Encyclopédie: médecine et santé

Cancer in situ

Cancer in situ

Pendant que le médecin expliquait que la conclusion de la mammographie exigeait des examens supplémentaires, Elisabeth se sentait envahie progressivement d'une angoisse et d'une peur. Le mot cancer est lâché. A 37 ans, elle n'avait jamais entendu parler de ce terme : cancer in situ.

Le médecin lui expliquait: il s‘agit d'un cancer localisé, non infiltrant. Ces mots semblaient rassurants, mais elle devait se faire opérer rapidement. Le médecin insistait pour une intervention urgente, il voulait avoir le « cœur net ». Le jour de l'intervention, sous anesthésie générale, le chirurgien intervient sur le sein gauche. Guidé par la mammographie, il réalise une petite incision, et se dirige vers la zone suspecte. Il fait l'ablation d'une masse de 1 cm et ferme l'incision. Une semaine plus tard, Elisabeth a reçu un coup de fil de son médecin : oui, rien de grave, le pathologiste confirme, c'est un cancer in situ, c'est enlevé, vous êtes guérie. Quel soulagement !!

 Le cancer est une maladie évolutive, il commence par une altération cellulaire ou tissulaire limitée avant d'envahir les structures avoisinantes. Il passe de nombreuses années avant que le cancer soit visible ou détectable cliniquement.

Le diagnostic du cancer dans cette phase pré-clinique est très important, car le cancer est entièrement curable à ce stade.Le dépistage du cancer tente de détecter les lésions tumorales dans sa phare non-infiltrante  ce qui permet un traitement adapté.

La lésion tumorale passe par les étapes suivante avant de devenir une lésion invasive ou infiltrante :

La dysplasie

Etat le plus précoce du cancer. Ce terme désigne des lésions tissulaires liées à des anomalies du renouvellement cellulaire ou un trouble de la multiplication cellulaire accompagné des anomalies morphologiques de la cellule et de son noyau, et un changement dans l'organisation du tissu.

On rencontre la dysplasie dans de nombreux organes : col de l'utérus, vagin, vulve, bronches, glande mammaire ( sein) , tube digestif, etc.

Elles sont de états pré-cancéreux et elles peuvent dans certain temps évoluer vers un cancer in situ. La dysplasie peut être légère, moyenne ou sévère.

Le cancer in situ

Les cancers in situ peuvent se développer sur les lésions dysplasiques.

Le cancer in situ est une tumeur maligne strictement localisée, sans d'extension locale ni métastases. À ce stade, la tumeur est limitée, localisée, et sans risque.

La reconnaissance d'un cancer au stade in situ est capitale car elle permet un traitement efficace très précoce.

C'est pour détecter le carcinome in situ du col de l'utérus qu'on pratique un frottis annuel chez la femme, c'est aussi le cas dans les lésions mammaires où la mammographie tente d'alerter le médecin à l'éventuelle présence d'un cancer localisé afin de bénéficier d'un traitement curatif à 100%.

Le cancer au stade initial de son développement, reste limité au tissu qui lui a donné naissance. Ce cancer continue sa vie sur place pendant un certain temps puis un jour, il va réussir à envahir les structures qui l'entourent et devient un cancer, donc une tumeur maligne invasive.

Le cancer in stiu est parfois appelé carcinome un situ pour noter l'origine épithéliale de la tumeur, c'est à dire, que la tumeur est née sur un revêtement comme la peau, comme le col utérin ou comme le revêtement qui tapisse les canaux du sein.

Toutes les lésions malignes infiltrantes passent par l'étape localisée où la tumeur est confinée dans un lieu bien précis sans envahissement. A l'étape in situ, toutes les lésions malignes sont curables à 100 %.

Dans certains cas, on utilise l'abréviation CIN pour désigner cancer in situ.

Le lien entre la dysplasie est le cancer in situ est évident, la dysplasie est une altération profonde des tissus et des cellules qui se termine parfois par un cancer in situ.

Le cancer passe par un stade précoce nommé le carcinome in situ où les cellules tumorales prolifèrent sans envahir une barrière nommée la membrane basale. Cette membrane sépare le revêtement du reste de l'organe.

A ce stade, les cellules cancéreuses ne sont pas diffusées dans l'organe, et sont confinées par la membrane basale loin des vaisseaux sanguins et des vaisseaux lymphatiques.

Les localisations de cancer in situ sont nombreuses

  • - Col utérin : le traitement est indispensable par conisation généralement.

  • - Muqueuses (lèvres et bouche, oesophage, larynx,) : Il est utile d'enlever la lésion cancéreuse à ce stade.

  • - Muqueuses génitales ( vagin, vulve)

  • - Muqueuses digestives

  • - Sein : carcinome in situ est curable à 100 %

cance-in-stiu

Le diagnostic du cancer in situ

A ce stade, il n'existe pas de masse tumorale et les modifications macroscopiques sont minimes. Seuls les moyens de dépistage peuvent orienter vers un cancer in situ: Frottis ou mammographie.

Le diagnostic définitif du cancer in situ est un diagnostic microscopique. A partir d'une biopsie, le médecin va détecter l'intégrité de la membrane basale pour confirmer l'absence d'envahissement cancéreux.

Évolution de cancer in situ :

- Le cancer in situ peut demeurer non invasif et donc localisé pendant plusieurs années

- Le cancer in situ peut évoluer ( dans une majorité des cas vers un cancer infiltrant

invasif dans un délai de 3-5 ans en général.

Pronostic :

Au stade de cancer in situ, aucune métastase ne s'est présente . Le traitement est local et limité. La guérison est totale.

Commentaires

Suivez-nous !