Villa Lobos compose ses Bachianas brasileiras

 

villa lobos bach

Villa Lobos compose ses Bachianas brasileiras

Ce compositeur brésilien du début du 20e siècle est un peu oublié sauf des guitaristes pour lesquels il a écrit de nombreuses pièces et des violoncellistes qui trouvent dans son œuvre de nombreux morceaux rendant hommage à cet instrument.
Violoncelle et guitare, deux instruments qu'il apprend à jouer dès son plus jeune âge, l'un avec son père, l'autre dans la rue avec les carioca et les seresteiros (donneurs de sérénades).
À 16 ans il se promène à travers le Brésil, et retranscrit les morceaux de musique traditionnelle.
" Dans ma musique, je laisse chanter les rivières et les mers de ce grand Brésil. Je ne cherche pas à étouffer l'exubérance tropicale de nos forêts et de nos cieux, que je transpose instinctivement dans tout ce que j'écris. "  écrit Villa-Lobos, lors de voyages à paris où il admirait les compositeurs de son époque Claude Debussy, Maurice Ravel, Paul Dukas, Florent Schmitt, Darius Milhaud, Arthur Honegger, Albert Roussel.
Sa musique triomphe à Paris, la consécration se produit en 1948 : Villa-Lobos est élu membre correspondant de l'Institut de France.
Il est joué dans le monde entier, dirige ses propres œuvres ou les œuvres de ses amis. Ce compositeur prolixe, rend hommage à son pays natal en retranscrivant les mélodies du folklore dans de nombreux Choros, mais aussi de façon plus inattendue, il rend hommage à un des maîtres de la musique classique : JS Bach ceci dans des compositions appelées Bachianas brasileiras, dont la plus célèbre la n° 5 pour violoncelle et voix.
Il meurt à l'apogée de sa notoriété en 1959, et laisse plus de 1500 compositions.

 

Bachianas brasileiras

Les Bachianas brasileiras sont neuf compositions faites de diverses combinaisons d'instruments et de voix, créées entre 1930 - 1945.
Chacune représente un mélange d'airs du folklore brésilien et de style Jean-Sébastien Bach. La plupart des mouvements de chaque suite ont deux titres, l'un emprunté à Bach (prélude, Fugue, etc.), l'autre brésilien (Embolada, O Canto da Nossa Terra, etc.).
Bachianas brasileiras N° 5 musique pour formation de 8 violoncelles et une voix (soprano), elle s'articule en deux mouvements, une aria et une danse.

 


L'aria : Le premier mouvement en La mineur est un chant, une vocalise. Cette partie est ensuite jouée en variante avec un violoncelle soliste, et les autres violoncelles en accompagnement.
Suit un poème décrivant la beauté du ciel au coucher (paroles de Ruth V. Corrêa).
Tarde, uma nuvem rosea lenta e transparente,
Sobre o espaço sonhadora e bela!
Vient ensuite la dança.

 

Lire la suite
0
  244 lectures
  0 commentaires
244 lectures
0 commentaires

Kiri Te Kanawa chante Puccini

Kiri Te Kanawa

Kiri Te Kanawa chante Puccini

La soprano néo-zélandaise Kiri Te Kanawa (née en 1944) a annoncé à la BBC ce 13 septembre qu'elle se retirait de la scène et prenait sa retraite. Cette artiste  a eu une belle carrière et sa voix nous a enchanté.  
Comment oublier sa voix, splendide, pleine de joie et de bonheur, en fond sonore du film Chambre avec vue de James Ivory (1986) d'après le roman  d'E.M. Forster, un film romantiques à  Florence, baignée dans la lumière estivale italienne.  
On y entend l'aria "Chi il Bel Sogno di Doretta" à partir la Rondine de Puccini chanté par Kiri Te Kanawa.
Cet air lent,  dont l'intensité monte progressivement,  accompagne le mouvement des acteurs pour aboutir à la révélation de l'intensité du sentiment amoureux des protagonistes. C'est le fameux baiser dans le champ de blé plein de fougue et de spontanéité que l'héroïne Lucy reçoit du jeune anglais intrépide, amoureux d'elle.
Les paroles de ce morceau de musique suivent avec exactitude le thème du film comme vous pouvez le voir avec la traduction qui suit.


Chi il bel sogno di Doretta / A quoi pouvait rêver Doretta ?
potè indovinar?/ Qu'elle est ce mystère?
Il suo mister come mai/ Pouvez-vous deviner ?
come mai fini/ Car ce mystère dure toujours

Folle amore! Amour fou !
Folle ebbrezza!/ Poison fou
Chi la sottil carezza/ Qui se soucie
d'un bacio così ardente/ D'un baiser si ardent
mai ridir potrà?/ jamais oubliable


 

Ce film  explore le thème lors de la rencontre amoureuse, les hésitations d'une jeune fille face à la découverte du sentiment amoureux, le bouleversement et la métamorphose de la jeune fille en femme.
"O Mio Babbino Caro" (mon père aimé) un air de l'opéra Gianni Schicchi (1918) de Giacomo Puccini. La riante musique de mio babino nous accompagne dans cette ballade italienne ou des sentiments contradictoires s'enchainent et se mêlent  joie, peur du rejet et  finalement bonheur d'aimer.

O mio babbino cher/ Oh mon cher papa
mi piace, è bello, bello/  Je l'aime, il est beau, beau.
Vo'andare à Porta Rossa / Je veux aller à Porta Rossa
un comperar l'anello! /Pour acheter l'anneau!

Lire la suite
3
  876 lectures
  0 commentaires
876 lectures
0 commentaires
get('text_top_button', JText::_('DEFAULT_GOTO_TOP_TEXT'))*/?>
get('text_bottom_button', JText::_('DEFAULT_GOTO_BOTTOM'))*/?>

 

 

 

Catégories

 

CULTURE

SOCIETE

BIEN-ETRE

SCIENCES

VIDEOS

 

 

 

Suivez-nous !

 

causam picto twitter

 

causam picto facebook