Encyclopédie: sexologie et couple

Les rencontres et les couples à 20 ans ont fait leur apparition dans nos sociétés occidentales comme suite logique au mouvement de libération sexuelle des années 70

Ces célibataires sont nombreux, ils font parti de notre environnement, de nos familles et de nos connaissances.

En définissant le célibataire comme une personne sans partenaire émotionnel, amoureux et sexuel. Le célibat est un phénomène de société affectant 14-15 millions de personnes en France, pouvant à terme engendrer des problèmes démographiques, économiques et psychologiques.

Le célibat de transition est la forme la plus répandue de célibat dans notre société. Parfois choisi, parfois subit, ce célibat est aussi la forme la plus répandue chez les jeunes. Elle s'accompagne rarement de réels problèmes, allant de simple tristesse, au mal de vivre.

Une forme de vie solitaire sans partenaire émotionnel ou sexuel, sans projet de couple imposée à une personne, ayant le désir de fonder un couple ou vivre dans une relation, par des facteurs échappant à sa volonté.

Dans le phénomène du célibat, il existe une confusion sur la nature même du célibat et sur la génération touchée par ce phénomène. Il est important de lier toujours le célibat à l'âge, cela ne veut pas dire sous-estimer le célibat des jeunes gens, mais de comprendre...

On peut définir vite fait une relation amicale comme une relation intime émotionnelle sans sexe. Ainsi on distingue dans notre vie au quotidien l'ami et le petit ami, une femme qui a un ami ou plusieurs peut être célibataire ou en couple (moins fréquent)

 

Bien que l'homosexualité masculine soit présente historiquement dans de nombreuses civilisations comme la Grèce antique, l'homosexualité féminine a été considérée comme une forme d'amitié, et a été encouragée. Les termes homosexualité et homosexuel sont récents datant du début du 20ème siècle.

Le sexe oral est répandu dans le monde, influencé par les traditions et par les cultures. Il est possible de deviner que les pratiques du sexe oral ont été toujours présentes au moins dans les pratiques homosexuelles.

Il est impossible d'envisager une vie de couple sans conflit, la proximité favorise la tension. Le poids du quotidien avec ses détails est un terrain fertile pour les disputes et conflits.

La relation à notre époque est un processus évolutif, complexe, qui varie d'une façon considérable d'un couple à un autre, d'une personne à une autre. Il est parfois difficile de savoir précisément à quelle étape se situe une relation, mais en général, les relations actuellement passent par des étapes successives.

Dans l'état actuel, on définit en général une femme bi sexuelle par deux critères simples : auto identification (elle se considère comme bi sexuelle) et ayant eu des pratiques bisexuelles (relation émotionnelle ou sexuelle avec une personne de même sexe.)

Il existe peu d'études expliquant comment les femmes lesbiennes et les femmes bisexuelles sont attirées, quelles sont les critères de cette attirance et comment jugent-elles la beauté d'autres femmes.

Il n'est pas aisé pour un patient d'aborder ce sujet. Il n'est pas facile pour un médecin de discuter ce genre de plainte. La médecine sexologique est une science jeune, qui a abandonné progressivement le champs " littéraire " et psychanalytique pour accomplir de vrais résultats parfois spectaculaires comme dans le traitement par le Viagra des troubles de l'érection.

Le sociologue John Alan Lee  a tenté de classer les types d'amour afin de permettre la compréhension de la nature de la relation amoureuse dans certains couples. Il est utile de rappeler que chaque relation est unique et que de nombreux...

Dans la vie sexuelle de 75- 80 % des lesbiennes, il existe des relations sexuelles hétérosexuelle. Si la patiente a des activités hétérosexuelles, il est utile de discuter avec elle les modalités de la contraception les plus adaptées.

 

 

Les femmes qui s'auto définissent comme hétérosexuelles et qui s'impliquent dans des relations sexuelles avec des filles lesbiennes ne sont pas rares. Parfois leur comportement irrite les filles lesbiennes, parfois ce comportement devient un sujet de discussion animée.

Dans les couples homosexuels, les qualités qui attirent ressemblent relativement à celles exprimées par les couples hétérosexuels : intelligence, amabilité, caractère. Ces critères sont utilisés par les partenaires dans leur choix pour fonder une relation à long terme. On peut ajouter d'autres qualités citées dans les études : amusant, sens d'humour, gentillesse.

Certaines études ont montré que les relations homosexuelles entre hommes ont moins d'intimité psychologique et de communication que les rapports lesbiens. Les hommes continuent à privilégier l'autonomie dans leurs rapports. Les études montrent que les couples lesbiens ont plus de rapports fusionnels, caractérisés par de hauts niveaux de partage émotionnel entre partenaires.

En comparant les couples hétérosexuels en mariage, hétérosexuel en cohabitation, un couple gai, et un couple lesbien, les études montrent toujours que les couples hétérosexuels mariés ont le plus de relations sexuelles dans ce groupe et que les couples lesbiens ont les relations sexuelles les moins fréquentes.

Voilà une question fréquente posée dans les études, dans les statistiques et largement discutée au sein de la communauté lesbienne. Depuis les années 50, depuis les études de Kinsey, on constate que la grande majorité des lesbiennes auto-définies autour de 90 % déclare avoir eu au moins un partenaire sexuel masculin

En général, les femmes lesbiennes sont moins exposées aux maladies sexuellement transmissibles que les femmes hétérosexuelles. Cette vérité statistique ne devrait pas être un obstacle à la diffusion des informations concernant les maladies sexuellement transmissibles, et ne devrait pas relativiser le risque de ces maladies.

Dans de nombreuses études, la plupart des femmes lesbiennes ont rapporté une bonne satisfaction sexuelle ; 75% des femmes jugent leur activité sexuelle satisfaisante.

Cela a déjà été observé par l'article de Schwartz publié en 1983 et dans son livre sur les couples américains où il parle de "la mort au lit" des couples lesbiens pour décrire la rareté de l'activité sexuelle dans ce type de couples. Les études révèlent que 20 % seulement des couples lesbiens cohabitant pendant 10 ans et plus continuent à voir des relations sexuelles.

Le terme de liaison convient pour décrire les liens entre maîtresses et amants, les liens avec les hommes mariés ou les femmes mariées, les liens avec les partenaires déjà engagés etc.

Bien que les notions plaisir, désir soient issus de la philosophie, la médecine est obligée de les prendre en considération pour deux raisons : l'utilisation des ces termes par les patients et l'absence d'un système de rechange capable d'évaluer scientifiquement l'un ou l'autre terme.

En médecine, comme en sexologie, et dans d'autres domaines, la question essentielle est celle de la normalité. En sexologie, les questions autour de la norme sont nombreuses :

- Est-ce normal de faire l'amour une fois par jour ?

- Est-ce normal de refuser...

Selon plusieurs études, dans les pays où il existe une égalité entre les deux sexes, le comportement sexuel se caractérise par une augmentation de relations sexuelles occasionnelles, des relations à court terme, et des relations sexuelles avant le mariage.

La pudeur est le sentiment qui protège l'intime des autres, qui partage cet intime avec les rares personnes qui le méritent. L'intime englobe le corps, les émotions l'identité de la personne, se dévoiler corps et âme est un geste qui dépasse la pudeur pour partager l'intime, cela devient naturel dans les relations amoureuses et sexuelles.

Le désir sexuel inhibé (inhibted sexual desire ) se définit comme un désir sexuel atténué avec un intérêt diminué pour l'activité sexuelle. Le désir sexuel inhibé peut être primitif (la personne n'a jamais senti le désir ou l'intérêt pour les rapports sexuels), ou secondaire (la personne n'a plus l'intérêt).

La monogamie est par définition le mariage (ou une relation) avec une seule personne à la fois. Par extension, on définit la monogamie hors mariage comme être en couple avec une seule personne. Le mariage est une institution religieuse, sociale, qui implique un engagement juridique entre deux personnes, consentante, devant des témoins.
Le mariage traduit l'ambition de la société à organiser la cellule familiale, et l'avenir des enfants.

Ces dernières années, l'image sexualisée des hommes ou le " mâle érotique, a proliféré dans les magazines. Ce mâle érotique représente un idéal physique et sexuel dans lequel on expose un homme séduisant attirant, et musclé.

La masculinité est un ensemble de caractères physiques, psychologiques, émotionnels, et comportementaux associés au rôle masculin. Ces caractères sont définis par la société, sont le rôle attribué à l'homme, varient selon les époques et les cultures.

Le masochisme est un terme appliqué à un trouble sexuel spécifique mais l'utilisation de ce terme est parfois plus générale. Ce trouble sexuel implique plaisir et excitation produits par la douleur infligée par les autres ou par soi.

La masturbation exhibée est un avant tout un jeu visuel, récréatif consenti, un geste isolé ou faisant partie d'une rencontre sexuelle où d'autres pratiques viendront s'associer à cette activité.

La masturbation se définit par la stimulation manuelle de ses propres zones érogènes principales et secondaires pour avoir un plaisir sexuel ou pour atteindre l'orgasme. La masturbation mutuelle est une pratique sexuelle fréquente en raison de ses avantages et ses variétés possibles dans le contexte du couple, de relation, ou dans le contexte d'un apprentissage sexuel.

Il existe un lien important entre menstruation et identité sexuelle. Les femmes qui développent des attitudes négatives vis à vis de leur sexualité ou de leur corps comme instrument sexuel, peuvent développer aussi des réactions négatives vis à vis de la menstruation.

Le discours médical sur les règles est imprégné de la culture de chaque époque. C'est ainsi qu'après avoir intégré les préjugés populaires et religieux, la menstruation est devenue une maladie, l'impureté du sang menstruel a rendu le corps féminin impropre pendant les règles.

En général, on définit le couple comme une relation à longue durée ayant des caractéristiques sociétales, et juridiques. Dans une relation à longue durée, le terme de durée devient plus important quand on parle du couple.

Le terme motivation sexuelle désigne un comportement global favorable et encourageant toute action capable d'assurer une satisfaction du désir sexuel. Ce terme est utilisé dans les études sexologiques pour analyser le fondement psychologique d'un désir sexuel ou d'une activité sexuelle.

Le nudisme est une doctrine prônant la vie au grand air dans un état de complète nudité. Il s'agit d'une nudité partielle ou complète, allant de la nudité intime (montrer les parties intime mais non sexuelles de son corps) à la nudité sexuelle (montrer la partie génitale du corps). Cette pratique de nudité est généralement bien codifiée, expliquée, et négociée.

La nudité dans les médias est une donnée constante, abondante, surveillée et réglementée.

Dans notre société occidentale, cette nudité est de plus ne plus acceptée selon certaines normes comme dans les soirées de montrer son corps, son dos, ses jambes, et depuis quelques années son nombril sans aucun problème

Les relations humaines sont des rapports de force et de séduction. Avant de sortir de chez eux, hommes ou femmes jettent un dernier regard sur leur image pour s'assurer (et se rassurer) de leur charme, et de leur séduction.

Depuis les années 1960, William Masters et  Johnson ont étudié la réponse sexuelle humaine mais ils n'ont jamais pensé que la liste des orgasmes féminins va s'allonger : clitoridien et vaginal, il y a eu des orgasmes : vulvaire, coïtal, simultané, utérin,...

L'orientation sexuelle est un processus émotionnel, et sexuel. C'est une attraction affectueuse à une autre personne. Il est utile de distinguer l'orientation sexuelle d'autres composants de la sexualité comme l'activité sexuelle (pratiques sexuelles), identité sexuelle (la distinction psychologique d'être homme ou femme) et le rôle sexuel social (adhésion à normes culturelles, comportement féminin et comportement masculin.)

La paraphilie est un comportement sexuel peu fréquent utilisé par la personne pour récolter un plaisir sexuel ou une gratification sexuelle. C'est aussi un comportement sexuel atypique et extrême mettant dans la sexualité des composantes non sexuelles : enfants, animaux, sous-vêtements, douleur, etc.

La grossesse, l'accouchement, et l'arrivée de l'enfant, sont des événements majeurs dans la vie du couple, et qui peuvent fragiliser la relation entre les deux partenaires, en exigeant du couple une adaptation et une réévaluation. Ces événements s'accompagnent d'un ensemble d'émotions parfois contradictoires inconfortables. La joie, le ressentiment, la jalousie, l'inquiétude, et autres. Le couple traverse ces eaux troubles en comptant sur la solidité de la relation les deux partenaires. Dans certains cas, le couple ne survit pas à l'arrivée de l'enfant, et même à l'annonce de la première grossesse.

La définition de la sexualité avec de multiples partenaires désigne des pratiques sexuelles avec plusieurs partenaires durant une période donnée

Le passé sexuel d'une personne regroupe les événements sexuels, partenaires, pratiques sexuelles et rencontres et leur retentissement émotionnel, sanitaire et social. En d'autre terme, le passé sexuel est le résumé de la sexualité de la personne, ses conséquences sur elle et sur les autres.

get('text_top_button', JText::_('DEFAULT_GOTO_TOP_TEXT'))*/?>
get('text_bottom_button', JText::_('DEFAULT_GOTO_BOTTOM'))*/?>

 

 

 

Catégories

 

CULTURE

SOCIETE

BIEN-ETRE

SCIENCES

VIDEOS

 

 

 

Suivez-nous !

 

causam picto twitter

 

causam picto facebook