Encyclopédie: santé mentale

Encyclo Encyclopédie de la santé mentale, psychologie et psychiatrie, et développement personnel

Les buts primaires de la communication humaine sont indispensables pour la survie humaine dans le groupe : exprimer l'affiliation et l'appartenance à un groupe, et influencer les autres.

L'anorexie mentale ou anorexie nerveuse est une pathologie qui semble actuellement de plus en plus fréquente. L'anorexie mentale est un trouble du comportement alimentaire.

Commettre un lapsus, mal entendre, lire autre chose que ce qui est écrit, oublier ou perdre un objet, ce n'est pas toujours une erreur due au hasard, et sans signification.

Il est utile de distinguer l'agressivité qui désigne le désir d'attaquer d'autres hommes de la destruction qui concerne les objets. L'agressivité est un comportement traduisant un désir profond de provoquer, de blesser, de combattre.

Il est important d'accompagner les personnes dans la peine après la disparition d'un conjoint, après la survenue d'un handicap, d'une maladie, après une rupture, une perte matérielle ou émotionnelle.

Les médecins âgés aujourd'hui de plus de 40 ans observent avec inquiétude l'augmentation du nombre de malades anorexiques dans leur consultation d'autant qu'ils avaient appris à classer cette maladie dans le chapitre des maladies rares.

D'après certaines estimations, 5 à 8 millions de personnes aux USA souffrent d'un trouble alimentaire, et 10 % sont des hommes. Comme pour les victimes femmes, il y a toujours un sentiment de honte à être la victime d'un trouble alimentaire («je suis dégoûtant», «regarde...

L'anorexie mentale ou anorexie nerveuse est une pathologie qui semble actuellement de plus en plus fréquente. L'anorexie mentale est un trouble du comportement alimentaire. La maladie se caractérise par un désir pathologique de ne pas prendre de poids.

En pratique clinique, les troubles du comportement alimentaire sont diagnostiqués sur la base d'un manuel international des troubles mentaux (DSM-V). Dans certains cas, aucune classification n'est possible. C'est le cas de troubles alimentaires atypiques.

L'anorexie mentale n'est pas une maladie du XXe siècle, bien que la description médicale, clinique, et les critères de diagnostic soient des contributions récentes. C'est une maladie ancienne, en évolution.

L'anxiété est un symptôme psychiatrique fréquent, une réaction personnelle à une menace réelle ou imaginaire. L'anxiété peut être modérée ou sévère. L'anxiété modérée s'accompagne d'un léger malaise physique ou psychologique, alors que l'anxiété sévère peut mettre la vie en danger ou entraîner une incapacité à réagir.

Il existe plusieurs théories psychologiques majeures relatives à l'anxiété : Psychanalytique, Théorie psycho-dynamique, Théorie comportementale, Théorie cognitive.

L'anxiété est une réponse physiologique excessive à une exigence, une adaptation exigée pour répondre à un défi. Le stress pendant la grossesse n'est pas un événement rare.

La peur empêche le sommeil, c’est bien connu.
L’insomnie qui accompagne l’anxiété est un phénomène fréquent, connu dans toutes les cultures. Pourtant, c’est un problème médical sur le plan du diagnostic et du traitement.

La crainte et l'anxiété sont deux fonctions protectrices que nous utilisons pour détecter et éviter les menaces et les risques qui nous entourent. Dans certains cas, la crainte et l'anxiété deviennent excessives pour de multiples raisons, dépassant ainsi leurs fonctions protectrices pour devenir des maladies.

Les attaques de panique sont des crises d'anxiété périodiques spontanées et intenses durant moins d'une heure. Les attaques de panique accompagnent et compliquent l'agoraphobie.

 

Ce trouble implique la réapparition périodique d'un événement traumatisant accompagné de symptômes d'inquiétude et d'action d'évitement  des stimulus associés au traumatisme.

 

L'inquiétude est une émotion complexe associant appréhension et peur, accompagnée de sensations physiques de type respiratoire, digestive, cardiaque ou autres. 

 

Obsession : inquiétude produisant des pensées persistantes ou des comportements répétitifs ayant comme but de réduire l'inquiétude. Ce trouble peut causer une détresse et empêcher tout plaisir ou satisfaction

 

La boulimie est un désir incontrôlable de manger. Le comportement boulimique peut se produire en dehors de la "boulimie nerveuse", comme dans certaines maladies psychiatriques : la dépression majeure unipolaire, le trouble de la personnalité borderline et dans d'autres maladies.

La boulimie est un trouble du comportement alimentaire caractérisé par un désir incontrôlable de manger. La boulimie peut faire partie de l'anorexie, peut être un trouble du comportement alimentaire isolé.

L'étiologie de la plupart des troubles anxieux est mal connue. La probabilité de développer un trouble anxieux implique une combinaison d'expériences de vie, de traits psychologiques, et de facteurs génétiques.

Nous utilisons la communication pour transmettre un message par voie orale aux gens qui nous entourent, dans notre environnement familier, professionnel ou social.

La communication est la transmission par les moyens disponibles, (verbaux ou non verbaux) d'un ou de plusieurs messages dans des buts variés.

La communication verbale est fondée sur deux composantes : les mots que nous utilisons, et le port de la voix. Ces deux composantes exercent une influence profonde, parfois inconsciente, sur celui qui reçoit, qui nous écoute.

La communication est la transmission d'un message dans un but précis comme démontrer ses émotions ou ses sentiments, influencer les autres ou atteindre certains buts.

Quelque soit votre métier, votre situation personnelle ou professionnelle, la communication est un élément essentiel.

Quand il s'agit de parler des différences entre les hommes et les femmes, le sujet tourne généralement à la guerre des sexes, avec son cortège de stéréotypes et des préjugés.

Il s'agit d'étudier les moyens utilisés dans la communication verbale, l'étude de la voix, le ton, comment les mots sont dits, comment les mots sont choisis.

Il est difficile de négliger l'importance de l'inconscient dans le comportement humain. Dans certains cas, les personnes agissent comme des machines laissant à leur inconscient le pouvoir de façonner leur conduite.

La démence est un trouble des fonctions cérébrales qui altère la mémoire et les fonctions intellectuelles. La démence n’est pas une maladie spécifique, mais un ensemble de symptômes qui peuvent être provoqué par un certain nombre de troubles affectant le cerveau.

Si une tâche est commencée, il faudra la terminer car nous vivons dans une société dont le rythme s'accélère de plus en plus, soutenu par la révolution des moyens de communication et de transport. Cette accélération raccourcit de plus en plus les délais d'exécution de nos travaux, et augmente la charge psychologique et émotionnelle liée au travail.

La dépression ou le trouble dépressif unipolaire regroupe un ensemble de maladies mentales caractérisées par un profond et persistant sentiment de tristesse et de désespoir accompagné d'une perte d'intérêt pour des choses qui étaient agréables avant la maladie, d'une perturbation du sommeil, d'une perte d'appétit et de désir sexuel.

D'une façon générale, la dépression diminue la performance mentale et intellectuelle, et cette diminution fait partie des signes de la dépression.

C'est une réalité que nous savons du mal à concevoir. La douleur est un mot habituellement réservée aux atteintes physiques, mais toutes les personnes souffrant de dépression utilisent ce mot pour décrire leurs symptômes.

Chez la plupart des patients, les épisodes dépressifs résultent d’une combinaison de facteurs familiaux, biologiques, psychologiques, sociaux.

Dès le Ve siècle avant le Christ, Hippocrate donne à la dépression le nom de "mélancolie", en la définissant comme : affection sans fièvre dans laquelle l'esprit triste reste sans raison fixé toujours sur la même idée.

Notre incapacité à reconnaître la dépression ne signifie pas que cette dépression soit légère ou sévère, mais plutôt qu'il est difficile de juger de son propre état psychologique. En cas de dépression, les symptômes que nous ressentons ne sont pas faciles à attribuer à la dépression, on cherche généralement d'autres raisons.

La dépression principale est une forme distincte de dépression chez les adolescents, son diagnostic médical est basé sur un ensemble de critères présents durant une période définie.

Est-ce que la dépression est fréquente chez les femmes ? Oui. La dépression touche plus les femmes que les hommes (2 fois plus). Aucune étude ne peut actuellement expliquer cette réalité médicale et sociale.

La dépression est une maladie sérieuse, parfois grave mais traitable, une maladie qui affecte les hommes aussi. Il ne s'agit pas d'une maladie rare. Aux Usa, on compte plus de 6 millions d'hommes dépressifs diagnostiqués chaque année.

Curieusement, il existe certaines fausses idées sur la dépression chez les adolescents qui continuent à être relatées par ci et par là.

Il est parfois difficile de distinguer les symptômes de la dépression de ceux d'une simple mauvaise humeur occasionnelle ou de l'attitude négative d'un adolescent en opposition à l'autorité.

Il est important de signaler que les causes de la dépression sont multiples, son identification ne l'est pas. Cela explique pourquoi on dit souvent que la cause exacte de la dépression demeure inconnue.

La dépression altère la communication avec soi-même, avec les autres, et avec l'ensemble de la communauté.

En règle générale, la dépression s'accompagne d'une perte d'appétit et d'un amaigrissement. Le manque d'appétit fait partie d'un ensemble de perte d'intérêt, perte de désir, et perte d'envie en général.

C'est une question polémique, car certains affirment que les drogues provoquent la dépression par leurs effets chimiques ou par le mode de vie qu'elles induisent, d'autres pensent que la dépression incite à l'usage de drogues.

La dépression affecte de nombreuses fonctions essentielles au bon fonctionnement de l'organisme et peut altérer sérieusement l'état général des patients.

 

 

Les études ont mis en évidence certains facteurs de risque favorisant la dépression, ainsi que des facteurs de protection contre le risque de la dépression.

Notre apparence corporelle fait partie de notre identité, de notre relation avec les autres. Ce corps peut devenir un inconvénient quand il nous trahit en reflétant de nous une image que nous ne contrôlons pas, une image que nous n’aimons pas.

Suivez-nous !