La perfection, addiction problématique de nos sociétés

Perforrrance

 

 

La perfection est un concept ambigu, qui peut s’avérer dangereux et problématique sur le plan individuel et collectif.
Nous vivons dans une société de perfection, une société où les normes ne cessent de se multiplier, une société où l’erreur n’est plus admise. Pour nous adapter à notre société, nous devenons perfectionnistes, et nous exigeons des autres un certain degré de perfectionnisme.
La perfection devient dépendance, une épidémie dans le monde de travail et dans nos vies privées. Les banquiers sont exigeants, les actionnaires, les clients, les juges, l’administration, les médecins, les patients, et même les amoureux dans les couples. Nous vivons dans une société de normes, qui fixe des objectifs de performance parfois irréalistes, qui ne tolèrent plus les erreurs, société d’attentes perfectionnistes sans lien avec le réel.

 

bergson citation perfection

La perfection, une vieille illusion

Le perfectionnisme est le besoin d’être parfait, de croire qu’il est possible d’atteindre la perfection.
Sur le plan individuel, le perfectionnisme est perçu comme un trait positif qui augmente les chances de réussite, mais il peut conduire à des pensées négatives ou à des comportements autodestructeurs qui rendent plus difficile la réalisation des objectifs. Les gens déprimés, les gens anxieux sont perfectionnistes. La perfection à son tour peut causer du stress, de l’anxiété, de la dépression et d’autres problèmes de santé mentale.
Le perfectionnisme n’est pas la même chose que s’efforcer d’être le meilleur possible. La perfection n’est pas une question de réussite et de croissance.

 

Alain citation agreable

Le côté obscur de la perfection

Les humains sont imparfaits, ils vivent dans un monde imparfait aussi.
La recherche de la perfection peut s’avérer sans issue. La perfection est inaccessible. Cette recherche est la garantie d’un échec. En souhaitant être parfaits, nous pouvons perdre la hiérarchie de nos priorités en consacrant notre énergie pour améliorer des détails. Nous pouvons être plus productifs en formulant de nouvelles idées, ou en élaborant de nouvelles approches.
En désirant la perfection, nous perdons la capacité de déléguer et de nous faire aider. Les relations de travail deviennent exigeantes et tendues. La perfection entraîne un état de pression, de stress et d’anxiété qui se terminent par l’épuisement.

 

Dépasser la perfection

Le point important est de remplacer le concept de la perfection par un autre : la précision. Nous pouvons exiger de médecins, des juristes, ou des banquiers de la précision, sans aller vers la perfection illusoire. Dans une étude menée en 2014 par l’Université York, l’exigence imposée dans certains métiers, comme juristes, professionnels de la santé et architectes, était associé à de taux élevés de déprime, de stress et à un risque plus élevé d’automutilation et de suicide que la moyenne.
Nous pouvons nous concentrer sur ce qui doit être fait et non pas sur la façon dont cela doit être fait. Nous pouvons nous concentrer sur le résultat final plutôt que sur un processus exigeant, normatif, ou imposé par la contrainte. Nous pouvons établir avec les autres des relations honnêtes et sincères pour trouver la meilleure solution, sans chercher la solution parfaite, car elle n’existe pas ou elle est irréaliste.

 

Rousseau citation perfection

La perfection de la société : Attention utopie

Les utopies sont des visions idéalisées d’une société parfaite. Thomas More a inventé le terme utopie en 1516 comme synonyme de « pas de place pour les êtres imparfaits. »
Le perfectionnisme en un terme utilisé dans la philosophie morale et politique chez Aristote, Thomas d’Aquin, Spinoza, Marx et Green, qui pensaient que l’humain est perfectible.
Le perfectionnisme ressemble à un idéal qui identifie un modèle de vie comme idéal pour tous. La théorie de valeurs perfectionnistes identifie ce qui est bien pour les humains. Cela implique que certains modes de vie ne sont pas utiles même s’ils sont pleinement adoptés. La doctrine perfectionniste n’apprécie pas la pluralité.


L’éthique perfectionniste a souvent été associée à des doctrines élitistes. Un certain nombre d’écrivains perfectionnistes ont affirmé que la perfection qui importe le plus est celle de ceux qui sont capables d’atteindre le maximum. Cette version « superman » du perfectionnisme, une vision associée à Nietzsche, donne un poids absolu à l’excellence que peut être atteint par certains.
Les critiques de la politique perfectionniste rejettent souvent l’idée qu’il existe de façons de vivre meilleures que d’autres et alertent sur les dangers de ce genre de théories sur la liberté individuelle.
La conviction que les êtres humains sont perfectibles peut conduire à tenter de les éduquer, de les convaincre, ou conduit à des drames et des sociétés totalitaires utilisant la punition pour changer le comportement individuel ou collectif.


Il est important de défendre l’idée que la démocratie soit la gestion raisonnable de gens imparfaits dans un monde imparfait. Pour améliorer les comportements, le pouvoir politique peut inciter ou faire de la pédagogie. Interdire, ou punir devient problématique, au risque d’une société autoritaire.

 

Références
1. Flett, G. L., Heisel, M. J., & Hewitt, P. L. (2014). The destructiveness of perfectionism revisited: Implications for the assessment of suicide risk and the prevention of suicide. Review of General Psychology, 18(3), 156-172.
2. Hasse, A. M., Prapavessis, H., & Owens, R. G. (2013, June 24). Domain-specificity in perfectionism: Variations across domains of life. Personality and Individual Differences, 55(2013), 711-715.
3. Arneson, R., 2000, « Perfectionism and Politics », Ethics , 111 : 37-63.

 

Lire la suite
0
  11267 lectures
  0 commentaires
11267 lectures
0 commentaires

Etre leader : compétence et pensée positive

leader

 

Un Leader : personne confiante, créative et positive


Un leader est une personne qui trouve sa place dans un groupe, pour aider, trouver des solutions ou diriger les autres.
Le leader est une personne capable d'influencer un groupe de personnes vers un but commun.
Le secret d'un leader est sa confiance en lui, et dans l'avenir du groupe. Le mot clé est la confiance, mais aussi la créativité et la pensée positive.

Il est né leader ou il l'est devenu ?
Un groupe de biologistes, d'anthropologues a examiné la question du leadership dans le monde animal dans quatre domaines : le mouvement, l'acquisition de la nourriture, le rôle dans les conflits, et entre les interactions au sein du groupe. Ils ont noté que le leadership chez les animaux est avant tout une question de force et de compétence. Le plus rapide, le plus doué, le plus fort devient leader.
Les études confirment qu'être leader est un apprentissage, une formation, et non pas de naissance. Le développement du leadership est une progression.
Un leader doit avoir quelques qualités : auto-efficacité, confiance dans ses capacités à diriger, compétence, motivation, et optimisme.
Quand une personne manque d'auto-efficacité, il répète : "Je ne pense pas vraiment être capable d'être leader" ou "Je ne suis pas confiant dans mes capacités". Ces doutes sont fréquents parmi la population. Certaines personnes tentent de se défaire de ces idées pendant leurs formations ou pendant leur travail, d'autres non.


Personne ne nait leader, c'est un travail pour acquérir les compétences nécessaires, c'est un travail sur soi pour développer la capacité à créer, et la faculté à être positif et optimiste.

 

leader positif

 

Un leader : compétence et psychologie positive

Selon de nombreuses études, dont la plus récente date 2016, publiée par l'université du Texas à San Antonio, un leader est une personne créative et confiante. La créativité est appréciée dans toutes les organisations, et les entreprises. Elle devient même la qualité première dans les entreprises innovantes et modernes. On devient chef de file quand on est capable de trouver des idées nouvelles et des solutions utiles. Selon ces études, les dirigeants inefficaces ou abusifs vont créer des situations stressantes pour leurs employés, et vont perdre progressivement leurs confiances. Cette perte de confiance retentit sur la productivité du groupe.
Les dirigeants en général sont confiants quand ils sont créatifs, quand ils trouvent des solutions, leurs subordonnés deviennent également plus créatifs.
Les leaders créatifs ont l'expérience pour alimenter leurs idées. Ils sont confiants, et deviennent plus confiants en cas de réussite. Les études confirment également que la créativité et la confiance d'un leader sont contagieuses.

 

leader politique


C'est le pouvoir de la pensée positive ; un leader peut diffuser sa confiance et sa créativité aux autres en donnant le bon exemple.
Un leader créatif et confiant cultive de bonnes relations avec les autres. La créativité se développe dans des environnements apaisés et sains.


Un leader dans le monde de l'entreprise ou dans le monde politique doit être compétent, positif, et capable de rassembler les autres.

 

Lire la suite
3
  3799 lectures
  0 commentaires
3799 lectures
0 commentaires

Suivez-nous !