Encyclopédie: sexologie et couple

Sexualité comme échange social

 

homme femme etreinte

 

Sexualité comme échange social

Cette théorie de la sexualité formulée dans les années 80 (Kelley & Thibaut, 1978) utilise certains concepts de psychologie pour tenter d'expliquer les relations. Cette théorie assume que chaque personne est libre de ses choix, qu'il choisit parmi les choix disponibles, et que chaque choix entraîne un coût et une réaction.


Il existe de nombreux intermédiaires permettant cet échange social comme l'argent, les biens, les services, le prestige, etc.
De la même façon, il existe des coûts physiques ou émotionnels comme l'effort mental, le temps, l'anxiété ou la peur. Cette théorie d'échange social pense que les personnes cherchent à maximaliser leur désir et de minimaliser les coûts à payer.
Cette théorie voit les relations du couple comme un échange des biens et des services. Chaque partenaire participe à la relation en cherchant à profiter de cet échange. Chaque individu offre et reçoit dans une relation et chacun espère recevoir autant d'offrir.

Généralement, une personne est attirée par une relation ayant un potentiel bénéfique, et dont la balance recevoir/offrir est positive. Plus la relation est bénéfique, plus l'attirance est forte. Cette théorie pense que ce système d'échange social joue un rôle dans le choix des partenaires sexuels.

Drigotas (1992) a souligné que la personne exprimant une grande satisfaction sexuelle exprime en même temps une satisfaction du cadre de vie, de l'environnement dans lequel s'épanouit la relation. Certaines satisfactions sont influencées par les stéréotypes culturels, ou par les traditions ou l'héritage culturel.

En appliquant la théorie d'échange social sur les couples de longs termes, on peut expliquer pourquoi des personnes gardent leur couple en dépit de certaines difficultés : le coût de ces couples continue à être moins élevé que ses bénéfices selon les partenaires.

Les résultats d'études basées sur cette théorie démontrent que les individus restent en relation avec un partenaire physiquement attirant, ayant une personnalité agréable participant d'une façon positive à la vie de la relation. Les personnes peuvent rompre la relation quand le coût devient important sur le plan financier, émotionnel ou social, et en l'absence d'un engagement ou un attachement romantique avec une personne hors du couple.

En d'autres termes, le couple est maintenu quand le coût (social, physique, mental) est modéré et acceptable, et si aucun des deux partenaires n'est pas amoureux d'une autre personne. Cette théorie utilise le concept de la comparaison comme outil d'évaluation ; chaque personne compare les coûts et les bénéfices de son couple avant de continuer ou de dissoudre le couple. La théorie d'échange social tente aussi de prédire les conditions dans les telles les personnes essaye de restructurer leur couple ou leurs relations. Le point central de cette restructuration du couple est l'équité. L'équité existe dans le couple quand chacun reçoit et offre exactement ce qu'il désire. Cette théorie prédit que le couple sera satisfait si chaque partenaire reçoit et offre d'une façon équitable afin de maintenir une relation interpersonnelle satisfaisante. Certains auteurs ont appliqué cette théorie sur la satisfaction sexuelle dans le couple (Lawrance & Byers, 1995). Ainsi la satisfaction sexuelle devrait être importante avec un coût modéré, la satisfaction du couple peut être suffisante pour consolider le couple.

Si un des deux partenaires pensait que le coût de la relation est inéquitable, la relation devient instable, qui peut engendrer colère et conflit de la part de la personne exploitée. Dans cette relation instable, l'apparition d'une troisième personne dans le couple accélère généralement la dissolution du couple. Certaines études ont souligné que les personnes considérant le coût de leur mariage inéquitable s'engagent tôt et facilement dans les relations extraconjugales.

Comment mesurer les coûts et les bénéfices dans une relation ? Comment bien définir l'équité dans la relation ?
Cette théorie peut expliquer certains choix de partenaires riches, ou puissants. On peut imaginer que la personne accepte la relation en acceptant ses avantages comme compensations aux inconvénients. Cependant, comment expliquer l'insatisfaction dans une relation avec un partenaire riche ou puissant ? Comment expliquer un couple qui dure avec un partenaire ayant un trouble sexuel grave ? Pourquoi l'autre partenaire ne juge-t-il pas le coût de la relation exorbitant dans ce cas ?

Cette théorie ne peut en aucun cas prendre en compte les données psychologiques ou émotionnelles dans la relation.

 

Références
Kelley, H. H., & Thibaut, J. W. (1978). Interpersonal relations: A theory of interdependence. New York : Wiley.
Drigotas, S. M., & Rusbult, C. E. (1992). Should I stay or should I go? A dependence model of breakups. Journal of Personality and Social Psychology, 62, 62-87.
Lawrance, K., & Byers, E. S. (1995). Sexual satisfaction in long-term heterosexual relationships: The interpersonal exchange model of sexual satisfaction. Personal Relationships, 2, 267-285.

 

Commentaires

Suivez-nous !