Encyclopédie: sexologie et couple

Liens entre plaisir et désir sexuel

plaisir desir sexuel couple lit

Liens entre plaisir et désir sexuel

Bien que les notions plaisir, désir soient issus de la philosophie, la médecine est obligée de les prendre en considération pour deux raisons : l'utilisation des ces termes par les patients et l'absence d'un système de rechange capable d'évaluer scientifiquement l'un ou l'autre terme.

 

Désir, plaisir, libido : quelques différences   
Le plaisir est une notion vague qui signifie, selon les écoles philosophiques, le sentiment de plénitude et de satisfaction avec tout ce que cela peut engendrer, quant au plaisir sexuel, ce terme est utilisé pour signifier cet état de satisfaction psychologique et physiologique. La médecine identifie le rôle hormonal mais demeure incapable d'expliquer ce lien intrinsèque entre le désir (tension, et énergie sexuelle) et le plaisir. Cependant, les troubles du plaisir sexuel orientent le médecin vers la période qui suit la rencontre sexuelle alors que les problèmes du désir occupent la partie précédente la rencontre sexuelle.
Il est justifiable de tracer un lien entre ces notions car les patients expriment clairement cette dualité : je désire mon partenaire mais je n'ai pas de plaisir avec lui ou je n'ai pas eu du plaisir pour réveiller un le désir de recommencer.


Certains pensent que le plaisir implique :
* - l'unité de chair et d'esprit.
* - l'adhésion de la conscience aux contenus plaisants et à leurs significations.
* - la possibilité de l'accès à la plénitude. L'essence du plaisir n'est pas le manque ; c'est un moment simple.
* - le lien intrinsèque entre le plaisir et désir.
* - la réalité de la perfection comme accomplissement et plénitude.


L'individu est la source de son désir et de ses formes. Dans un système moral, le plaisir est teinté d'une signification éthique. Il révèle la signification de désir et d'existence humaine. C'est la recherche de la plénitude heureuse supposée une expérience d'être. Le plaisir devient alors la métaphore de l'existence. Il révèle aussi de la spéculation sur les structures de la conscience et de la réciprocité. Au dernier, il peut être considéré comme créatif, source d'invention et liberté.
Le plaisir est un moment de joie intégré dans la personnalité. Nous devons éviter le non-sens qui établit un maillon entre le plaisir et destruction. Ce maillon procède d'une culture tragique ou de paresse intellectuelle.

 

Référence:
R. MISRAHI : the ethical and existential signification of pleasure. European journal of medical sexology 2000,

 

Commentaires

Suivez-nous !