chapeau invisible pour conserver un background

 

 

Search - Advanced Portfolio Pro
Search - JEvents
Search - Easy Blog
Search SEO Glossary
plg_search_djcatalog2
Recherche - Catégories
Recherche - Contacts
Recherche - Articles
Recherche - Fils d'actualité
Recherche - Tags

Encyclopédie: sexologie et couple

Sexe occasionnel : une forme de liberté

 casual11

Sexe occasionnel : une forme de liberté

Dans les années 80, certaines femmes déclaraient, comme dans le rapport Hite que la révolution sexuelle était une réponse à l'exagération attribuée à l'importance de la vie sexuelle.

 

Sexe pour le sexe : frome de liberté
En d'autres termes, certaines personnes jugeaient la société, à l'époque, trop sexualisée, et exprimaient la nostalgie d'une époque où la sexualité s'accompagnait de discrétion et de pudeur.


" J'en ai vraiment assez de la sexualité, disait Marta, une jeune femme de 29 ans. Partout du sexe, rien que du sexe, que des femmes nues, que des hommes nus, il y a autre chose dans la vie. Un moment donné, j'avais une sexualité plus ou moins débridée, plus ou moins riche. Je considérais cela comme témoin d'une bonne santé physique et mentale. Un jour, après une déception, je me suis demandé si je devais continuer sur ce chemin. En négligeant mes désirs sexuels, ils finiront par disparaître. J'ai essayé, et ce n'est pas facile. J'ai choisi un autre chemin : la sexualité pour l'hygiène, la sexualité au minimum, la sexualité sans aimer, sans apprécier la personne, et sans être victime des slogans publicitaires "


D'autre part, la révolution sexuelle qui a commencé par rappeler à la société l'importance de la sexualité sur le plan sanitaire, et mental, a fini par devenir une entreprise commerciale poussant les consommateurs à travers la publicité et les médias, à consommer plus de sexualité. Ainsi, l'idée d'abandonner le désir sexuel a vu le jour dans les certains courants culturels de ces années.


Dans de nombreuses publications journalistiques ou académiques, l'interrogation sur l'importance de la sexualité dans la vie personnelle est mise en cause, en réponse à la sexualisation excessive de la société. Beaucoup de personnes se préoccupent et s'inquiètent à la fois de la qualité et de la quantité de l'activité sexuelle dans leur vie. La réponse la plus simple, la plus superficielle et la plus répandue depuis la révolution sexuelle : augmenter le nombre de partenaires sexuels, améliorer l'habilité et la performance sexuelle. Ainsi, la révolution sexuelle cherchant à libérer la société d'une sexualité névrosée, a envoyé la société dans d'autres névroses comme par ex les relations sexuelles avec multiples partenaires, ou l'anxiété de performance qui altère la vie sexuelle de nombreux hommes.


Il devient aisé de comprendre comment la liberté sexuelle a engendré d'autres libertés comme la liberté de ne pas aimer, ou la liberté de ne pas s'engager, ou la liberté de ne pas avoir de relation sexuelle. L'homme moderne semble se préoccuper excessivement de sa vie sexuelle, car il vit dans les sociétés industrialisées, où il joue un rôle étrange entre citoyens et consommateurs.


Le sexe occasionnel pendant la révolution sexuelle des années 70 fut le témoin d'une libération culturelle, puis s'est transformé progressivement en mode de vie , en multipliant les partenaires sexuels, et augmentant la performance avec le cortège habituel de ses dérives de risques sanitaires et d'anxiété de performance. En troisième temps, le sexe occasionnel devient, dans certains cas, l'expression de la liberté de ne pas aimer, de ne pas respecter la sexualité comme un élément précieux et indispensable (selon les slogans publicitaires de la société de consommation). Dans ce cas, le sexe occasionnel devient une activité banale, sans importance culturelle ou émotionnelle, simple acte hygiénique.


Si les motivations culturelles semblent jouer un rôle important dans la sexualité des humains, ces motivations culturelles ou sociétales ne peuvent modifier l'importance des liens entre la sexualité, l'intimité, l'attachement, et espoir de fonder une relation de couple de long terme.

 

Réf
* Catherine M. Grello, Deborah P. Welsh, Melinda S. Harper: No Strings Attached: The Nature of Casual Sex in College Students. Journal of Sex Research, 43: 3, 255 - 267,2010

 

Commentaires

get('text_top_button', JText::_('DEFAULT_GOTO_TOP_TEXT'))*/?>
get('text_bottom_button', JText::_('DEFAULT_GOTO_BOTTOM'))*/?>

Suivez-nous !