Encyclopédie: sexologie et couple

Menstruation et sexualité: interdit!!

casual11

Menstruation et sexualité: interdit!!


Le discours médical sur les règles est imprégné de la culture de chaque époque. C'est ainsi qu'après avoir intégré les préjugés populaires et religieux, la menstruation est devenue une maladie, l'impureté du sang menstruel a rendu le corps féminin impropre pendant les règles.

Puberté et sexualité

Par le passé, les médecins estimaient que le climat jouait un rôle dans la survenue des premières règles : la première menstruation serait plus précoce dans le sud de la France. C'est la chaleur qui déterminerait le moment de la puberté. Logiquement, les femmes pubères sont disposées à avoir des relations sexuelles.
Ces idées simplistes, fruits d'ignorance scientifique, en entraînent d'autres ; dans les pays chauds, les femmes seraient plus enclines aux plaisirs sexuels que dans les pays froids. On parlait des femmes voluptueuses ayant des règles plus abondantes que celles qui sont naturellement froides et indifférentes aux hommes. Les femmes du Sud auraient besoin de plus de relations sexuelles. Certains médecins décrivaient une véritable inflammation érotique de l'utérus alors que les femmes du nord à la puberté tardive, aux règles peu abondantes auraient des besoins sexuels limités.
On retrouve ces préjugés dans les récits de l'époque, dans les textes justifiant les pratiques sexuelles dans les colonies.

Menstruation et désir sexuel féminin

D'autres médecins étaient troublés par l'augmentation du désir sexuel pendant les règles chez certaines femmes, considérant que la période des règles est un moment de forte excitation sexuelle quelle que soit la nature de la femme ou son origine ethnique, voluptueuse ou froide ; la menstruation serait un réveil des sens. Cette excitation est comparable à celle des femelles animales, un véritable rut.
Les médecins insistaient sur ce désir sexuel au moment des règles, car ils pensaient, à tort bien sûr, que les règles sont le signe de l'ovulation.

Menstruation et prohibition des rapports sexuels

La plupart des médecins anciens déconseillent les rapports sexuels pendant les règles. L'interdiction des relations sexuelles est universelle et admise par les trois religions. Ainsi, l'enfant « roux » subit l'opprobre car il aurait été conçu pendant les règles.
Les médecins anciens justifient l'interdiction de rapports sexuels en invoquant deux raisons ;

1- pendant cette période la femme est plus nerveuse, plus irritable, on a donc tout intérêt à accorder aux femmes dans cette situation le repos le plus complet

2- faire l'amour à une femme indisposée ne serait pas sans danger pour l'homme, on pensait que la flore microbienne du vagin, se trouve exaltée pendant les menstrues, le danger de contamination par ces microbes est plus grand que pendant la période inter menstruelle.

 

Ménopause et sexualité

Quand la femme cesse d'avoir ses règles (grossesse ou aménorrhée), la femme perd son pouvoir inquiétant mais devient vulnérable. Quand elle a ses règles, elle présente un côté menaçant ; quand elle est enceinte, elle expose un côté vulnérable.
On considère « les plaisirs vénériens très mauvais chez les femmes arrivées à l'âge critique », l'abstinence se justifiant par la flétrissure des organes génitaux, leur perte de sensibilité et d'excitabilité.

 

Références :

LE NAOUR, J.Y, VALENTI.C : Du sang et des femmes. Histoire médicale de la menstruation à la Belle Époque », Clio, 14, 2001

 

 

Commentaires

Suivez-nous !