Search - Advanced Portfolio Pro
Search - JEvents
Search - Easy Blog
Search SEO Glossary
plg_search_djcatalog2
Recherche - Catégories
Recherche - Contacts
Recherche - Articles
Recherche - Fils d'actualité
Recherche - Tags

Anaïs Nin: Une biographie, La vie comme un roman sensuel

Nin, née dans les premières années du XXe siècle, a enregistré presque toutes ses expériences et pensées depuis l’âge de 11 ans dans 35 000 pages de journaux intimes jusqu’à sa mort en 1977. Dans ces pages, elle a retracé ses amours, ses échecs et ses réalisations, ses liaisons, ses problèmes relationnels avec son père, ses expériences tant que thérapeute puis patiente lorsque l’analyse freudienne était dominante, sa bigamie lorsqu’elle avait un mari à New York et un autre en Californie.

Sa liste d’amants est longue, parmi eux quelques personnalités littéraires, notamment Edmund Wilson, Henry Miller et Antonin Artaud.

Sa production littéraire est abondante. Chaque roman a été arraché de son journal intime, modifié en divers détails, mais toujours basé sur des faits réels. Ses journaux intimes étaient constamment modifiés pour protéger son premier mari et adapter la réalité à l’œuvre littéraire.

Anaïs Nin mérite le titre d’écrivain controversé. Depuis sa mort en 1977, l’auteur de nouvelles érotiques, d’un journal en plusieurs volumes couvrants 60 ans de vie, a été qualifiée, à la fois, d’écrivain socialiste, hédoniste, féministe, anti féministe, narcissique, nombriliste, érotique, pornographe, bourgeoise, nymphomane, menteuse pathologique, femme adultérine, bigame, infidèle, etc.


Anaïs Nin est connue pour le succès de son journal intime publié dans les années 1970 et pour ses écritures érotiques considérées comme le premier exemple d’une écriture sincère sur l’intime féminin.

Beaucoup de critiques ont admiré son expression unique, son style lyrique, et sa perspicacité psychologique pendant que d’autres rejetaient sa préoccupation de son propre accomplissement. L’opinion a été encore plus divisée par le posthume Delta of Venus : Erotica (1977) et de ses collections tardives d’histoires érotiques inédites écrites pendant les années de vaches maigres du début des années 1940.

Nin a eu le courage de cultiver une voix personnelle et féminine. Elle partage ses histoires dans un langage poétique rempli d’images vives. Elle transforme son quotidien en texte littéraire, elle offre ses mémoires, elle décrit ses émotions, ses douleurs, ses joies, et même ses réactions dans le lit de ses amants.


Son impudeur est extraordinaire, elle révèle tout dans une écriture transgressive. Nin met l’accent sur la conscience, sur l’intime, dans une introspection créatrice rarement égalée.

Fascinante par sa soif, détermination farouche et sa liberté, appétit de vivre, d’aimer et créer, frivolité, séduction : « Je suis une Vénus joyeuse, abondante, pleine de fruits. »

Je ne vis que pour les moments d’extase. Les petites doses, les amours modérées, toutes les demi-teintes – tout ça me laisse froide. J’aime l’extravagance, la chaleur… la sexualité qui fait sauter le thermomètre !

Sans jugement sur la moralité d’Anaïs Nin, sans psychanalyse excessive sur ses œuvres, je vous propose une biographie à distance, du 21ème siècle, fondée sur ses œuvres, sur ses textes pour mettre en lumière la place de cet auteur et sa contribution littéraire. 

 

Auteur : Jean Mercos

Année : 2020

Lien achat livre numérique ( 345 pages) : https://www.amazon.fr/dp/B08C6J11MR

Lien achat livre imrpimé (552 pages): https://www.amazon.fr/dp/B08C8XFCCS




Commentaires

Suivez-nous !