Search - Advanced Portfolio Pro
Search - JEvents
Search - Easy Blog
Search SEO Glossary
plg_search_djcatalog2
Recherche - Catégories
Recherche - Contacts
Recherche - Articles
Recherche - Fils d'actualité
Recherche - Tags

Coup de foudre : attirance ou engouement ?

amour premier regard

Coup de foudre : attirance ou engouement ?

 Vous regardez, votre cœur s’accélère, des feux d’artifice explosent dans votre esprit. Vous êtes victime du coup de foudre si loué par les films romantiques, et par les livres de romance. Le coup de foudre est difficile à expliquer. Certains jurent qu’ils ont été victimes de son pouvoir mystique (parfois plus d’une fois), tandis que d’autres l’attribuent au folklore et au fait d’avoir trop lu Roméo et Juliette ou les romans d’Austen.

Aussi romantique que cela puisse paraître dans la culture ambiante, cette expérience semble selon les études être peu susceptible d’être un véritable amour, il s’agit plutôt d’une attirance physique selon les résultats d’une étude publiée dans le numéro de décembre 2017 du Journal of the International Association for Relationship Research.

Les chercheurs ont demandé à 400 participants de dire s’ils avaient vécu l’expérience du coup de foudre, de l’amour au premier regard, et de noter à quel point ils trouvaient physiquement attirantes les personnes qui ont provoqué ce coup de foudre, puis de faire-part de leurs sentiments concernant des concepts tels que l’intimité, l’attirance, l’engagement et la passion.


32 participants ont vécu le coup de foudre sans lier cet amour au premier regard, avec engagement ou intimité.
L’attirance physique était le facteur commun dans ces expériences. La personne en face était désirable, répondant aux critères de beauté physique souhaités.
L’étude suggère que le coup de foudre n’est pas une forme d’amour, mais une forte attirance initiale parfois réciproque.

 

Différence entre amour et désir

Sous la pression de la culture dominante, de nombreuses personnes attachent l’étiquette « coup de foudre » à leur relation réussie après coup. Après quelques années de mariage, une rencontre progressive et construite se transforme dans leur mémoire en coup de foudre qui
sera interprété comme un amour au premier regard, pour répondre aux normes culturelles louant le romantisme de ce genre de rencontre.

Tout le monde cherche le romantisme, mais les scientifiques décrivent une réaction biologique d’attirance physique qui libère certaines hormones dans le cerveau.
L’alchimie et la connexion qui mènent à un amour à long terme exigent un certain temps pour se développer, le coup de foudre est une réaction fulgurante.
L’attirance physique et l’amour grandissent au fur et à mesure que l’on apprend à connaître une personne.

 

coup de foudre

 

Une étude de Stephanie Cacioppo intitulée Neuroimaging of Love : MRI Meta-Analysis Évidence Toward New Perspectives in Sexual Medicine, 2010 a examiné ce qui se passe dans le cerveau lorsqu’on tombe amoureux et qu’on est en proie à l’attirance. 12— zones de cerveau travaillent ensemble pour libérer des substances chimiques et des hormones qui induisent le sentiment de tomber amoureux, tout cela se produit en seulement en un cinquième de seconde, provoquant un sentiment de « flottement sur un nuage », et d’euphorie.

Une étude de 2017 de l’université de Groningue donne d’autres indications. 92 % des personnes qui déclarent avoir vécu l’expérience ont développé une relation amoureuse longue. Il s’agit de projeter leurs sentiments actuels sur le moment de leur première rencontre. Nous avons tendance à considérer le passé à la lumière du présent, en sous-estimant les changements qui se produisent au fil du temps.

 

L’attirance physique comporte en soi une dose d’engouement, nous attribuons des traits de personnalité plus positifs aux personnes que nous trouvons physiquement attirantes.

 

route de madison

 

Amour, attirance et engouement

Pendant l’adolescence, le jeune adulte apprend, avec plus ou moins de difficulté à distinguer l’amour de l’engouement, l’amour de l’attirance. Les adultes peuvent avoir du mal à bien explorer leurs sentiments aussi.


Après une attirance physique, l’engouement apparait comme une sensation fulgurante, qui comble l’esprit de merveilleuses rêveries, qui pousse la personne à se lier avec l’autre, être à proximité, et à avoir des relations sexuelles avec elle. Beaucoup de relations amoureuses commencent par un engouement que les gens peuvent interpréter rétrospectivement comme un coup de foudre.
L’amour se développe progressivement. Il peut durer longtemps, devient plus profond et plus puissant au fil du temps.

L’engouement se produit presque instantanément, puissant, sans nuance, et court. Il disparait après une relation sexuelle ou en cas de refus de l’autre de s’impliquer.
L’amour accepte la personne dans sa totalité, valide ses besoins et ses projets. L’engouement s’épanouit dans la perfection, dans l’image idéalisée du partenaire. L’engouement se concentre sur le physique.

L’amour s’accompagne de sentiment d’engagement, de sécurité, alors que l’engouement s’accompagne d’anxiété, et de fatigue.

L’amour est le fait d’être amoureux d’une personne. L’engouement est le fait d’être amoureux de l’amour.
Les romances et les films romantiques montrent généralement le coup de foudre ou l’engouement. Des gens beaux et aisés se rencontrent, ont une forte attirance physique immédiate. Ces films décrivent rarement l’évolution de cesrencontres et les difficultés de construire une relation adulte de longue durée.

 

Conclusion :

Il semble que le coup de foudre soit simplement une forte attirance physique, ou une interprétation rétrospective influencée par la culture dominante. Mais ce n’est peut-être pas une si mauvaise chose. Les personnes qui déclarent avoir eu un coup de foudre avec un partenaire (qui ont créé ce souvenir ensemble) ont tendance à éprouver plus d’amour et de passion dans leur relation. C’est une façon d’embellir le souvenir du début pour compléter le tableau de leur amour et leur engagement.

 

Références
Naumann, E. 2004 : Love at first sight: The stories and science behind instant attraction. Sourcebooks, 2004

Ortigue S, Bianchi‐Demicheli and al: Neuroimaging of love: fMRI meta‐analysis evidence toward new perspectives in sexual medicine. J Sexe Med 7:3541 –3552, 2010.

Florian_Zsok and al: What kind of love is love at first sight? An empirical investigation, Personal_Relationships November 2017

 

Lire la suite
0
  585 lectures
  0 commentaires
585 lectures
0 commentaires

L'Homme sensible est-il plus attirant ?

homme virilite

La sensibilité masculine n'attire pas les femmes  


En règle générale, les hommes semblent considérer une femme sensible à leur besoin comme une femme sexuellement attirante. Cela peut expliquer l'attirance des hommes pour les femmes qui les accompagnent pendant leurs moments de fragilité ou de détresse.

Cette étude publiée dans le journal de psychologie et de personnalité tente de répondre à l'autre partie de la question : comment les femmes jugent-elles la sensibilité masculine ? Est-ce que la réactivité ou sensibilité masculine rend l'homme plus désirable ?


Les chercheurs de plusieurs universités américaines, l'université de Rochester et de l'Université de l'Illinois à Urbana-Champaign, ont collaboré dans cette étude pour évaluer le lien entre la réactivité / la sensibilité masculine, et l'attirance exercée sur les femmes. Une personne sensible est une personne favorable aux besoins objectifs et réalistes de l'autre.
Les résultats de cette étude ne confirment pas le cliché qui circule habituellement dans la presse populaire selon lequel les hommes "sensibles" attirent et séduisent les femmes.


Dans l'étude, les participants ont choisi une photographie de quelqu'un du sexe opposé qui leur semble physiquement attirant. Une rencontre en ligne a été organisée entre la femme et le partenaire choisi, jugé sexuellement attirant par l'intermédiaire d'une photographie.
Pendant ces rencontres en ligne, les échanges ont été évalués, pour étudier le lien entre l'expression de la sensibilité masculine, et l'attirance sexuelle féminine.

homme rose


Les hommes "sensibles" ont été jugés plus attirants que les hommes distants et insensibles.
Par contre, on retrouve dans les réponses féminines une variété de jugements. Certaines femmes ont dit se sentir mal à l'aise avec un homme "étrange" qui exprime une sensibilité, et une disponibilité. D'autres femmes ont déclaré que cette sensibilité masculine ne favorise pas l'attirance sexuelle.


De nombreuses femmes ont déclaré qu'un partenaire sensible est un bon choix pour une relation à long terme, par contre, cette sensibilité réduit la capacité de l'homme à séduire la femme pour une relation à court terme ou au début de rencontres.
Une autre partie de l'étude a évalué le lien entre la sensibilité masculine et l'attirance sexuelle à court terme ou à long terme. La sensibilité féminine est perçue par les hommes comme un signe d'attirance sexuelle. La sensibilité féminine encourage les hommes à considérer la femme attirante dans une relation à court terme, comme dans les relations à long terme.
La réactivité et la sensibilité masculines ont été moins importantes pour les femmes dans cette étude. Les femmes ne perçoivent pas un homme sensible comme moins masculin, ou moins virile. Mais les femmes ne perçoivent pas un homme sensible non plus comme un homme plus attirant, ou plus désirable.


Il n'existe pas une explication valable sur le fait que les femmes soient moins attirées sexuellement par un homme sensible.
Certaines femmes peuvent considérer cette personne sensible comme inappropriée, ou comme une personne manipulatrice qui cherche à obtenir une rencontre sexuelle, ou une personne qui cherche à plaire, ou une personne désespérée, donc moins attirante sexuellement. Certaines femmes peuvent percevoir un homme sensible comme vulnérable et moins dominant donc moins rassurant.


La conclusion de l'étude est simple, si un homme cherche à susciter le désir, cherche à transformer une rencontre en relations sexuelles ou plus, il est conseillé de moins insister sur la sensibilité et sur l'empathie. Ces qualités peuvent avoir leur chance dans une relation à long terme, mais pas dans une relation qui débute.


Réf:
Birnbaum, G. E., Ein-Dor, T., Reis, H.T., Segal, N. Why do Men Prefer Nice Women? Gender Typicality Mediates the Effect of Responsiveness on Perceived Attractiveness in Initial Acquaintances. Personality and Social Psychology Bulletin, July 2014

Lire la suite
4
  3711 lectures
  0 commentaires
3711 lectures
0 commentaires

Beauté physique, beauté de caractère

Depuis le monde antique, les dieux de l'amour sont beaux. Plus tard, Venus fut à la fois déesse de la beauté et de l'amour. A notre époque moderne, c'est encore le cas. Nous sommes toujours plus attirés par la beauté ; le beau est attirant.

 

monro

 

Beauté physique, beauté intérieure

La beauté fait partie de critères favorisant l'attirance sexuelle ( être attiré par la sexualité de l'autre, par des éléments à caractères sexuels comme la beauté physique, les préférences sexuelles, ou par des détails relatifs au comportement sexuel de l'autre).

La beauté est un jugement personnel qui varie également selon les époques et les cultures. Par contre, le beau semble aimable dans toutes les cultures, attirant, séduisant. Dans certaines cultures, l'homme beau est jugé plus masculin, la belle femme est jugée plus féminine.

Les études sur les critères de la beauté ont commencé au siècle dernier à travers l'utilisation des photographies, et des analyses statistiques. Une donnée surprenante surgit de ces études relatives à la beauté : on attribue des traits positifs de personnalité, d'humour, de bonté aux personnes d'une certaine beauté. L'homme beau à travers sa photographie devient attirant en raison de sa beauté, ce qui favorise son attirance sexuelle. Il est jugé attirant aussi car la beauté devient synonyme d'intelligence, de politesse, de courtoisie.

Ces résultats des années 60 ont été confirmés par la suite. Les gens considèrent les personnes belles comme attirantes, comme sexuellement excitantes, comme de bons partenaires pour un amour romantique, et comme de bons partenaires sexuels, comme de bons partenaires pour le couple.

Cette polarisation positive relative à la beauté est présente également dans l'attitude des gens vis à vis des bébés et des jeunes enfants jugés beaux.

Ces beaux ont une certaine influence sur nous, une influence négative ou positive. L'idée que les hommes soient plus sensibles à la beauté que les femmes est un cliché sans fondement. Les deux sexes sont influencés par la beauté physique.

La beauté subjective réside dans le regard du spectateur en grande partie. Les normes et les modes sociales déterminent ce qui est beau, mais il reste toujours une partie personnelle de ce jugement.

À la fin de XXe siècle, le beau était différent de celui de XIXe siècle. Le beau est différent aussi d'un pays à un autre. Nous avons même une certaine difficulté à définir exactement la beauté d'une personne.

En règle générale, deux types de visages semblent être considérés comme attirants pour les hommes : le visage enfantin avec de grands yeux, un petit nez, et le visage de la femme sexy, avec un grand sourire, et de grands yeux. Les études interculturelles confirment que les yeux  de grande taille et les petits nez sont jugés attirants dans de nombreuses cultures.

Le corps joue un rôle important dans l'attirance sexuelle. Un beau visage sans joli corps altère l' attirance. Le type de corps le plus attirant est lié au poids normal, sans maigreur ni obésité, avec des seins visibles sans excès. Le rapport taille / hanche est présent dans toutes les cultures également. Les hanches larges comme celles de Marilyn Monroe sont considérées comme attirantes.

Chez les hommes, les jambes musclées, les hanches étroites, les épaules larges, et les petites fesses sont considérées comme critère d'attirance sexuelle et de beauté. La taille chez les hommes et la corpulence jouent un certain rôle dans l'attirance sexuelle. 

Nous apprécions la compagnie des personnes jugées belles pour le plaisir esthétique. Un joli visage qui sourit offre un beau spectacle sur le plan esthétique. Nous apprécions les personnes d'une grande beauté car nous continuons d'associer la beauté à certains traits de personnalité comme la douceur ou la bonté. Il s'agit d'un héritage culturel ancien associant la qualité à la beauté.


Les personnes belles ont des qualifications sociales plus importantes, elles sont plus populaires, mieux reçues, elles ont confiance, elles communiquent mieux que les autres.

 

La psychologie évolutionniste explique l'importance de la beauté dans l'attirance par ses avantages sur le plan pratique pour améliorer la sélection naturelle. Les femmes avec des hanches larges sont considérées plus fertiles, les femmes avec des gros seins sont considérées plus nourricières.

Les personnes belles ne sont pas meilleures que les autres, elles sont plus attirantes, elles ont une vie sexuelle plus riche, plus variée, elles ont des avantages sociaux, elles ont plus d'opportunités.

 

seduisante
Le coût de la beauté dans l'attirance

La beauté ne garantit pas l'attirance, ne garantit pas le succès dans l'amour, ne garantit pas la durée du couple. Parfois la beauté, surtout la beauté féminine entraîne l'hostilité, l'envie, le harcèlement, la méfiance, et parfois la violence. Les femmes belles sont également victimes de préjugés, sont jugées comme snobs, hautaines, matérialistes, et infidèles. La beauté féminine peut être un motif d'évitement et d'isolement.

Curieusement, les personnes ayant une beauté plus élevée que la moyenne ne sont pas toujours pleines de confiance, elles souffrent parfois de mauvaise estime de soi, de relations inconfortables avec les autres, ont du mal à être aimées au-delà de l'attirance sexuelle. Elles sont courtisées, désirées, mais difficilement aimées.

 

homme femmes intellgence sociale


Au-delà de la beauté physique : la personnalité

Une comparaison entre les critères cités comme attirants dans les années 60 : honnêteté, compétence, capacité, intelligence, et énergie, et les critères cités au début de XXIe siècle : sociabilité, forte activité, maîtrise de soi et cela démontre un changement de société, qui accompagne l'individualisme, et la recherche d'une qualité de vie au sein du couple (Krueger et Caspi, 1993).

De nombreuses études ont proposé des modèles mathématiques pour comprendre les traits de personnalités jugés attirants. La difficulté est toujours la même, comment attribuer les points pour chaque trait de personnalité, alors que ces points devraient refléter l'importance de ces traits de personnalité ?

Cela explique l'absence de modèle permettant d'expliquer les traits de personnalité et leur influence dans l'attirance sexuelle.

Ainsi, chaque personne explique son attirance à sa façon, en mettant en premier le critère le plus important selon lui :

- La première chose qui m'a attiré était le sourire sur son visage »
- Il était cultivé, il parlait si bien, il était rassurant
- Elle avait ce que j'aimais le plus chez les femmes : cette capacité à être heureuse
- Durant ma maladie, elle était là, j'ai vu comme elle était capable d'aimer
- Drôle et plein d'esprit.

Statistiquement, de nombreuses études démontrent que les femmes et les hommes en cherchant un partenaire pour une relation à long terme privilégient le respect, et l'intelligence relationnelle (sensibilité), les valeurs, et le sens de l'humour. Croire dans l'égalité entre les deux sexes est un critère mentionné de plus en plus dans les études récentes.

Ces critères d'attirance varient selon le but de la relation, selon les époques également. La fidélité est une valeur constante, par contre la maîtrise de soi et l'absence d'émotivité excessive sont des critères plus récents. L'attirance mutuelle est un critère de plus en plus répandu.

 

Il existe un lien entre la beauté physique et la beauté de caractère.

Une personne belle est généralement bien reçue, admirée, elle finit par devenir confiante, aimable, séduisante. Cela se nomme : l'effet de halo.


La beauté dépend donc des autres ; quand on est bien traité, on devient meilleur, on s'améliore. Dans un environnement hostile, nos caractères sont défensifs, ou plutôt agressifs.


Une expérience ancienne a été tentée par Edwin Ray Guthrie en 1938.

Quelques camarades de classe ont décidé d'entourer la fille la plus timide et la plus réservée de la classe. Ils ont commencé, sans avertir les autres, à draguer cette fille, à la séduire, à l'érotiser.

La fille a reçu ce comportement avec confusion, et choc. Elle a tenté d'augmenter sa dose de réserve et d'isolement, mais en vain devant l'insistance de ses camarades. Quelques mois plus tard, elle joua le jeu, elle a développé une confiance en elle, elle a commencé à apprécier les avances de ses camarades, elle a abandonné progressivement un style vestimentaire austère, elle a triomphé sur sa timidité. L'autre partie de l'expérience est simple : les autres camarades de classe commencent à être séduits par son nouveau comportement, elle est devenue attirante.

Bien que cette expérience soit ancienne, on en retrouve les traces dans de nombreux films, ou romans, pour expliquer comment le comportement des autres influence nos propres comportements. Le comportement de ces camarades de classe a renforcé la confiance en soi de cette fille timide, elle change de perception de sa propre image, se comporte autrement, influençant à son tour les autres de se comporter différemment avec elle.

 

 

Lire la suite
7
  4816 lectures
  1 commentaire
Commentaire récent pour cet article
Guest — nicole saba

beaute

quelle est l' influence de la beaute exterieure sur la personnalite plsssssssss aidez moi c'est treeeeeeees urgent
mercredi 10 janvier 2018 23:06
4816 lectures
1 commentaire

Suivez-nous !