Encyclopédie: médecine et santé

Premières règles : certains problèmes

adolescente heureuse

Premières règles : certains problèmes

L'apparition des premières règles est l'événement qui marque réellement la puberté chez la jeune fille. L'âge de la puberté a tendance à baisser, probablement en raison de l'amélioration de l'alimentation (dans les sociétés avancées) et de meilleures conditions de vie. Cette baisse de l'âge de la puberté coïncide avec la baisse de l'âge des premières règles.

Avant l'apparition des premières règles, la jeune fille peut remarquer une augmentation progressive des sécrétions vaginales, qui coïncident ou qui surviennent après l'apparition des caractères sexuels secondaires : développement des seins, apparition de pilosité pubienne, apparition de pilosité des aisselles, développement des grandes lèvres (vulve).
Les premières règles témoignent du développement de la couche interne qui tapisse l'utérus nommée l'endomètre. Cette muqueuse devient réactive au moment de la puberté, aux sécrétions hormonales ; sous l'effet de l'œstrogène, l'endomètre va s'épaissir pendant le cycle, puis va s'atrophier à la fin du cycle, et finalement sera expulsé : c'est la période des règles. Les premiers cycles menstruels ne sont pas ovulatoires ; l'ovulation qui se produit au milieu du cycle, au 14e jour du cycle, survient quelques mois plus tard (après quelques cycles).
En règle générale, les premières règles sont anovulatoires, cela explique leurs irrégularités, leurs variations en rythme, en abondance, en durée. Les premières règles peuvent succéder, puis s'arrêter pour revenir. Les premières règles anovulatoires ne sont pas toujours douloureuses. La douleur des règles (dysménorrhée) témoigne plutôt d'une ovulation.

Si les règles n'apparaissent pas
En cas d'une jeune fille âgée de 14 ans, sans problèmes de croissance, sans problèmes de santé, qui n'a jamais eu de règles, la cause principale est un facteur familial. Le médecin peut faire des dosages hormonaux pour éliminer d'éventuelles lésions ovariennes, thyroïdiennes, ou hypophysaires. Un retard simple ne nécessite aucun traitement, sauf rassurer l'enfant et la famille.ionnel, et un examen de santé mentale.

Si les règles arrivent trop tôt
L'âge des premières règles varie en fonction de facteurs familiaux, de facteurs économiques, de facteurs nutritionnels, de facteurs ethniques. La puberté peut arriver à 8 ans, ou à 14 ans. Dans les deux cas, il s'agit d'un cas normal.
En cas d'avance pubertaire simple (puberté précoce) avant l'âge de huit ans, cela entraîne une accélération de la maturation osseuse, avant que la jeune fille n'ait eu le temps d'atteindre sa taille normale. La puberté précoce peut favoriser une petite taille définitive. Dans certains cas, la puberté précoce se manifeste par un développement prématuré des seins ou de la pilosité pubienne sans apparition de règles.
La puberté précoce vraie nécessite un bilan médical. C'est l'apparition des caractères sexuels secondaires avant l'âge de huit ans. C'est souvent un problème familial, mais l'intervention médicale devra éliminer des lésions tumorales bénignes ou malignes pouvant provoquer cette puberté précoce.

Quand les règles sont irrégulières
Les règles de la puberté sont généralement irrégulières. Cela peut durer quelques mois, jusqu'à l'arrivée de l'ovulation. Si le phénomène persiste au-delà d'un an, il faut consulter un gynécologue qui peut prescrire de la progestérone pour régulariser les règles.

En cas de saignements anormaux pendant la puberté
Pendant la puberté, les règles varient dans le rythme, mais par dans leur abondance. Cela peut se traduire par un saignement modéré pendant quelques jours, par un saignement abondant de temps en temps, ou par des saignements réguliers tous les mois. En cas de saignement abondant ou persistant, une consultation médicale devrait être programmée pour éliminer les troubles de coagulation, des troubles hormonaux, et pour éviter une éventuelle anémie.

En cas de règles douloureuses
Les premières règles sont généralement sans douleur en raison de l'absence d'ovulation. L'apparition de l'ovulation peut s'accompagner de règles douloureuses (dysménorrhée). Et dans ce cas, la prise antalgique ou d'antispasmodiques peut suffire à soulager la douleur pendant les règles. En cas de douleur intense, il est important de consulter le pédiatre ou le gynécologue. Une composante psychologique peut être à l'origine de ces douleurs, d'autres maladies peuvent provoquer ces douleurs comme l'endométriose, ou des lésions congénitales comme l'imperforation de l'hymen.

Référence
Ellis Quinn Youngkin : women's health: a primary care clinical guide, 4 ed, 2009

Commentaires

Suivez-nous !