Encyclopédie: santé mentale

Sein: L'image du sein féminin en psychologie

Les Seins aux fleurs rouges Gaugin

 

Sein:  L'image du sein féminin en psychologie

 

Les significations psychosomatiques des seins sont multiples. La rapidité avec laquelle une femme s'interroge sur son identité dès qu'elle cesse d'être aimée est une donnée de la psychologique féminine.
Corps-écran ! Corps message ! Corps vitrine de l'âme !!

 

 

 

bouguereau admiration 1890

 


abs11.5 Le sein : organe, images, et symboles


Les seins sont le symbole de la féminité et de la maternité, évoquent la capacité à assumer la charge maternelle, de prendre soin, de nourrir et de subvenir aux besoins d’un jeune enfant.

Le sein, porte en lui de nombreux symboles :
- Organe porteur de vie ? La mamelle à allaiter le nourrisson, le sein nourricier.
- Porteur de mort? Tumeur cancéreuse, maladies, lien entre la vie et la mort. Modifications de l’aspect du sein en lien avec la ménopause puis en lien avec l’âge
- Rondeur, lien avec la sexualité. Source de fierté sexuelle, témoin de l’orgasme, et de jouissance. Organe de séduction, d’attirance.
- Forme convoitée ? Sein imaginaire qu'on n'a jamais eu, qu'on voudrait tant avoir.
- Seins des rêves, les seins parfais pour le nourrisson, pour l’amant, pour la femme, les seins fantasmes.
- Sein imaginaire convoité pour des motifs purement érotiques et sexuels.

Cabanel Alexandre la naissance de venus

 

 

 

abs11.5 Le sein : Psychologie féminité, et beauté

  
Seules les femmes ont des seins. Les femelles dans la nature ont de mamelles qui grossissent pendant la grossesse et l’allaitement. Les femmes possèdent une glande mammaire surélevée, d’un aspect unique par chaque femme. La présence du sein permet à la femme d’afficher sa féminité, sa puberté, et sa tranche d’âge, son état de santé, et un aperçu de sa sexualité.
Est-ce étonnant de comprendre pourquoi les deux tiers de femmes seraient insatisfaits de leur poitrine selon les études ?
Les femmes peuvent se soucier de l’évolution des seins dès la puberté à la ménopause, de leurs tailles, de leur symétrie, de leurs couleurs.
Sans aller vers la caricature et dire que les seins féminins intéressent les hommes plus que femmes, on peut penser que certains hommes apprécient le sein féminin. En demandant à des volontaires masculins d’indiquer, sur des photographies les parties du corps qu’ils regardent en premier, 38 % des hommes s’intéressent aux seins, 24 % aux fesses, 21 % aux parties génitales et 18 % aux jambes.
Les femmes subissent le poids des images diffusées dans les médias. Ces images influencent les femmes et les hommes et modifient la perception qu’ont les femmes de leur propre physique, qui ont tendance à se comparer non seulement aux normes, mais aussi aux autres.
Les seins deviennent sources de complexes par rapport à l‘image de soi, par rapport au regard masculin.
L’importance du sein féminin dans la culture et les médias transforme ces tendances culturelles (comme la grosse poitrine) en tyrannie des apparences

 

 seins  Edvard Munch

 

 

 

 

abs11.5 Psychologie de taille, psychologie du bonnet

Voilà un sujet qui illustre l’influence des médias sur le goût et l’appréciation du public. Les études succèdent et répètent que la majorité d’hommes ne semble pas intéressée par la grande taille des seins, ni par les bonnets au-delà de C. Au contraire, dans certaines sociétés, les femmes à petite poitrine sont perçues comme compétentes, ambitieuses,  vertueuses et modestes. Première conclusion simple : la taille de la poitrine ne semble pas influencer le choix des hommes des partenaires pour des relations de longue date.
, la limite entre une petite et une forte poitrine varie aussi selon les cultures et les études. Le bonnet C de soutien-gorge semble représenter la taille moyenne.
En matière de séduction et de relation de courte durée et de sexe occasionnel, un sein généreux sous le T-shirt attire plus le regard masculin qu’un petit sein. La femme apparaît, pour certains hommes, plus désirable avec une forte poitrine. Cet argument n’est pas sans conséquence. Un sein généreux peut devenir un avantage pour avoir plus de pourboire, plus d’opportunité professionnelle, pour maximiser les ses chances d’être sollicitée ou choisie.
Cette évidence sociale n’est pas limitée aux seins, la beauté féminine ou masculine joue un rôle complexe et ambigu dans les relations sociales. Certaines femmes usent de ces armes pour attirer l’attention, se livrent à une rude concurrence pour avoir des avantages professionnels ou matériels, ou pour séduire.
Le désir d’enfant semble jouer un rôle dans l’évaluation masculine des poitrines féminines. Les hommes qui expriment un fort désir d’enfant sont plus attirés par les poitrines généreuses que d’autres.

Amour sacre et profane Titien

 

abs11.5 Psychologie de décolleté : montrer ou cacher ?

Selon d’autres études, les femmes autonomes ne portent pas de décolletés prononcés.
La visibilité de la poitrine, comme la longueur des jupes serait relation avec la concurrence des femmes sur le marché de la séduction amoureuse et de la rencontre. En cas de rareté de partenaires masculins valables pour fonder des couples, la taille de décolleté est plus large. En période de crise et de conflit, les femmes mettent en avant leurs seins, comme des signes de féminité et de fécondité pour séduire et susciter de l’intérêt auprès des hommes.
La nudité des seins est une donnée culturelle. Certaines sociétés, le fait de montrer le sein pendant l’allaitement d’un nourrisson est un acte acceptable, pour d’autres sociétés, les seins font partie d’organes intimes à cacher en société.
La nudité des seins dépend aussi de lien établi entre le corps et la sexualité, entre la poitrine et la sexualité.

 

 

La toilette d Esther, 1841, Chasseriau

 

 

abs11.5 Anxiété à propos du sein, cet organe sexuel

Après le rôle du sein dans l’attirance et la sélection sexuelle des hommes, dès le premier contact sexuel, le sein est impliqué grâce à ses qualités tactiles.
Dans les séquences de jeux préliminaires, les caresses manuelles pratiquées par les hommes stimulent les zones érogènes du sein, surtout le mamelon et l’aréole.
Selon les études, les taches brunes qui entourent les mamelons contiennent des glandes qui sécrètent une substance grasse pendant l'allaitement, utile pour apaiser et lubrifier la peau autour du mamelon sollicité par l’allaitement. Ces glandes de l'aréole sont d’origine dite apocrine, capables de sécréter des substances odorantes, comme les glandes de la sueur, et transmettre au nez masculin des signaux olfactifs. Les glandes apocrines sont responsables de l'odeur sexuelle particulière des aisselles et de la région génitale chez les hommes et les femmes.
Ces sécrétions peuvent favoriser l'excitation sexuelle. Selon une approche évolutive, ces glandes pourraient bien faire partie d’un système primitif de signalisation des odeurs, ce qui peut expliquer pourquoi les hommes qui explorent le corps de leurs partenaires et la zone mammaire.

Au fur et à mesure que l'excitation sexuelle augmente, le sein subit plusieurs changements. Les mamelons deviennent érigés, augmentant en longueur de jusqu'à un centimètre. Les seins s'engorgent de sang, augmentant leur taille globale jusqu'à 25 %. Cette turgescence a pour effet de rendre leur surface cutanée plus sensible et réagit au contact corporel pendant l’acte sexuel.

Avec l'approche de l'orgasme, d’autres changements interviennent. La zone aréolaire devient tumescente, et gonfle progressivement. L’érection du mamelon se poursuit permettant à l’homme de mieux les caresser par ses mains ou par sa bouche.
Une autre particularité de sein féminin, cette éruption cutanée qui ressemble à la rougeole qui surgit à la surface des seins pendant l’excitation sexuelle.
Ce "flush sexuel" a été observé chez 75 % des femmes, rarement présente chez les hommes. Dans certaines études, on mentionne que le cette rougeur surgit dans les moments précédant immédiatement l'orgasme dans les deux
Sexes, et peut apparaître assez longtemps avant l'orgasme. Chez les hommes, elle accompagne l’orgasme.
Une atmosphère chaude favorise l’apparition de cette éruption, les couples mettent cette rougeur sur le compte de la chaleur lorsqu'il fait très chaud, l'éruption peut s'étendre au-delà de la région thoracique.

 

 

 de vici la vierge allaitante detail2

 

abs11.5 Le sein nourricier

La poitrine est l’organe et le symbole de nourriture. Le sein est indispensable pour la survie du nourrisson en cas d’allaitement maternel exclusif. Bien que la taille des seins ne reflète pas leur capacité nourricière, la taille de sein offre un aperçu de l’âge et la fertilité de la femme et sur une éventuelle grossesse dans le passé.
Le sein n’est pas un organe ordinaire réductible à sa fonction nourricière. Cette partie du corps féminin est un objet universel de fascination, et de respect depuis l’antiquité.
Le sein est ambivalent, nourricier et érotique à la fois, le sein de la femme et le sein de la mère, cependant la fonction nourricière est universelle, ancienne, la fonction érotique des seins varie selon les sociétés et les époques. L’hyper sexualisation du sein à travers la culture, la publicité et les médias et l’absence de représentation du sein dans sa fonction nourricière est une donnée de plus en plus présente dans certaines sociétés occidentales.
Allaiter un bébé peut être une expérience agréable, d’un point de vue psychologique et sur le plan sensuel
Des femmes ont de la difficulté à départager la fonction maternelle de la fonction érotique de leurs seins. Certains hommes peuvent éprouver un malaise, et n’arrivent pas à considérer le sein comme un organe érotique.
Si le conjoint est à l’aise avec le sein nourricier, il peut apprécier l’érotisme des seins fermes et sensibles de sa conjointe qui allaite. Si l’homme exprime une certaine gêne devant le sein nourricier, il peut s’agir d’un sentiment de protection vis-à-vis du bébé, ou inconfort avec le lait.

 

 

Réf
Lanouzière J., « Le sein », in Dictionnaire du sein, sous la direction de Michela Marzano, Paris, PUF, 2007.
MERRIL D. SMITH: Cultural Encyclopedia of the Breast, 2014 , Ed ROWMAN & LITTLEFIELD

 

Commentaires

Suivez-nous !