Encyclopédie: sexologie et couple

Préliminaires sexuels et intimité

 lit couple intimite preliminaires

Préliminaires sexuels et intimité

Les préliminaires sexuels sont le début de la rencontre sexuelle. Ces préliminaires sont gouvernés par des facteurs physiques, et psychologiques.

1- Proximité
Les préliminaires sont un passage de la proximité vers un partage accepté de l'intimité. Le terme proximité a été introduit par Edward T. Hall en 1963. Il a défini ce terme et a mesuré la distance entre les gens quand ils s'embrassent (15 à 45 cm : distance intime), et la distance entre les amis (30-50 cm distance personnelle) et entre les personnes qui se connaissent peu (60-100 cm ; distance sociale) et entre personne qui se ne connaissent pas (150 et plus : distance publique).

 

2- Intimité physique
L'intimité physique peut être gradée ainsi :
1. Rapprochement physique (adopter une distance intime) :
2. Accepter et toucher l'autre (toucher les mains, étreindre, s'allonger, caresser, enlacer, massage, stimulations des zones érogènes secondaires)
3. Accepter et toucher les zones érogènes primaires de l'autre (outre sexe en anglais)
4. Rapport sexuel)
Pour comprendre le comportement sexuel, il est utile de comprendre la signification du point de vue intimité des gestes et leur étape. En cas d'absence d'intimité, une femme peut se sentir outrée à cause d'une parole déplacée, en cas d'intimité partagée, les mêmes gestes sont acceptés.
L'intimité psychologique :
L'intimité psychologique est définie comme la capacité de communiquer ouvertement et honnêtement avec un partenaire de réflexions et d'émotions personnelles. Cette intimité psychologique exige l'absence des conflits majeurs, la bonne gestion des désaccords entre les partenaires, et une bonne expression de l'affection physique. Il est fréquent aussi que l'intimité psychologique englobe des concepts apparentés, tels la communication, la proximité et l'attachement.

Être intime est être ouvert et honnête. L'intimité est la compagnie, un processus dynamique qui inclut des dimensions émotives, intellectuelles, sociales, et culturelles. Le contact sexuel et physique est fréquemment mentionné pour décrire l'intimité dans les rapports hétérosexuels, et rarement dans les rapports avec les membres de même sexe. La participation sexuelle entre partenaires dans un rapport est un autre aspect d'intimité. L'expression " rapport intime " est utilisée comme synonyme d'activité sexuelle.
Traditionnellement, les hommes sont éduqués pour être combatifs, autonomes, ayant confiance en eux, et peu expressifs en ce qui concerne les sensations intimes. Les femmes sont éduquées pour exprimer leurs émotions, et pour montrer la chaleur de leurs sentiments
Les hommes évaluent les activités partagées comme un moyen pour exprimer leur sens d'intimité psychologique, alors que les femmes donnent plus de valeur au partage des pensées et des émotions.
Les individus capables de partager leurs pensées et leurs émotions sur des événements stressants ont plus d'estime, moins de stress et moins de problèmes physiques et psychologiques.


L'intimité psychologique peut inclure donc :
* la capacité d'être soi même
* Interdépendance : chacun a besoin de l'autre
* soutien et bonne gestion lors de conflits.


Préliminaires sexuels : Peur de l'intimité
Dans de nombreux cas, la peur de l'intimité réduit la rencontre sexuelle à l'échec.
Le partenaire n'arrive pas à dépasser leur peur, et garde une distance avec l'autre comme une distance de protection. Cette peur est fréquente.
Elle est légitime durant les premières expériences sexuelles, un système de défense, et de prudence. Mais elle devient problématique si elle continue. La peur de l'intimité est motivée généralement par d'autres peurs :

1- peur de perdre le contrôle : c'est le cas classique d'une jeune femme qui accepte de passer la soirée avec un homme. Puis elle accepte ses baisers, et ses caresses. Au moment où le partenaire voulait caresser ses zones érogènes, elle se pose des questions sur la suite, question sur l'engagement réel de ce partenaire.
En refusant d'accepter d'échanger des préliminaires avec lui, ou d'accepter l'acte sexuel, elle se préserve, elle garde le contrôle avant de s'abandonner.
Cette peur de perdre le contrôle n'est pas rare chez les hommes. Il est fréquent qu'un homme éprouve cette peur de perdre le contrôle pensant à son foyer ou à ses enfants refusant ainsi les avances ou les préliminaires d'une partenaire.

2- Peur de la nudité : l'image de soi joue un rôle important dans les rencontres sexuelles. Les préliminaires mettant la nudité en scène, peuvent engendrer une anxiété, et faire redouter les jugements de l'autre. On peut observer cette situation au début de rencontres sexuelles. Chaque partenaire s'interrogeant sur son image du corps. Un commentaire sévère, ou mal placé pour entraîner un échec du partage d'intimité, ou même une rupture. Si les femmes aiment se sentir désirables et désirées durant les préliminaires, les hommes peuvent souffrir aussi des commentaires concernant leur image corporelle ou leur nudité.

3- Peur de l'acte sexuel douloureux surtout chez les femmes. C'est un cas fréquent chez les femmes soufrant d'une dyspareunie ou de vaginisme. Certains cas d'abus sexuel peuvent aussi entraîner une peur de l'intimité.

4- Peur de trahir les normes culturelles et sociales : le rôle culturel éduqué par la société influence largement le comportement intime. Des femmes restant passives de crainte d'être dévalorisées, des hommes jouant le rôle du " mâle qui doit bien faire ". L'inquiétude vis à vis des normes sociales joue un autre rôle, c'est le cas d'une relation extra conjugale et les questions d'ordre moral comme ; il est marié, je ne veux pas devenir la maîtresse, ou elle a un couple, c'est mal ce qu'on fait. Les normes sociales influencent aussi le partage de l'intimité en retirant la légitimité de l'acte sexuel ou des préliminaires (péché : faire l'amour avant le mariage, immoralité : avoir des relations sexuelles avec son ex amant).

5- Peur de la grossesse et des maladies sexuellement transmissibles : cette peur légitime devrait inviter les couples à mieux communiquer afin d'arriver à un schéma acceptable, négocié, et sans risque.

6- Absence d'intimité psychologique : l'intimité physique est conditionnée par l'intimité psychologique. Les hommes jugent l'intimité psychologique par la participation active des femmes aux activités communes, alors que les femmes privilégient l'intimité psychologique par l'échange, la sincérité et la compréhension mutuelle.

 

 

Commentaires

Suivez-nous !