Encyclopédie: sexologie et couple

Idéalisation dans l'amour romantique

Il existe de nombreuses personnes qui pensent que l'amour romantique ne peut mener la relation qu'à sa perte, avec le mécontentement et l'anéantissement des sentiments.  Notre culture idéalise de plus en plus l'amour,  nous incite à avoir de plus en plus d'attentes, réalistes ou peu réalistes 

couple-fusionnel

Idéalisation dans l'amour romantique


Bien des personnes ont des attentes exagérées et déraisonnables vis-à-vis de leur relation amoureuse. L'amour romantique encourage le partenaire à idéaliser l'autre, à le voir d'une  façon excessivement bienveillante,  à le juger dans une « illusion positive ». Les études confirment que la relation peut durer si les deux partenaires, chacun de son côté,  continuent à idéaliser l'autre. C'est le cas par exemple au début de la relation.
L'amour romantique devient plus fragile et plus décevant en cas d'insatisfaction, de conflits ou de doute. Dans ces cas, l'idéalisation devient difficile, l'amour romantique fragilisé, l'attirance affaiblie et la relation menacée.
L'amour romantique devrait concilier deux contradictions : l'autre est idéalisé, merveilleux, et en même temps, l'autre est humain avec ses besoins et ses difficultés.


Les études consacrées à l'amour romantique signalent que la désillusion engendrée  par la découverte que l'autre n'est pas la personne parfaite mais trop idéalisé peut nuire à la relation et entraîner la rupture, cependant la relation dans certains cas se métamorphose, dans un arrangement plus réaliste et plus mature.

D'autres chercheurs comme Livingston pensent que l'amour romantique doive être enrichi par un équilibre entre l'idéalisation et la désillusion, cet équilibre peut changer la nature de la relation, même si la désillusion peut parfois entraîner la rupture en raison de la disparité entre l'image idéalisée et la personne réelle.
C'est le cas par exemple d'une personne à la recherche d'une relation intime avec engagement, qui idéalise un partenaire désintéressé par l'engagement. Cette relation est fragile en raison de l'incompatibilité entre les projets, entre l'image réelle et l'image idéalisée et rêvée. Livingston croit aussi que plus d'idéalisation et la surestimation des autres sont grandes, plus la désillusion et la douleur de la perte seraient grandes.

Une étude s'intéressait aux couples mariés après 2 ans et 13 ans de leur mariage, en étudiant l'intensité romantique dans le couple et ses liens avec des sentiments négatifs liés à la désillusion.


Ces auteurs interprètent leurs résultats en indiquant que la désillusion exprimée au début de la relation est un facteur prédictif important de la longévité du mariage. En d'autres termes, l'intensité de la désillusion au début de la relation prédit la fin de la relation.

 

 

Commentaires

Suivez-nous !