Encyclopédie: sexologie et couple

Restauration de l'hymen

 femme ado adulte mariee noces

Restauration de l'hymen

L'hymen est un pli d'un tissu membraneux couvrant l'orifice vaginal externe. La conservation de l'hymen est symbole de la virginité féminine dans nombreuses cultures. Dès le premier rapport sexuel, l'hymen est rompu avec un saignement mineur. Le rituel du drap nuptial tâché de sang est le témoin de la pureté de la filiation.

La défloration
L'hymen est situé à 3-4 cm de l'entrée de l'orifice vaginal. L'hymen est une membrane souple, transparente, perforée pour laisser passer le sang des règles. Sa forme, et sa résistance sont variables. Cette membrane se rompt lors des premiers rapports sexuels, elle peut également laisser pénétrer sans se déchirer. Sa rupture est peu douloureuse, et étant peu vascularisée, la défloration peut s'accompagner d'une légère perte sang ou d'une absence de saignement.
L'hymen n'a pas de fonction biologique connue, sauf la protection du milieu vaginal chez les petites filles avant la puberté. Seul un examen génital médical permet de savoir si l'hymen est intact ou pas.

 

 hymen

La masturbation ne risque pas de déchirer l'hymen sauf en cas d'introduction d'un objet ou des doigts.
La défloration est un acte important dans la vie de la jeune femme : c'est la première fois, et cela peut être douloureux. L'acte devrait se réaliser avec gentillesse, tendresse, précaution et fermeté.

 

hymen avant apres defloration


La douleur est comparable à celle d'une piqûre de vaccination, suivie de quelques gouttes du sang dont certaines cultures nomment le sang nuptial. Mais, l'inquiétude, la peur, la contraction des muscles amplifie la sensation de douleur.
Après la pénétration, la cicatrisation de la rupture hyménale se fait en trois à quatre jours, durant lesquels, une légère perte de sang peut perdurer avec une légère sensation de douleur ou de picotement.


Restauration de l'hymen
Dans certaines sociétés, la perte de l'hymen met en danger la situation sociale des femmes et de leur mariage.
Pour ces femmes, l'hymenorraphie ou la chirurgie réparatrice de l'hymen peut être une solution pour échapper à la persécution sociale. Selon une enquête sur 41 femmes, 14 seulement ont eu un saignement durant leurs premiers rapports. Les facteurs sont multiples : sport, emploi de tampon ou hymen élastique permettant la pénétration sans saignement, confirmant que la présence de l'hymen n'est pas obligatoirement synonyme de virginité.
Face à cette situation, le corps médical a entrepris la chirurgie de l'hymen, réduisant de 80 % les meurtres commis au nom de l'honneur en Égypte, ( Lancet, juin , 1996), les médecins turcs agissent également dans ce sens. Cette chirurgie est simple consistant à suturer les restes de l'hymen. Une petite incision sur la paroi vaginale est indiquée quand les restes de l'hymen sont insuffisants.
Aux USA, cette chirurgie fait partie de la chirurgie réparatrice, ou esthétique du vagin. Du pont de vue éthique, l'hymenorraphie est comparable à l'IVG, et à la chirurgie esthétique : la médecine pour arrêter une souffrance morale ou sociale. Il s'agit d'une intervention simple, de quelques minutes, presque sans douleur. Cependant, cette intervention est délicate socialement, le mari (ou futur mari) croyant à la virginité de sa femme; des médecins s'opposent à cette technique et pensent que cette chirurgie de l'hymen participe à perpétuer une croyance.


Techniques de la restauration de l'hymen
Cette chirurgie fait partie de la chirurgie réparatrice, ou esthétique du vagin. Du pont de vue éthique, l'hyménorraphie est comparable à chirurgie esthétique : la médecine pour arrêter une souffrance morale ou sociale. Il s'agit d'une intervention simple. De nombreux médecins s'opposent à cette technique et pensent que cette chirurgie de l'hymen participe à perpétuer une croyance culturelle sans fondement scientifique ni intérêt social évident. D'autres bravent l'interdit légal, et tentent de combattre la souffrance des femmes, en attendant un changement de mentalité. Dans d'autres pays comme aux USA , il s'agit d'un geste purement esthétique.

 

Les techniques de la restauration de l'hymen (hyménorraphie )

Les deux techniques suivantes sont utilisables selon la forme de l'hymen. La technique circulaire A permet de passer un fil dans l'hymen et de serrer les bords de l'hymen créant ainsi un hymen annulaire avec une ouverture centrale. Cette technique nécessite la présence des résidus de l'hymen agencés d'une façon circulaire. La Deuxième technique B permet de créer un hymen de type séparé, il 's agit de suturer les deux parties les plus éloignées de l'hymen.
Les Deux techniques sont faciles, simples et capables de garantir la présence d'un hymen mais le saignement sera réduit. L'examen à l'oeil nu ne permet pas de distinguer l'hymen reconstruit d'un hymen normal.

 

Technique simple

hymen restaure technique simple

- Après la rupture de l'hymen, les vaisseaux rompus disparaissent et sont remplacés par un tissu fibreux cicatrise. Cette absence de vascularisation est l'obstacle principal à la chirurgie de la restauration car le nouvel hymen risque de ne jamais cicatriser après l'intervention chirurgicale. L'hymen est restauré par une suture chirurgicale recréant un hymen circulaire en forme d'anneau avec ouverture centrale. Cette intervention est réalisable 3-7 jours maximum avant la nuit de noce en raison du risque d'absence de cicatrisation de l'hymen.


Technique de restauration définitive
Cette technique est utilisée en cas de perte ancienne de l'hymen, et de l'absence des résidus de l'hymen.
La technique A consiste à dégager lesrésidus de l'hymen adhérées à la paroi vaginale avec un lambeau vaginal assurant ainsi la vascularisation et suturer le lambeau sur l'autre paroi.

hymen restaure technique definitive


La technique B consiste à dégager un lambeau vaginal vertical (le revêtement vaginal et son chorion avec sa vascularisation) et de suturer le lambeau sur l'autre paroi vaginale.


Ces deux techniques durent de 1-2 heures d'intervention chirurgicale. La patiente peut être à son travail le lendemain matin sans problème. Les sutures dont définitives. Aucune relation sexuelle n'est autorisée avant 4-5 semaines après l'intervention.
La douleur de la défloration est réelle dans ce cas, et le saignement nuptial est abondant. Il est impossible de distinguer cet hymen d'un hymen normal. Dans la plupart des cas, la chirurgie est virtuellement indétectable après la guérison complète.
De nombreux articles médicaux ont discuté l'hyménoplastie et ses indications.


Dans un article, le succès de cette opération dans un groupe de 20 patientes était de 100%. Cependant, il existe un risque d'infection qui peut interrompre la réparation, le risque d'un saignement abondant qui peut être traumatisant pour le couple. Bien que cette intervention soit faite pour soulager les femmes, le but est de tromper les hommes. Il est nettement préférable de respect l'autonomie de femmes, de leur convaincre de défendre leur liberté face à certaines idées sociales. La réparation chirurgicale de l'hymen reflète une injustice sociale et une hypocrisie. Si cette intervention est simple, le gynécologue devrait être informé et familier avec ses implications morales, sociales, et médicales avant de prendre une décision pour ou contre.

 

Référence :
1. - Sue Yeon Choi: Restoring Virginity. Barkeley medical journal 1998

 

 

Commentaires

Suivez-nous !