Estime de soi

estime de soi

L’estime de soi est un concept psychologique qui renvoie au jugement global positif ou négatif qu’une personne
a d’elle-même.

Un des premIers auteurs à avoir influencé les travaux dans ce domaine fut William James (1892). Ce psychologue
américain a défini l‘estime de soi comme la cohésion entre les aspirations et les succès. Pour James, l’estime de soi est la conscience de la valeur du soi et elle se situe à l’intérieur de la personne.

Le poids de cette valeur repose sur l’importance que la personne accorde à ses différents types de Moi.
La formule que James propose pour définir l’estime de soi est la suivante:
estime de soi = réussites (réalisations )/aspirations (prétentions).

En d’autres termes, plus l’estime de soi est faible, plus les réussites d’une personne s’écartent de ses aspirations. À l’inverse, plus l ‘ estime de soi est forte, plus les réalisations d’un individu rejoignent ses ambitions .

Une estime de soi positive est associée au bien-être, à la réussite et à la satisfaction. Une faible estime de soi
peut augmenter les risques de développer des problèmes tels que la dépression, l’anxiété, et plusieurs autres
conditions psychologiques, en plus d’affecter le fonctionnement social.


Les spécialistes en santé mentale sont d’avis qu’une bonne estime de soi est l’un des meilleurs outils dont on
puisse disposer pour faire face aux difficultés.

L’estime de soi est une dimension fondamentale de notre personnalité. Pour nous sentir bien dans notre peau,
la plupart d’entre nous avons besoin d’être aimés et appréciés et de nous sentir compétents.

Table des matières
Estime de soi: signification 2
La disposition à affronter les défis fondamentaux de vie sans perdre le sens du bonheur.  3
Qu’est-ce que l’estime de soi? 3
Définition de l’estime de soi 4
Origine du concept de l’estime de soi 5
La différence entre la confiance en soi et l’estime de soi 5
Le concept d’estime de soi doit être distingué du concept d’orgueil 6
La fierté et le l’estime de soi 6
La construction de l’estime de soi 7
Durant la petite enfance 7
Influence des personnes significatives 8
Expériences de réussites et d’échecs 8
Relation avec les pairs 9
Après la petite enfance 9
Rejet et intimidation durant l’enfance et l’adolescence 9
Relations dans la vie adulte 9
Le contexte scolaire et l’estime de soi des étudiants 10
Les médias sociaux et la pression sociale 10
Les manifestations d’une estime de soi solide 12
La hauteur : 12
Estime de soi mise à l'épreuve 12
La stabilité 13
L’harmonie 13
L’autonomie 13
Le coût 13
Les manifestations d’une estime de soi fragile 13
Les comportements et les facteurs nuisibles à l’estime de soi : 14
Le passage du collectif à l'individuel altère nos repères : 15
Estime de soi et notre société 15
Les pressions culturelles 16
Les pressions économiques n'encouragent pas l'estime de soi 16
Les aspirations à une qualité de vie meilleure : 16
La solitude de chacun face à ses problèmes : 16
Estime de soi gouverne la qualité de vie 16
Encourager l’estime de soi de l’enfant 17
Eviter les restrictions 18
Offrer-lui la liberté 18
Encouragement 18
Ambiance pacifiée 18
Écouter et encourager 18
Estime de soi et honte toxique 20
La honte toxique et l’estime de soi 20
Estime de soi : 22
questions - réponses 22
1-Pas d'accord avec ce concept 22
1-Réponse 22
2-Estime de soi et compétition 23
2- Réponse 23
3-Estime de soi :accepter les compliments 23
3-Réponse 23
4-Définir l'estime de soi 24
4-Réponse 24
5-Définition simple de l'estime de soi 24
5-Réponse 24
6-Confiance et estime de soi 24
6- Réponse 24
7- Pourquoi l'estime de soi est utile 25
8- Estime de soi et comportement sexuel 25
8-Réponse 25
9- Les facteurs qui inluencent l'estime de soi 25
9- Réponse 25
10- Estime de soi et la réussite 26
10-Réponse 26
11-Estime de soi et relation amoureuse 26
11- Réponse 26
12- Estime de soi et rélaisation des projets 27
12- Réponse 27
14-Sexe, couple et l'estime de soi 28
14-Réponse 28
15-Réponse : 28
16-Réponse 29
Améliorer son estime personnelle 30

 

Nombre de pages: 30
Année: 2022
Format : PDF

 

Lire la suite
1
  409 lectures
  0 commentaires
409 lectures
0 commentaires

Sexe et bonheur : l’activité sexuelle nous rend-t-elle plus heureux ?

boheur-sexe-determinant

boheur sexe determinant

 

 

 

Depuis les années 2000, la question du bonheur surgit dans les sociétés capitalistes avec une acuité nouvelle, car l’aisance financière ne semble pas être l’unique facteur de bonheur. En Occident, au Japon, et en Chine, on retrouve une abondante littérature psychologique, sociologique et même économique pour étudier et examiner les déterminants du bonheur comme dans les études de Clark en, 2008, de Dolan en 2008 et de Frey & Stutzer en 2002).

 

Différence entre bonheur et satisfaction


Le " bonheur " est un état d'esprit et une émotion. Tout homme peut choisir d'être heureux. Les personnes pauvres ou malades peuvent être heureuses malgré le fait que tous leurs besoins ne soient pas satisfaits. Le bonheur est défini comme un synonyme de bien-être global, et non pas une satisfaction précise.

La satisfaction, est l'état dans lequel les désirs sont satisfaits, et les exigences possibles. Répondre aux désirs et aux exigences ne rend pas nécessairement heureux.
Être heureux ou satisfait dépend en grande partie des croyances d'une personne, de ce qui donnent un sens à sa vie.

Le bonheur dans le domaine de la sexualité est un bien-être physique, psychologique et émotionnel, qui se mesure sur un délai assez long.
Une femme peut être satisfaite d’un rapport sexuel occasionnel avec un partenaire rencontré sur Internet et exprimer un taux inférieur de bonheur après cette rencontre occasionnelle, par rapport à sa sexualité avec son partenaire durable.
Un homme peut être satisfait de payer une escorte pour passer un moment, et juger cette rencontre (bien que satisfaisante) baisse son niveau de bonheur global.
D’autre part, il peut exister de nombreuses satisfactions (satisfaction sexuelle, satisfaction émotionnelle, etc.) et un seul niveau de bonheur.

 

bonheur satisfaction

 

 

La sexualité et le bonheur

 L’activité sexuelle est peu étudiée en sa qualité de facteur de bonheur dans la société occidentale.

abs11.5 bleu1- le sexe : élément important pour le bonheur


La première étude sur le sujet a été réalisée dans une perspective économique. Blanchflower & Oswald ont Analyser en 2004 la relation entre l’activité sexuelle, le bonheur et la satisfaction dans la société.
Selon les études, les gens considèrent le sexe comme un facteur important de bonheur général. Dans l’étude de Kahneman (2004), sur 19 activités évaluées, les femmes plaçaient l’activité sexuelle comme l’activité la plus déterminante pour le bonheur et la satisfaction.

 

abs11.5 bleu1- fréquence des rapports sexuels et le bonheur


En 2004, Blanchflower et Oswald (2004) ont trouvé une corrélation positive entre l’activité sexuelle et le bonheur dans un échantillon de 16 000 Américains. Dans cette étude, il souligne un lien entre le bonheur et la présence d’un partenaire sexuel. Les rapports sexuels plus fréquents semblent favoriser l’apparition de niveau plus élevé de bonheur.

 

abs11.5 bleu1- partenaire unique ou multiples


Le partenaire sexuel unique est un facteur important pour maximaliser le bonheur dans le couple. Le fait d’avoir des relations extraconjugales ou de payer pour avoir des relations sexuelles diminuent le bonheur et la satisfaction.

 

abs11.5 bleu1- aspects physiques et émotions


Pour les hommes, les aspects physiques des rapports sexuels, leur intensité et leur variation, ainsi que leur fréquence semblent influencer le niveau du bonheur. Chez les femmes il existe une relation forte entre le bonheur et le fait de donner et de recevoir l’affection de leurs partenaires.

D’autres études plus récentes comme celle de Zhiming Cheng et Russell Smyth de 2014 ont tenté d’évaluer l’influence de la sexualité sur le bonheur.

 

bonheur facteurs sexuels

 

abs11.5 bleu1- combien de rapports ?


Ils ont trouvé qu’un seul rapport sexuel par mois diminue la satisfaction dans le couple, et qu’un rapport sexuel par jour est corrélé avec le niveau le plus élevé de bonheur.

Le fait d’avoir un rapport sexuel par semaine augmente le taux du bonheur du couple.
Le fait d’avoir une fréquence sexuelle considérée comme parfaite augmente le bonheur chez les hommes seulement.
Les personnes ayant des rapports sexuels fréquents avec leur partenaire principal, ou plusieurs fois par jour, sont plus heureux que les personnes ayant des rapports sexuels peu nombreux.

Avoir des rapports sexuels réguliers avec son partenaire principal est considéré comme un élément important du bonheur.
La fréquence des rapports sexuels est plus importante pour les hommes que pour les femmes et influence le niveau de bonheur chez les hommes. Cette différence pourrait être le résultat des différences biologiques et hormonales.

Les personnes ayant un revenu élevé ont généralement plus de loisirs, leur niveau de bonheur dépend moins de leurs activités sexuelles que les personnes à des revenus modestes. En cas de revenu moyen, un rapport sexuel par semaine augmente le bonheur. Et une fréquence sexuelle moindre (de moins d’un rapport sexuel par semaine) peut prédire l’absence de bonheur et augmente le risque de séparation de ces couples.

 

abs11.5 bleu1- niveau d’instruction


Le sexe apporte plus de bonheur aux personnes instruites. Ce résultat pourrait s’expliquer par le fait que les personnes ayant un capital culturel plus élevé sont plus capables d’exprimer leurs préférences sexuelles, et de valider les préférences de leurs partenaires selon Rainer et Smith (2012).

 

abs11.5 bleu1- intimité et bonheur


Le bonheur dépend également de l’intimité partagée, de la capacité d’écouter, et de partager les préférences sexuelles de son partenaire. Les personnes ayant des valeurs sexuelles plus libérales ont des taux élevés de bonheur.

 

abs11.5 bleu1- relations extra conjugales


La présence de nombreux partenaires concomitants semble influencer le bonheur. Le fait d’avoir deux partenaires concomitants baisse le bonheur et la satisfaction chez les femmes. Le fait d’avoir trois partenaires concomitants baisse le taux de bonheur chez les hommes aussi.

La relation extraconjugale semble diminuer le bonheur et la satisfaction dans le couple chez les hommes comme chez les femmes. Cependant, Le bonheur dans les relations monogames apparaît corrélé positivement avec la satisfaction relationnelle, et le bien-être général.

 

abs11.5 bleu1- orgasme et bonheur

Une fréquence plus élevée de l’orgasme augmente le bonheur de façon globale, sans augmenter la satisfaction des hommes et des femmes séparément.

 

abs11.5 bleu1- pratiques sexuelles et bonheur


Les pratiques sexuelles n’ont pas un effet significatif sur le bonheur, les positions sexuelles non plus, de même pour le sexe oral et le sexe anal.
Selon les études publiées, seul le baiser augmente le bonheur chez les hommes, sans effet significatif pour les femmes. Caresser les seins de la partenaire féminine augmente les scores de bonheur des partenaires masculins et féminins.
Caresser les parties génitales de son partenaire augmente le score de bonheur des femmes, et diminue légèrement le score de bonheur des hommes.

 

abs11.5 bleu1- satisfaction sexuelle et émotionnelle


La satisfaction émotionnelle et physique augmente le score de bonheur pour l'ensemble de l'échantillon ainsi que pour chaque sexe. Les coefficients sont légèrement plus élevés pour les femmes que pour les hommes.
Avoir des idées négatives sur la sexualité, avoir honte, exprimer une pudeur excessive, ces points semblent diminuer la satisfaction et le bonheur dans le couple.

 

abs11.5 bleu1-affection et bonheur


Exprimer et recevoir l’affection n’a pas d’effet statistique sur le bonheur des hommes, par contre il augmente le bonheur des femmes. L’expression et la réception de l’affection sont jugés plus importantes que le revenu moyen du couple ou du partenaire.

 

abs11.5 bleu1- relations sexuelles tarifées


Les relations sexuelles tarifées semblent produire un niveau de bonheur largement inférieur à celui des relations sexuelles avec un partenaire unique chez les hommes. Le fait d’être payée pour offrir des relations sexuelles diminue profondément le bonheur des femmes.
Le fait d’avoir un massage érotique ne semble pas modifier le taux de bonheur des hommes et des femmes. Le fait de regarder la pornographie n’influence pas le niveau de bonheur des hommes, des femmes, et du couple.
Les relations sexuelles occasionnelles semblent diminuer le bonheur chez les femmes.

 

abs11.5 bleu1- rapports sexuels consentis et non désirés


Le fait d’avoir des rapports sexuels consentis et non désirés réduit le bonheur des femmes, sans effet sur le bonheur des hommes.
Le fait d’avoir des rapports sexuels uniquement pour satisfaire son partenaire diminue le niveau de bonheur pour les hommes, sans effet significatif sur le bonheur des femmes.

Conclusion :

Plusieurs conclusions se dégagent de ces analyses.
La première est que les rapports sexuels ont un effet positif sur le bonheur et sur la satisfaction, surtout les rapports sexuels avec un partenaire principal fidèle, intime, et dont la fréquence sexuelle n’est pas inférieure à une fois par semaine.
Une deuxième constatation permet de noter qu’il existe un lien entre le capital culturel et l’effet du bonheur lié au sexe. Les gens les plus instruits ont plus de bonheur dans la sexualité en raison de leur capacité à partager à communiquer et à exprimer leurs besoins.

Une troisième constatation peut indiquer que la qualité des rapports sexuels joue un rôle important dans le bonheur. La fréquence de l’orgasme peut être un indicateur de la qualité, ainsi que la satisfaction émotionnelle et physique.

Une quatrième conclusion s’impose. Les études démontrent sans détour que le nombre optimal de partenaire sexuel est de un. Le fait d’avoir une relation sexuelle engagée, durable, semble jouer un rôle important sur le bonheur des hommes et des femmes.

Il existe d’importantes différences entre les hommes et les femmes. Chez les hommes, les aspects physiques des rapports sexuels influencent le bonheur, la fréquence des relations sexuelles et la participation de la partenaire augmente le bonheur des hommes.
Pour les femmes, il existe une relation forte entre l’intimité, les échanges, l’affection et le bonheur.

 

References
Blanchflower, D. and Oswald, A. (2004). Money, sex and happiness: An empirical study. Scandinavian Journal of Economics, 106, 393-415.
Clark, A. E., Frijters, P. and Shields, M.A. (2008). Relative income, happiness and utility: An explanation for the Easterlin paradox and other puzzles. Journal of Economic Literature, 46, 95-144.
Doran, K. and Price, J. (2014). Pornography and marriage. Journal of Family and Economic Issues (in press).
Frey, B. and Stutzer, A. (2002). Happiness and Economics. Princeton NJ: Princeton University Press.
Rainer, H. and Smith, I. (2012), Education, communication, and wellbeing: an application to sexual satisfaction. Kyklos, 65(4), 581-598.
Wadsworth, T. (2014). Sex and the pursuit of happiness: How other people’s sex lives are related to our sense of well-being. Social Indicators Research.
Zhiming Cheng et Russell Smyth : Sex and happiness, Journal of Economic Behavior & Organization - janvier 2014

Lire la suite
0
  2861 lectures
  0 commentaires
Mots-clés :
2861 lectures
0 commentaires

Alain et la psychologie positive : le bonheur est une action

Psychologie postitive bonheur

 

 

La psychologie positive est une nouvelle branche de la psychologie en pleine expansion. Martin Seligman est un pionnier de la psychologie positive (terme lui-même inventé par Abraham Maslow).

Depuis les années 2000, cette science humaine propose de s'intéresser non plus à ce qui fonctionne mal chez les individus mais ce qui fonctionne le mieux. Cette branche de la psychologie tente de réunir les avantages de la philosophie, de la psychologie, et du développement personnel pour célébrer l'épanouissement, le bonheur et le bien-être.
Les chercheurs en psychologie positive examinent ce ce qui rend les êtres humains heureux, épanouis et satisfaits dans le but de comprendre et de favoriser les facteurs qui permettent aux individus, et à la société de prospérer.


La psychologie positive repose sur trois piliers :
-  l'étude des émotions positives,
-  l'étude des traits de personnalité positive, en particulier nos forces et nos vertus mais aussi nos aptitudes, et enfin
-  l'étude des intuitions positives.

Martin Seligman définit la psychologie positive comme devant permettre de se concentrer sur les forces des individus plutôt que sur leurs faiblesses et de développer les talents pour atteindre l'épanouissement plutôt que guérir les pathologies.

 

citation seligman

 

Il distingue trois niveaux de bonheur :
1.    La vie plaisante (pleasant life), basée sur le plaisir, dont l'objectif est de vivre de nombreux plaisirs et d'en amplifier les effets. Ce type de bonheur instantané ne dure pas puisque l'effet des plaisirs décroît avec l'usage.
2.    La bonne vie  (good life) basée sur l'engagement, dont l'objectif est de connaître ses forces pour se maintenir dans un état de bien-être optimal. Le plaisir profond génère des émotions positives dont la durée est plus longue que celles générées par des plaisirs éphémères. La personne est dans un état de satisfaction.
3.    Le sens de la vie  (meaningful life) basée sur le don de soi où l'individu connaît ses forces et les met au service d'une cause plus grande que lui-même. Le sentiment d'accomplissement est alors profond et durable.

 

 

La pensée d'Alain avant la psychologie positive

Émile Chartier, dit Alain (1868-1951), est né dans la petite ville de
Mortagne-au-Perche, en Normandie, qui lui consacre aujourd'hui un musée.
Il est dans l'histoire littéraire le créateur d'un genre particulier : "  le propos  ",  forme de développement de la pensée dans une écriture précise.  Le propos n'est pas la maxime ni l'aphorisme, le Propos chez Alain est concis, affirmatif, porteur d'une pensé et d'une réflexion. On peut classer Alain comme un essayiste et moraliste de la pure tradition française.

 

citation Alain bonheur


Selon le philosophe Alain, apprécier le bonheur est une question d'action et de savoir vivre.
Dans son livre, toujours publié et lu dans de nombreux pays, Propos sur le bonheur, Alain fonde les principes de la psychologie positive, et du développement personnel.
Au coeur de sa pensée, il y a l'idée que vivre, c'est déjà être heureux. "Comme la fraise a goût de fraise, la vie a goût de bonheur", écrit-il.
Prenons quelques exemples de son best-seller Propos sur le bonheur. Alain pense que nous pensons nos émotions, et que notre cerveau peut les contrôler.   


" Sentir, c'est réfléchir, c'est se souvenir. Ceux qui ont trop pensé à leurs peines, lorsqu'ils les racontent à faire pleurer les autres, trouvent encore à cette action un petit soulagement. "

Concernant l'avenir, il conseille de faire appel à la raison et à la volonté pour choisir l'optimisme.

" j'aime bien mieux ne pas penser à l'avenir, et ne prévoir que devant mes pieds. Non seulement je n'irai pas montrer au mage le dedans de ma main, mais, bien plus, je n'essaierai pas de lire l'avenir dans la nature des choses ; car je ne crois pas que notre regard porte bien loin, si savants que nous puissions être. J'ai remarqué que tout ce qui arrive d'important à n'importe qui, était imprévu et imprévisible. Lorsqu'on s'est guéri de la curiosité, il reste sans doute à se guérir aussi de la prudence. "

Dans un autre passage il écrit sur l'importance d'agir, de se jeter dans l'action :  

" La destinée est instable ; une chiquenaude crée un monde nouveau. Le plus petit effort entraîne des suites sans fin. Celui qui a planté ces ormes n'a pas délibéré sur la brièveté de la vie. Jetez-vous comme lui dans l'action sans regarder plus loin que vos pieds, et vous sauverez vos ormeaux. "


Concernant l'action, il demande d'y mettre les moyens pour y arriver  

" Dès que l'on veut gagner, il faut vouloir les moyens, c'est-à-dire faire des sommes de petits profits. Ou bien c'est grimper sans regarder à chaque pas que l'on fait ; or toute pierre n'est pas bonne, et la pesanteur ne nous lâche jamais. Ruine est un beau mot ; car la perte est accrochée au marchand et le tire toujours. Qui ne sent pas cet autre genre de pesanteur perd sa peine."

Selon lui, un projet commence par l'idée, par l'imagination et progresse par l'action :

" L'imagination mène le monde des hommes, par ceci qu'elle ne peut s'affranchir
de coutume et il faudrait dire que l'imagination ne sait pas inventer ; mais c'est l'action qui invente. "

En matière de sentiments, il appelle à la raison, à la réflexion, pour lui, l'amour est un projet qui nécessite d'agir :  
" L'amour n'est pas naturel ; et le désir lui-même ne l'est pas longtemps. Mais les sentiments vrais sont des œuvres. On ne joue pas aux cartes pour les jeter au premier mouvement d'impatience ou d'ennui ; et personne n'a jamais eu l'idée de jouer au hasard sur un piano. "


Psychologie postitive

 

Le bonheur est une action

La philosophie et la psychologie positive se rejoignent pour constater que les personnes les plus satisfaites et optimistes sont celles qui ont découvert et exploité leurs forces et leurs  moyens. Le bonheur exige une vie agréable, un sens et une signification. Le bonheur exige de faire face au passé, d'être optimiste à propos de l'avenir, de profiter du présent, de cultiver les émotions positives, de chercher la connaissance, l'amour, la justice et d'avoir le courage et le sens de l'action.


Une vie agréable est une vie qui poursuit avec succès les émotions positives sur le présent, le passé et l'avenir, qui laisse à l'imagination les soins de proposer et l'action courageuse l'occasion de réaliser.
Le bonheur n'est pas le résultat de rebondir d'une joie à une autre ; atteindre le bonheur implique le fait de tolérer des périodes d'inconfort. Les psychologues sont d'accord avec les philosophes comme Alain qui disait qu'une partie importante du bonheur dépend de nos actions.   
Dans son livre sur Alain, Thierry Leterre écrit en 2006:

 

"Pour Alain, le bonheur ne dépend pas de ce que l'on a mais de ce que l'on fait, de notre capacité à agir. Le bonheur est une façon de faire."  

 

Bibliographie:
Alain : propos sur le bonheur, 1925
Seligman, Martin E.P. (2002). Authentic Happiness: Using the New Positive Psychology to Realize Your Potential for Lasting Fulfillment. New York, NY: Free Press.
Seligman, Martin E.P. (2004). "Can Happiness be Taught?" Daedalus, Spring 2004.

 

Lire la suite
3
  4767 lectures
  0 commentaires
4767 lectures
0 commentaires

Les Gens intelligents font confiance

confiance

Les gens intelligents sont plus susceptibles de faire confiance aux autres, tandis que ceux qui ont moins de résultats selon les tests d'intelligence, font moins confiance aux autres, selon cette étude de mars 2014. Les auteurs pensent que les individus les plus intelligents sont plus capables de juger le caractère des autres, et de nouer des liens avec des gens fiables (ou peu susceptibles de les trahir).

 

Lire la suite
1
  3388 lectures
  0 commentaires
Mots-clés :
3388 lectures
0 commentaires

Suivez-nous !