Encyclopédie: médecine et santé

Préservatif : avantages et utilisations

preservatif4

 

Préservatif : avantages et utilisations

Le préservatif est une membrane de latex qui s'ajuste sur le pénis après l'érection, il joue le rôle d'une barrière empêchant le contact entre la muqueuse vaginale ou cervicale (du col utérin) et les spermatozoïdes.

Le préservatif masculin protège les deux partenaires de risque de grossesse non désirée et des maladies sexuellement transmissibles.

 

Le préservatif masculin

Le préservatif n'a aucun effet chimique sur le sperme ou sur le vagin. Il agit comme une barrière entre les deux partenaires empêchant tout contact entre les fluides corporels, comme sperme, sang, sécrétions vaginales et salives. Les préservatifs masculins utilisés seuls peuvent fournir une méthode de contraception efficace, réversible, et facilement disponible et dont l'efficacité est de 85-98%.

L'utilisation exige la mise en place du préservatif dès l'érection, ne jamais tenter une pénétration sans préservatif. La présence des spermatozoïdes dans le pénis est possible avant l'éjaculation. (Les spermatozoïdes sont présents dans le liquide pré-éjaculatoire).

L'usage de préservatif en contraception

Le préservatif est un moyen de contraception efficace et simple. Leur utilisation dans la contraception varie selon les pays. L'usage contraceptif du préservatif est marginal en France pour des raisons culturelles. Cet usage est fréquent au japon où 75 % des couples le considèrent comme la contraception de choix. L'usage de préservatif à des buts contraceptifs et préventifs demeure insuffisant en Afrique.

Dans l'usage contraceptif du préservatif, le taux d'échec est élevé autour de 15 %. L'échec est majoré dans les couples jeunes en raison de manque d'expérience du partenaire masculin, en raison d'un incident : préservatif qui craque, qui se déchire ou qui glisse ou une fuite de sperme. Ajoutons à cela que dans les couples jeunes, la fertilité féminine est élevée aussi. L'usage du préservatif nécessite un apprentissage, le taux d'échec dans les couples stables est de 1 %.

Avantages du préservatif

Protection efficace contre un grand nombre de maladies sexuellement transmissibles comme le SIDA et l'hépatite.
Contraception efficace pour les hommes.
Disponible sans prescription médicale.
Aucuns effets secondaires.
Facile à utiliser. La femme peut vérifier l'utilisation et l'application de son partenaire
Peut être associé à d'autres méthodes de contraception
N'affecte pas la fertilité future.
Peut aider les hommes en cas d'éjaculation précoce.

Les inconvénients du préservatif masculin


Peuvent nuire à l'harmonie et à la spontanéité des rapports sexuels du couple.
Peut se rompre, se déchirer ou avoir une fuite.
Réaction allergique possible.
Sensation de plaisir diminué. Certains hommes n'arrivent pas éjaculer en raison de cette absence de contact entre le vagin et le gland.
L'apprentissage et les précautions de leur utilisation sont importants pour réduire le taux d'échec

Deux points à connaître :
- Le préservatif n'est pas un moyen de contraception à long terme sauf dans les couples stables en raison de certains inconvénients (fragilité, préservatif qui glisse ou qui craque, etc.) Le taux d'échec est faible en cas de bonne utilisation mais ce taux est de 10-15 % chez les utilisateurs occasionnels.

- Le préservatif protège d'une façon absolue contre les maladies sexuellement transmises par les fluides corporels (sida, hépatite). Les maladies transmises par le contact ne sont pas évitables par l'usage de préservatif même si cet usage diminue le risque, comme le condylome (HPV), et l'Herpès. La raison est que le contact entre les doigts, la peau et d'autres parties du corps peut transmettre ces maladies.

Variétés de préservatifs

Les préservatifs non - spermicides en polyuréthane sont plus fins, et supposés transmettre mieux les sensations et les stimulations pendant l'acte sexuel. Après plusieurs années de commercialisation, les études montrent que les préservatifs en polyuréthane ne sont pas plus résistants que les préservatifs en latex. Certains consommateurs soulignent que ces préservatifs épousent mieux la forme du pénis et glisse moins.

La qualité essentielle de ces préservatifs réside ailleurs, ils sont résistant aux substances qui peuvent altérer les préservatifs en latex comme les lubrifiants à base d'huiles ou les crèmes antifungiques utilisées dans le traitement de la mycose vaginale.

Les préservatifs en peau naturels rendent la sensation sexuelle pour l'homme et la femme plus acceptable Ces préservatifs semblent transmettre les sensations de chaleurs, de frottements et des contractions musculaires.

Ces préservatifs en peau naturels sont chers et ne protègent pas contre les maladies mais contre les grossesses non désirées seulement. Leur porosité laisse passer les germes et les virus.

MST et préservatif

Les préservatifs en Latex ou polyuréthane (plastique) sont efficaces pour prévenir certaines maladies. Ils empêchent le contact entre les fluides corporels des deux partenaires. Dans ce sens, ils sont très efficaces pour lutter contre le SIDA, l'hépatite B, et la gonorrhée par exemple.

Les préservatifs ne sont d'aucune efficacité pour se protéger contre l'HPV, et contre le condylome, responsables du cancer du col utérin. La transmission dans cas se passe par contact cutané, et par contact entre lésion et zone saine comme contact entre doigt et vagin par exemple.

On a longtemps pensé que les spermicides qui contiennent le nonoxynol-9 étaient capables de lutter contrer certaines maladies sexuellement transmissibles. Cette efficacité est prouvée au laboratoire mais largement moins évidente dans la réalité. De nombreuses études déconseillent les préservatifs induits des spermicides, cela semble irriter le vagin, et facilitant ainsi l'infection par HIV.

Les préservatifs réduisent la chance d'infection et de contamination d'une façon remarquable. L'efficacité des préservatifs est de 98-99% selon les études. Sur le plan de prévention ces chiffres ne laissent aucun doute sur l'efficacité du préservatif pour lutter contre le sida.

Préservatif et choix de contraception

Selon les couples, ce choix peut être motivé par l'impossibilité d'autre choix contraceptif, comme dans les cas où la femme souffre d'une contre indication à l'utilisation des pilules (hypertension artérielle, taux de cholestérol élevé, problème veineux, antécédents de phlébite).

Dans un couple stable, où l'arrivée d'un enfant peut être envisagé à moyen terme ou à long terme, l'utilisation du préservatif n'est pas contre indiquée.

Dans une relation qui débute, où le projet du couple n'est pas visible à long terme, il est préférable d'opter pour un autre moyen contraceptif, ou d'utiliser les spermicides avec les préservatifs pour augmenter l'efficacité de la contraception.

Quand la femme ne connaît pas bien son partenaire, il est préférable d'utiliser un spermicide pour augmenter l'efficacité contraceptive, et alléger le risque en cas de rupture ou de glissement.

A noter que les traitements des mycoses vaginales altèrent profondément les préservatifs et peuvent augmenter le risque de rupture. Pendant le traitement de la mycose, il est conseillé

Dans l'usage contraceptif du préservatif, le taux d'échec est élevé autour de 15 %. L'échec est majoré dans les couples jeunes en raison de manque d'expérience du partenaire masculin, en raison d'un incident : préservatif qui craque, qui se déchire ou qui glisse ou une fuite de sperme.

Ajoutons à cela que dans les couples jeunes, la fertilité féminine est élevée. L'usage du préservatif nécessite un apprentissage, le taux d'échec dans les couples stables est de 1 %.

Quand peut-on utiliser le préservatif seul ?

1- En cas de couple monogame, fidèle et stable, qui ne refuse pas l'éventualité d'une grossesse. Dans ce cas, le risque de maladies sexuellement transmissibles est faible, la stabilité du couple ainsi que l'expérience de chaque partenaire améliore l'efficacité de cette méthode.

2- En cas de contraception provisoire, après l'oubli d'une pilule par exemple, ou lors d'un voyage, ou pendant une maladie empêchant la femme de suivre sa contraception.

3- Dans les couples stables qui utilisent des méthodes de contraception naturelle et qui désirent renforcer l'efficacité de ces méthodes

4 - En cas de maladie du vagin comme mycose ou du col comme le condylome. Dans ce cas, le préservatif joue deux rôles : prévention des maladies, et un rôle de contraception.

Quand ne doit-on pas utiliser le préservatif seul ?

1- Chez les couples monogames, stables, et fidèles mais qui refusent catégoriquement la survenue d'une grossesse.

2- Chez les femmes ayant des rapports sexuels non programmés, occasionnels, ou fréquents avec des partenaires multiples. Dans ce cas de figure, la femme est conseillée d'utiliser le préservatif pour se protéger des maladies et une contraception comme la pilule ou le stérilet.

3- Chez les jeunes et les adolescentes : dans le cas de rapports sexuels fréquents ou occasionnels avec un partenaire ou plusieurs partenaires, le préservatif seul n'est pas suffisant.

4- En cas de relation suivie mais sans désir de grossesse.

Conseils d’utilisation

Il est bon à savoir qu'il existe plusieurs tailles et plusieurs modèles de préservatif masculin. Il est toujours utile de tester et d'essayer les tailles et les modèles afin de choisir le préservatif le mieux adapté.
-- quand vous choisissez un préservatif pour une protection contre les maladies sexuellement transmissibles et pour éviter une grossesse non désirée, choisissez les préservatifs en latex.

-- les préservatifs en latex sont utilisables pour les pratiques de sexe oral.

-- avant d'utiliser un préservatif, vérifier la date de validation, éviter d'utiliser les préservatifs anciens.

-- Il est important de stocker des préservatifs dans un lieu sec, à la température ambiante. Éviter de mettre les préservatifs dans des lieux à température élevée (boîte à gants des voitures, autres).

-- vous pouvez utiliser les lubrifiants à base d'eau à l'intérieur du préservatif pour faciliter le contact, et à l'extérieur pour faciliter la pénétration.

-- certains préservatifs sont enduits d'un lubrifiant avec spermicide. Certains spermicides comme le 9- nonoxynol peuvent s'avérer irritants pour l'homme ou pour la femme.

-- mettez le préservatif après l'apparition de l'élection, sans tenter de mettre en contact le pénis avec la vulve ou le vagin.

-- la mise de préservatif commence par mettre le réservoir au niveau du sommet du gland, puis par le déroulement de préservatif sur le corps du pénis.

-- pensez à vous retirer immédiatement après l'éjaculation, cela évite le débordement de sperme après la disparition de l'érection et la diminution du volume du pénis.

-- ne jamais utiliser le préservatif plus qu'une fois.

Rupture de préservatif

La présence de l'air dans le réceptacle du préservatif peut favoriser la rupture pendant la pénétration ou durant l'acte sexuel.

Il est conseillé de faire attention aux bagues, ou aux ongles qui peuvent déchirer ou perforer le préservatif.

Après l'éjaculation, lorsque l'homme se retire, il doit tenir la base du préservatif sur le pénis pour éviter tout débordement de sperme dans le vagin.

Il est conseillé de se retirer immédiatement après l'éjaculation car la diminution de volume du pénis peut entraîner un débordement du sperme dans le vagin.

La rupture du préservatif

Il existe plusieurs causes pouvant favoriser la rupture du préservatif pendant l'acte sexuel :
- Présence de l'air dans le réceptacle du préservatif.
- Préservatif trop petit.
- Manque de lubrification
- Pénétration violente ou brusque
- Date de péremption expirée
- Exposition du préservatif à la chaleur ou froid
- Utilisation des lubrifiants à base d'huile de pétrole ( comme la vaseline). En cas d'utilisation de préservatifs en latex, il est conseillé d'utiliser des lubrifiants solubles dans l'eau.
- Imperfections du produit

Dans la moitié des cas, la rupture du préservatif se produit avant ou après la pénétration ce qui ne pose pas un réel problème, dans les deux tiers des cas, la rupture se produit au niveau de la paroi du préservatif et non pas son extrémité.

En cas de rupture du préservatif, on considère la protection comme suffisante en cas d'utilisation conjointe de spermicides, sinon il serait utile d'utiliser la pilule du lendemain.

En cas de relation sexuelle entre deux partenaires qui se connaissent peu :

En cas de rupture de préservatif, il faut avertir immédiatement la femme. Elle peut utiliser immédiatement des spermicides en mousse pour augmenter le pouvoir contraceptif, cette méthode est utile, mais d'une efficacité modérée, peut prendre une contraception d'urgence (pilule du lendemain) dans les 72 heures qui suivent le rapport. En cas de doute sur la présence de maladies sexuellement transmissibles, il est conseillé de consulter un médecin dans les 48 heures. En cas de suspicion de sida chez l'un des deux partenaires, la consultation médicale permet de bénéficier d'un traitement préventif pouvant alléger le risque de transmission de HIV.

En cas de rupture dans un couple ne désirant pas d'enfant:
C'est le cas des couples de jeunes, qui souhaitent éviter la maternité précoce.
Dès la constatation de la rupture du préservatif, il faut avertir la partenaire afin qu'elle puisse bénéficier d'une contraception d'urgence comme la pilule du lendemain. Il faut garder son sang-froid, ne pas paniquer, ne pas formuler des accusations gratuites, et ne pas mettre la relation en question.

En cas de rupture dans un couple stable:
Comme dans le cas précédent, dès la rupture, la femme devrait envisager dans les 72 heures d'utilisation une contraception d'urgence comme la pilule du lendemain. Si le couple peut envisager la grossesse comme éventualité, la femme peut utiliser des spermicides en mousse après la rupture, ou de juger la probabilité de la grossesse selon sa période d'ovulation et de fertilité. Selon la probabilité du risque, et le désir du couple, la femme peut utiliser la pilule du lendemain, ou ne rien faire acceptant ainsi l'éventualité d'une grossesse.

Commentaires

Suivez-nous !