nous n'a pas entendu le stéréotype : les femmes aiment parler. Nous avons toujours l'exemple d'une femme qui parle sans arrêt, pendant le travail ou pendant un dîner.

 

Curieusement, il existe peu d'études concernant la communication purement féminine, peu d'études sur la communication verbale des femmes. Certaines études disent oui, les femmes sont plus bavardes que les hommes. D'autres études disent non, et qu'il n'y a pas de modèle féminin de communication verbale. On peut trouver également des études qui confirment que les hommes sont plus bavards que les femmes.

 

Ces femmes qui parlent tout le temps

 

Ces contradictions apparaissent en raison de la difficulté à étudier un phénomène si complexe. La plupart des études reposent sur des données auto-déclarées : les chercheurs recueillent des informations et demandent aux participants de préciser le temps passé durant la conversation. Les chercheurs peuvent également évaluer les interactions directement, en observant une discussion entre un homme et une femme. Cette technique ne permet en aucun cas de juger que les femmes sont bavardes, car dans les données auto-déclarées, il s'agit de souvenirs, plus ou moins influencés par les émotions, et dans le cas d'une observation d'une discussion entre un homme et une femme, il est impossible d'observer un échantillon réellement représentatif de femmes pour formuler un tel jugement.

 

Une équipe de chercheurs a proposé d'évaluer le bavardage des hommes et des femmes sur les réseaux sociaux, comme un reflet de modèle de la communication. Ils ont évalué l'abondance verbale chez les hommes et chez les femmes autour d'un sujet. Leur conclusion est simple, les femmes sont réellement plus bavardes que les hommes, selon le sujet traité, et le contexte.

 

Cette étude publiée en juillet 2014 par une équipe de chercheurs de l'université de Harvard a analysé les discussions entre hommes et femmes pendant 12:00 h sur les réseaux sociaux. Les participants à l'étude ont été invités à parler d'un projet inpiduel, et sur lequel ils étaient libres de converser avec les autres pendant 12 h. Dans d'autres parties de l'étude, les participants étaient des employés d'un centre d'appels d'un grand cabinet bancaire, ils étaient invités à discuter sur les réseaux sociaux pendant 12 h également.

 

Ils ont constaté que les femmes étaient légèrement plus subtiles que les hommes à s'engager dans des conversations de type pause-déjeuner, c'est-à-dire des conversations sur des sujets légers, quotidiens et personnels, et à s'engager dans des négociations longues, ou courtes. Les femmes étaient plus susceptibles de s'engager dans de longues conversations que les hommes. Les femmes sont montrées plus bavardes quand le groupe de participants est familier, et quand le nombre des participants ne dépasse pas quatre ou cinq personnes. Au-delà des six personnes, les hommes se sont montrés plus bavards.

 

Dans les milieux professionnels, les femmes semblent parler plus que les hommes, pendant les pause-déjeuners, pendant les autres moments de pause, cela avec des personnes familières, et sur des sujets précis. Les hommes sont plus bavards quand il s'agit d'un groupe élargi, et sont plus bavards dans les contextes particuliers comme les négociations, ou discussions de travail.

 

 

Références:

 

Jukka-Pekka Onnela, Benjamin N. Waber, Alex Pentland, Sebastian Schnorf & David Lazer. Using sociometers to quantify social interaction patterns. Scientific Reports, July 2014

2
Les Gens intelligents font confiance
Pas d'amour sans passion
get('text_top_button', JText::_('DEFAULT_GOTO_TOP_TEXT'))*/?>
get('text_bottom_button', JText::_('DEFAULT_GOTO_BOTTOM'))*/?>

 

 

 

Catégories

 

CULTURE

SOCIETE

BIEN-ETRE

SCIENCES

VIDEOS

 

 

 

Suivez-nous !

 

causam picto twitter

 

causam picto facebook