Flash mob : Boléro de Ravel dans la rue

Ravel Bolero espagne

 

Boléro de Ravel : le morceau français le plus joué dans le monde

Dans les vidéos qui suivent, vous allez voir le regard étonné, ravi, parfois complice des spectateurs et des passants pour ce morceau joué dans la rue ou dans un musée, au grand plaisir de tous ; des portables se pressent pour immortaliser l'événement.

Ravel (1875-1937) compose son boléro en 1928.

 

De part ses origines espagnols du côté de sa mère et aussi de son amitié avec le pianiste espagnol, Ricardo Vines, Ravel grand maître de la composition restera toute sa vie sensible à la musique espagnole. L'œuvre de Ravel, par son lyrisme et sa féerie, se révèle d'un style audacieux qui a transformé le piano et la musique orchestrale.

 

Dans ce morceau, entre en scène en premier le tambour ou caisse claire qui donne le rythme, le répétant toujours et encore inlassablement, puis suivent les uns après les autres les différents instruments pour interpréter dans un mouvement tournant sur lui-même les deux thèmes (ou deux séquences répétés neuf fois) suivis de la ritournelle,

 

Pour S.Gut, un compositeur et musicien, le Boléro est:

" le phénomène répétitif atteint ses plus extrêmes conséquences puisqu'il touche les trois paramètres principaux de l'écriture musicale : le rythme, la mélodie et l'harmonie "

 

Voyons comment Ravel a construit son œuvre en jouant sur les instruments, le mouvement et changeant les rythmes  
abs11.5 orange - La flûte , la clarinette  puis le hautbois d'amour  dans son registre médium.
abs11.5 orange - Ensuite : trompette avec sourdine  accompagnée par la flûte à l'octave supérieure (pianissimo)

 

Pour le deuxième thème :
abs11.5 rose- le basson
abs11.5 rose- saxophone sopranino, puis
abs11.5 rose- saxophone soprano pour finir avec
abs11.5 rose - le trombone en solo.

 


Chaque nouvelle ritournelle (refrain) bénéficie d'une orchestration différente : crescendo accéléré par palier, puis plus fort (fortissimo) rythmé par des instruments des percussions (timbales, grosse caisse, cymbales et tam-tam).
Ravel décrit son œuvre : " c'est une danse d'un mouvement très modéré et constamment uniforme, tant par la mélodie que par l'harmonie et le rythme, ce dernier marqué sans cesse par le tambour (caisse claire). Le seul élément de diversité y est apporté par le crescendo orchestral.

 

Notez cet article:
2
Westworld, divertissement pour réfléchir sur nous-...
Beautiful Baster, 80 notes de jaune : le désir pos...

Commentaires

 
Pas encore de commentaire
Déjà inscrit ? Connectez-vous ici
Guest
mercredi 17 janvier 2018
get('text_top_button', JText::_('DEFAULT_GOTO_TOP_TEXT'))*/?>
get('text_bottom_button', JText::_('DEFAULT_GOTO_BOTTOM'))*/?>

 

 

 

Catégories

 

CULTURE

SOCIETE

BIEN-ETRE

SCIENCES

VIDEOS

 

 

 

Suivez-nous !

 

causam picto twitter

 

causam picto facebook