Encyclopédie: sexologie et couple

Médecine sexuelle

 

 

 

mammographie

Médecine sexuelle

Le terme médecine sexuelle désigne une spécialité médicale associant plusieurs disciplines, pour former une approche médicalisée complète de la sexualité. La médecine sexuelle est une discipline qui englobe les études, les diagnostics et le traitement des problèmes sanitaires affectant la sexualité.

Cette approche médicale de la sexualité répond à des besoins réels, par exemple la sexualité après le cancer du sein, après l'ablation de l'utérus, après l'ablation de la prostate, au après une dépression. La médecine sexuelle est pratiquée par un médecin formé pour répondre aux demandes et aux questions des patients ayant des soucis de santé mentale ou physique affectant la sexualité.

Cette approche médicalisée distingue la médecine sexuelle des sexologues qui peuvent être médecins, psychologues, ou autres.
La médecine sexuelle n'existe pas comme une spécialité médicale, car la santé sexuelle implique de nombreuses spécialités médicales à la fois. Elle est enseignée dans chaque spécialité médicale, en gynécologie, en urologie, en psychiatrie, en gériatrie et en pédiatrie. Chaque spécialité médicale couvre une partie de cette approche.

La médecine sexuelle n'est pas une approche médicale récente, les médecins, depuis toujours, ont tenté de répondre aux besoins de santé sexuelle de leurs patients, pour améliorer la qualité de vie, et pour assurer la fécondité. L'approche récente en médecine sexuelle insiste plutôt sur des concepts nouveaux comme la satisfaction, l'intimité, et la qualité de vie.

Un oncologue se voit dans l'obligation de prendre en compte la vie sexuelle de sa patiente pendant et après le traitement de cancer du sein, un gastro-entérologue se soucie également de la vie sexuelle d'un patient affecté par une maladie inflammatoire du colon.

La psychiatrie couvre une partie de la psycho sexualité, en traitant la sexualité des personnes souffrant d'un trouble mental. Les médecins de famille et les médecins généralistes prennent en compte la sexualité au moment de prescription de certains médicaments.

Les plaintes de nature sexuelle sont fréquentes chez les hommes et les femmes, la médecine sexuelle prend en compte ces plaintes dans son ensemble pour éviter l'altération de la qualité de vie, et l'apparition de détresse personnelle. Les femmes semblent se plaindre plus de problèmes sexuels que les hommes, les femmes de classe moyenne supérieures consultent plus, le niveau socio-économique semble encourager ces patientes à rechercher une meilleure qualité de vie.

La médecine sexuelle se pratique en réseau. En face d'une douleur sexuelle chez une femme (dyspareunie), le médecin généraliste adresse la patiente vers le médecin gynécologue, qui va éliminer les lésions susceptibles de provoquer les douleurs sexuelles comme les maladies inflammatoires, ou les maladies cancéreuses. À son tour, le médecin gynécologue peut envoyer la patiente en deuxième temps vers un médecin psychiatre pour traiter un trouble de santé mentale responsable de ses douleurs, ou vers un sexologue en cas de difficultés sexuelles d'origine culturelle ou comportementale.

La médecine sexuelle joue un rôle dans la prévention des problèmes liés à la sexualité. La prévention commence par lutter contre les clichés concernant la sexualité masculine ou féminine comme le cliché pensant que la sexualité masculine est simple, les clichés sur le comportement, et les clichés culturels. La prévention s'intéresse fortement sexuelle à risque, à la prévention des maladies sexuellement transmissibles, et à la prévention des grossesses non désirées.

La prévention s'intéresse à la santé mentale, aux conséquences émotionnelles de la sexualité.
La médecine sexuelle répond à des plaintes purement sexuelles comme les douleurs sexuelles, perte de désir sexuel, éjaculation précoce, absence d'orgasmes, mais aussi à des plaintes liées à la sexualité au cours de certaines maladies.

 

 

 

 

Commentaires

Suivez-nous !