Search - Advanced Portfolio Pro
Search - JEvents
Search - Easy Blog
Search SEO Glossary
plg_search_djcatalog2
Recherche - Catégories
Recherche - Contacts
Recherche - Articles
Recherche - Fils d'actualité
Recherche - Tags

Downton Abbey ; une douleur nommée progrès

Downton Abbey serie

 

Cette délicieuse série met en scène la vie de la famille Crawley et de leurs domestiques entre le 15 avril 1912 (date du naufrage du Titanic) et le 31 décembre 1925 à Downton Abbey, une vaste demeure de l'aristocratie anglaise située dans le Yorkshire.
En France, cette série a été diffusée en partie sur TMC, partie sur TV Breizh ,  HD1 puis la dernière saison sur Arte. Depuis 2017, elle est diffusée sur Netflix.
La première saison commence alors que les héritiers de Downton Abbey ont péri lors du naufrage du Titanic. La famille Crawley se retrouve dans une situation délicate : le domaine doit intégralement passer à un héritier mâle, le titre de Comte de Grantham, le domaine et la fortune de la famille étant indissociables. Les trois jeunes filles de la famille ne peuvent prétendre ni au titre ni à l'héritage. Matthew Crawley, un cousin éloigné, devient le nouvel héritier. Il arrive à Downton Abbey où il découvre un style de vie nouveau pour lui, avec des règles très strictes qui régissent la vie entre aristocrates et serviteurs.
L'abbaye de Downton joue le divertissement, et non pas le documentaire. Julian Fellowes, le créateur du scénario a réussi la conception d'une série qui raconte le quotidien d'un pays - maison début du 20e siècle, où aristocratie et domestiques vivaient sur deux orbites séparées, mais  interconnectées. Il a réussi à créer une série prestigieuse et attachante.  

 

Downton Abbey mariage

 

Les changements au 20e siècle

La France parle discrètement de l'aristocratie. La Révolution française, puis les républiques ont fini par rendre l'aristocratie un sujet préférentiellement historique plutôt que social.
Dans son roman, le chef d'œuvre, la recherche du temps perdu, Proust décrit au début du 20e siècle la fragilisation progressive de l'aristocratie et l'installation au pouvoir économique et social de la classe moyenne, de la bourgeoisie.    
La situation semble différente dans un pays monarchique comme l'Angleterre.   
La demeure Downton est divisée entre maîtres et domestiques. Chacun son rôle, les relations entre major d'homme, valets, cuisinières, chauffeurs et les ladys, le duc et la duchesse sont courtoises et professionnelles. La demeure imposante vacille devant les changements du monde. La série adhère au calendrier avec intelligence. Les événements extérieurs vont façonner le quotidien de la maison. Après le Titanic, qui va mettre en doute l'idée de progrès infaillible, l'électricité arrive au château avec son éclairage éblouissant, Comment toucher l'interrupteur en évitant un choc électrique ? Faut-il parler des bougies avec nostalgie ? Il est facile de trouver la même idée dans des romans japonais où l'on critiquait le progrès qui a supprimé les ombres.
La critique du progrès dans Downton est moins violente que dans les romans japonais. Pourtant, lutter contre ce progrès permanent devient en soi une lutte pour transmettre, pour sauver sa qualité de vie.
Adapter le progrès à nos vies, à nos héritages, adapter nos vies au progrès, voilà l'enjeu de chaque jour.

La Première Guerre mondiale représente l'axe principal de toute la deuxième saison, avec son cortège de victimes et de souffrance. Le sacrifice des Anglais dans la Somme est célébré ; le progrès devient problématique dans cette première guerre d'acier, d'avions, et de Gaz toxique. Les hommes au front, les femmes agissent pour combler le vide et assurer le quotidien. Voilà le début d'une spectaculaire mutation de la condition féminine.  
La guerre allait tout changer en Europe, en Angleterre et à Downton.  La classe ouvrière réclame des changements de société. Les requêtes féminines revendiquent le droit de vote. L'apparition du socialisme en tant qu'idée nouvelle combattue comme idéologie violente et meurtrière après la révolution russe et l'assassinat du tsar et de sa famille.

 

Downton Abbey recital

 


La situation économique après la première guerre va bouleversée ces grands domaines obligés pour survivre de passer d'une économie de rente à une économie de production.  
Violette Crawley, la duchesse douairière répète : " Mais bon, nous n'avons pas toujours le sort que nous méritons ". Comment survivre dans ce monde si changeant ? Que faut-il accepter ? Que convient-il de refuser ? La cuisine s'enrichit d'un réfrigérateur, d'un batteur électrique, le téléphone est installé, le fer à friser modifie la coiffure des femmes, les voitures remplacent les calèches.
La série relate également la naissance de la république irlandaise, les classes sociales qui se heurtent quand lady Sybil se marie avec son chauffeur irlandais bravant ainsi les limites de sa classe sociale.   
Un réel romancé

Dans  Downton, le nombre de domestiques a été délibérément réduit pour simplifier le récit. Les domestiques sont des travailleurs, amis fidèles de la famille mais vivant en huit clos avec intrigues et complots. La dévotion paternelle du maître d'hôtel célibataire montre comment les enfants de son maître sont devenus aussi ses enfants. La dévotion va dans les deux sens  : le duc Grantham soutient son valet, un soldat blessé, contre vent et marée.

 

Downton Abbey duchesse

 

Fellowes capte brillamment la dépendance du duc Grantham à son valet et celle de Madame Grantham à l'égard de sa femme de chambre. Ces travailleurs, historiquement désignés sous le nom de " domestiques " ont aidé leurs employeurs à se baigner, à s'habiller, à se préparer au monde extérieur.
Le duc résume son rôle. " Nous sommes des passeurs, nous sommes là pour préserver le domaine et le transmettre. Sur le plan économique, nous devons être utiles et justes, créer des emplois et faire vivre le village. Sur le plan politique, soutenir la monarchie et défendre son pays. "   
Cette aristocratie se retrouve, comme les domestiques et les autres habitants face à cette douleur nommée progrès. Les radios arrivent, les médias se multiplient, la classe ouvrière réclame des droits, la condition féminine change, l'école modifie le destin de la jeune génération, les domestiques quittent le château pour devenir ouvriers, employés ou fonctionnaires. Les mariages au sein de cette famille sont le témoignage de l'affaiblissement de la classe aristocratique, et l'accès de la classe moyenne au pouvoir économique puis politique.  


Épisode après épisode, la série devient romanesque, prestigieuse, attachante, sans violence verbale ni physique, sans nudité ni action, une série à part, où de veilles femmes discutent comme dans les romans d'Agata Christie, où les amoureux badinent comme dans les romans d'Austen, où le temps passe et modifie les choses comme dans les grandes sagas.  

Downton Abbey noel

      

Le progrès : une difficulté indispensable

Dans une autre série, de bonne qualité, the Crown, les spectateurs assistent aux changements de la monarchie britannique imposés par le progrès dès la Première Guerre mondiale. En France, le progrès et les changements étaient identiques sur le plan social, économique et politique.
Le duc de Downton dit : j'ai l'impression d'être un animal dont son environnement naturel a disparu, situation à laquelle il devrait s'adapter.
Nous aussi, nous voyons les écrans envahir nos vies, la numérisation modifier nos milieux de travail, et bientôt l'intelligence artificielle ajoutera à ces changements une nouvelle vague de nouveauté, avec son cortège d'avantages et d'inconvénients.

On continuera à parler du progrès, à le subir, et  s'adapter.
Peut-on faire autrement ?       

 

 

 

 

Lire la suite
4
  1043 lectures
  0 commentaires
1043 lectures
0 commentaires

Poldark: série à succès, roman de Winston Graham

poldark Aidan turner Heida Reed

Poldark : série à succès en Angleterre

Tout le monde salue la nouvelle version de cette série anglaise historique, diffusée sur Netflix depuis juillet dernier.
C'est une fresque historico-romanesque dans l'Angleterre de la fin du VIIIe, adaptée du célèbre livre en 12 volumes de l'écrivain Winston Graham publiée dans les années 50. Déjà adaptée une première fois par la BBC, cette œuvre a connu un immense succès à la télé britannique dans les années 70.


Le point fort du roman réside dans sa richesse, c'est à la fois un un drame historique et une romance, une fiction historique avec des personnages " imparfaits " au caractère bien trempé, multidimensionnels et brillamment décrits.

Ross Poldark (Aidan Turner) le beau ténébreux, fils de bonne famille, noble de campagne (gentry), rentre chez lui en Cornouailles après deux ans passés dans l'armée à batailler dans les colonies en Amérique. Aidan Turner ajoute par son charisme et son énergie une belle dimension à ce personnage romantique, courageux et têtu. Comme dans le roman de Graham, la majeure partie de l'action se déroule après la perte de l'Amérique par les Britanniques.

poldark Aidan turner


A son retour, sa fiancée Elizabeth (Heida Reed) craignant qu'il ne soit tué, s'est fiancée à son cousin, Francis (Kyle Soller). Le père de Poldark est mort, son seul héritage est une maison mal entretenue et une mine d'étain négligée. Il n'a guère de quoi vivre, mais l'obstiné Poldark persévère à travers toutes sortes de défis.
Le jeune Poldark est obligé de discipliner ses deux vieux serviteurs,  de défendre son héritage de son oncle manipulateur (Warren Clarke) - qui ne voudrait rien de mieux que de voir son neveu quitter la région hors de la vue de sa belle fille Elizabeth, et aussi de creuser sa mine d'étain.

Ross fera tout ce qui est possible par changer les cartes que le destin lui a laissées : un maigre héritage, une mine abandonnée et une promise fiancée à un autre. Ross en surmontant ces épreuves, se montrera un vrai homme moderne et progressiste, un héros des temps modernes par son courage et par sa capacité d'adaptation.

poldark Demelza Eleanor tomlinsona

Le personnage important de la première partie est la jeune Demelza (Eleanor Tomlinsona), jeune-fille maltraitée d'un mineur pauvre.  Au contact de Ross, Demelza se transforme en jeune femme active, positive, intelligente, séduisante et même sociable. Sa grande proximité avec Ross, finira par les lier.
Les images du duo galopant à cheval à travers les paysages du bord de mer et des récifs sont d'une grande beauté.

Cette histoire romanesque nous montre la misère en Cornouailles dans cette période fin du 18ème siècle  où les habitants de ces régions attendaient le passage de bancs de poissons pour survivre l'hiver, la vie des mineurs (mines de cuivre ou d'étain), les maigres revenus des exploitations agricoles des propriétaires terriens en cette période de pré-révolution industrielle.
On observera dans cette série la peur des dirigeants anglais de la contagion de la révolution française, avec le durcissement des lois vis-à-vis de tous mouvements sociaux ou supposés l'être.


Ross a hérité d'une mine de cuivre à l'abandon dont il cherchera à relancer l'activité et pour se faire à besoin d'investisseur, car s'il possède la mine, il n'a pas d'argent pour la faire fonctionner. Ce feuilleton nous montre les débuts du capitalisme industriel, les actionnaires qui espèrent rentabiliser leurs investissements au risque de tout perdre, et l'apparition d'un système bancaire cherchant le profit ou la rentabilité à tout prix.
Amours impossibles, amis, ennemis, passion et sensualité, courage et rédemption : tous les ingrédients d'une grande fresque romanesque, avec des descriptions d'une époque : le rôle des femmes, le pouvoir, l'économie et la hiérarchie socio-économique.
Winston Graham a fait un merveilleux travail en décrivant la terre de Cornouailles et ses habitants, leurs vies, leurs traditions dans un pays au début de la révolution industrielle.  Il crée des personnages riches, il réussit des dialogues précis et brillants. Sa narration est enrichie de belles descriptions. Les méchants sont vraiment méchants, mais aux motivations compréhensibles, les bons personnages sympathiques sont réellement bons mais imparfaits.


L'un des plus beaux aspects de la série : nous voyons la progression d'un homme pauvre (Poldark) mais ambitieux, et d'une jeune femme avec peu d'éducation mais si riche en joie de vivre et en bon sens.

On voit la naissance d'un pays moderne, à travers les révoltes  de ses pauvres pour une meilleure justice sociale, la lutte des femmes et la naissance de nouvelles femmes comme Demelza ou Verity qui s' imposent par leur courage et leur bon sens, en dépassant le rôle passif des femmes dépendantes (Elisabeth) de leurs  maris à ce début du 19ème siècle. Nous ne sommes pas loin des personnages féminins positifs décrits à la même époque par Jane Austen.   

poldark Aidan turner Cornouailles


La réalisation de cette série est un hommage à un grand écrivain britannique sous-estimé.
Les images, les superbes paysages du bord de mer, réalisées par Cinders Forshaw sont un atout incontestable à cette bien belle série.
A voir. 

Lire la suite
5
  2740 lectures
  0 commentaires
2740 lectures
0 commentaires

Nos bourgeois, hier et aujourd'hui

le charme discret de la bourgeoisie

Le Charme discret de la bourgeoisie, film de Luis Buñuel

 

Le bourgeois ; un terme vague et péjoratif


Il suffit de lire les livres ou d'écouter les chansons du siècle dernier pour avoir une idée sur la férocité des attaques contre les bourgeois. Les classes populaires les considéraient comme responsables de l'injustice sociale, de la décadence, du libéralisme économique, et de tout ce qui est contraire aux intérêts des travailleurs.
Dans un village, les habitants bienveillants vont traiter un homme riche d'un monsieur, d'autres vont utiliser le terme bourgeois, et certains vont utiliser le terme sale capitaliste.

Pour des raisons multiples, historiques et culturelles, la bourgeoisie était stigmatisée, critiquée, et combattue par les classes populaires, et par les partis de gauche qui cherchaient à défendre les intérêts des classes populaires.

 

citation flaubert

 

D'où viennent les bourgeois ?


À la différence des aristocrates de l'ancien régime qui savaient très bien d'où ils venaient, les bourgeois n'avaient pas d'arbres généalogiques précis. Ils habitaient les villes, les bourgs, et les cités, pour devenir artisans ou négociants.
La révolution française va faire triompher la bourgeoisie. Le tiers état était peuplé de bourgeois influencés par la philosophie des lumières, par les textes de Jean-Jacques Rousseau, par une séparation entre la religion et l'État et par la liberté économique. Ce triomphe politique de la bourgeoisie s'est accompagné d'une belle réussite économique.
En fait, il est difficile de définir le bourgeois et la bourgeoisie mais en règle générale, c'est une classe sociale qui possède une certaine fortune, une certaine éducation, et une instruction. On appelait d'une manière générale cette classe sociale les gens du monde.


Marcel Proust a bien dessiné les caractères de cette classe sociale qui remplaça progressivement l'aristocratie. Il insiste sur un point important : pour devenir bourgeois, il faut être accepté dans les milieux bourgeois, et faire partie des gens du monde. Il n'est pas tendre avec cette classe sociale critiquée par les aristo et par les classes populaires à la fois.

 

citation proust1


Avec le temps, on distingua la grande bourgeoisie caractérisée par un train de vie luxueux, comme les riches propriétaires, les présidents de tribunaux, les hauts fonctionnaires, les industriels, les financiers, les médecins célèbres, de la petite bourgeoisie qui englobait les fonctionnaires d'État, les petits officiers de l'armée, et les artisans, commerçants. La bourgeoisie comptait sur l'instruction pour garder ses privilèges et son statut social. Un pharmacien peut le devenir car il possède l'instruction, c'est plus difficile pour un commerçant, ou pour un agriculteur. Les professions libérales, les officiers ministériels, les avocats étaient des bourgeois car exerçaient des professions exigeant une instruction plus poussée que les autres.

 

Les bourgeois de droite, symboles des patrons et des riches

À la fin de l'ancien régime, à partir de la restauration, les bourgeois commençèrent à s'installer dans les villes, dans de confortables hôtels particuliers. À la campagne, ils construisaient de jolies maisons. À la révolution industrielle, ils ont fondé des entreprises plus ou moins florissantes, ils sont devenus les patrons, employeurs, banquiers.
La France s'enrichissait de ses exportations agricoles. Pour éviter de se voir fermer les marchés étrangers, les agriculteurs exportateurs furent de libres échangistes, soutenus par la classe dirigeante et par les bourgeois. Le XIXe siècle fut celui du triomphe de la bourgeoisie et du capitalisme, sans que les bourgeois en soient les principaux acteurs, et progressivement ils vont devenir le symbole de ce capitalisme, mais également de ses méfaits et conséquences sur les classes populaires.

 

citation michalska

La nouvelle bourgeoisie de gauche : les "bobos"


Durant la première moitié du XXe siècle, la bourgeoisie était synonyme de richesse et de capitalisme. Les partis politiques de droite cherchaient à séduire cette population, tandis que les partis de gauche cherchaient à séduire la classe ouvrière et les classes populaires ou laborieuses.
À la fin du XXe siècle, les choses vont changer.
L'essayiste américain David Brooks invente en 2000 le terme Bobo pour décrire une nouvelle bourgeoisie new-yorkaise, bohême et branchée, plutôt à gauche. Le terme bobo a quitté le champ sociologique pour devenir une caricature politique.


Brooks écrivait :

" le bobo est un homme libéral sur le plan économique comme sur le plan moral, hypocritement préoccupé des questions sociales, gagnant sur tous les plans grâce à son art du politiquement correct "


Se réclamer du peuple devient problématique pour les partis de gauche dans le monde occidental. Des techniciens et des personnes bien formées remplacent progressivement la classe ouvrière. Ces techniciens ont tendance à être plutôt des bourgeois que des travailleurs. L'individualisme gagne progressivement la société occidentale comme culture dominante.
Les bourgeois nouveaux, de gauche, sont des personnes souvent diplômées, dotées d'un solide capital culturel, travaillant dans des métiers valorisants comme la culture, communication, ou la santé, et se distinguent de la bourgeoisie classique par leurs quartiers. Ils préfèrent en général les quartiers populaires, ils rénovent les vieux ateliers et les immeubles délaissés.
On voit cette bourgeoisie partout en Occident, et dans les autres pays. Cette bourgeoisie nouvelle est préoccupée par l'écologie, la justice sociale, mais également par l'individualisme, et par la liberté d'entreprise, par la liberté des mœurs.


Les bourgeois ont quitté nos villes, ou sommes-nous tous devenus bourgeois ???

 

 

 

Lire la suite
3
  1896 lectures
  0 commentaires
1896 lectures
0 commentaires

Pourquoi Austen redevient populaire ?

Ausen si moderne

Pourquoi Austen redevient populaire ?

Comment expliquer la popularité à notre époque de Jane Austen surtout parmi les femmes ? Est-ce le retour de l'amour romantique ? Est-ce par la féminisation de notre société et de notre mode de vie ? Est-ce par les changements de nos rapports au couple? Sans doute un peu tout cela.

Dans nos sociétés occidentales apaisées, riches, sans guerre depuis une ou deux générations, et basées sur l'individualisme, le couple prend une importance particulière. Il est la traduction de l'amour, la dernière cellule de résistance à l'individualisme, le dernier havre de paix dans une société sans liens. L'amour moderne est différent de l'amour romantique de Jane Austen par ses liens avec la sexualité, l'érotisme et la réalisation de soi.

Dans une société occidentale permissive, une jeune femme à l'âge d'Élisabeth Bennet se retrouve pratiquement dans la même situation qu'Élisabeth Bennet, en dépit des spectaculaires changements de la condition féminine.

citation autsen francais anglais

 


Comment choisir le bon partenaire? Comment savoir si cette relation est sincère? Comment se réaliser dans un couple sans se perdre? Comment dépasser l'attirance sexuelle vers l'amour? comment éviter le célibat et ses pièges ?

Dans son livre, la déliaison amoureuse, Serge Chaumier décrit la crise de conjugalité dans la société française (page 17) : «la crise de la conjugalité ordinaire ne s'exprime pas seulement par un record de séparation, par des unions de plus en plus brèves et successives, des monogamies séquentielles, mais aussi par un taux non négligeable de personnes célibataires. Louis Roussel pronostique que la perspective d'ici 15 ans d'un célibat définitif de 25 % de la population ne paraît pas déraisonnable.»

 

citation autsen mansfield park francais anglais

 

Cette crise de conjugalité rappelle étrangement le fondement du travail romanesque de Jane Austen ; si les héroïnes de Jane Austen cherchaient le mariage pour des raisons financières et sociales, une fille de 25 ans aujourd'hui risque d'avoir le même problème pour des raisons différentes : trouver le partenaire adéquat pour accéder à une sexualité épanouie, à la maternité, et à la sécurité émotionnelle et financière du couple. La conception de l'amour romantique chez Jane Austen coïncide, en partie, avec notre conception moderne de l'amour romantique. L'importance n'est pas dans la similarité entre deux modèles d'amour, mais dans leurs différences. Élisabeth Bennet insistait sur l'amour pour réussir un couple, et non pas de trouver l'homme de sa vie. L'amour pour Bennet est un moyen pour une meilleure qualité de vie, il devient à notre époque, selon nos conceptions de l'amour romantique hollywoodien, une fin en soi où il faut aimer pour exister. Dans une époque de crise de conjugalité, de couples, de célibat, de difficultés à rencontrer, de sites de rencontres payants, de cabinets de conseil sur la drague, et la séduction, Jane Austen devient plus moderne que jamais.

citation autsen oregueil et prejuges francais anglais


Elle aurait conseillé les femmes et les hommes à la recherche de l'amour du couple : de ne pas cultiver leurs sentiments et leur attirance avant d'être certains de la réciprocité et de la bienveillance de l'autre, pour éviter souffrance et frustration.

 

citation autsen raison et sentiments francais anglais

Elle aurait conseillé surtout de ne pas chercher un modèle, de ne pas rejeter les gens qui ne correspondent pas à ce modèle, mais d'avoir l'intelligence de discuter d'autres modèles et d'autres possibilités. Ne pas chercher toujours l'attirance sexuelle comme la seule justification d'un couple.

 

Ne pas être cyniques, de ne pas être cruels. Les héroïnes chez Austen sont sympathiques, charmantes, souriantes, pleines de vie, capables de plaisanter, attachantes. Ces héroïnes ont toujours su distinguer le désir de la raison, l'insignifiant de l'essentiel.

 

Pour commander ce livre en format numérique Mobi ou kindle :

https://www.amazon.fr/dp/B016ASWM9M

Pour acheter ce livre imprimé :  https://tsw.createspace.com/title/6309841

 

 

 

 

Lire la suite
8
  2458 lectures
  0 commentaires
2458 lectures
0 commentaires
get('text_top_button', JText::_('DEFAULT_GOTO_TOP_TEXT'))*/?>
get('text_bottom_button', JText::_('DEFAULT_GOTO_BOTTOM'))*/?>

Suivez-nous !