Taille du texte: +
Favori 

La morale entre hommes et femmes

couple-telephone 

 

Certaines études comme celles de Carol Gilligan qui a étudié l'idée morale chez les femmes ou comme celles de Kohlberg qui a tenté d'étudier l'idée morale chez les hommes et de vérifier si les réponses des femmes et des hommes à des questions relatives aux valeurs sont semblables ou pas,  sont relativement contradictoires.

Freud pensait que les femmes sont moins « morales » que les hommes selon sa définition de la morale, d'autres auteurs ont partagé également son point de vue.

Le développement de la condition féminine, et les changements de statut des femmes ont modifié profondément  cette vision.

Les études confirment qu'il existe une différence dans le développement de la morale entre les sexes ; ces différences ne sont pas négligeables.

 

Kohlberg a noté que les garçons cherchent pendant leur enfance à satisfaire les autres en étant dans le sens du devoir. Gilligan a noté que les filles cherchent, pour satisfaire les autres, le gain personnel : faire plaisir, et obtenir le plaisir.

 

La morale des femmes semble se développer différemment  que celle des hommes.

Dans la société occidentale, les hommes continuent à être plus impliqués dans les questions concernant la justice collective, en discutant religion, lois et politiques, alors que les femmes privilégient majoritairement le règlement de divergences de points de vue par les arguments logiques, et par l'intermédiaire des structures légales comme les tribunaux. En d'autres termes, les hommes aiment agir pour régler un problème même en dehors des règles établies, les femmes préfèrent régler le même problème selon les règles établies.

Les hommes semblent évoluer pour être indépendants, pour avoir la liberté de faire ce qu'ils ont envie de faire.

Les femmes évoluent majoritairement dans le sens logique pour assurer à chacun ses droits et ses besoins. Quand un homme parle de droits à acquérir, la femme risque dans une majorité des cas de parler des moyens pour acquérir ces droits.

Par exemple, hommes et femmes sont pour la justice et la compréhension dans 90 % des cas, cependant 93 % des hommes sont pour la justice et 7 % seulement pour la compréhension, alors que 62 % des femmes sont pour la compréhension et 38 % seulement pour la justice, selon l'étude de Carol Gilligan.

Les études dénotent que les hommes et les femmes voient le monde d'une façon différente dès leur première enfance, et leurs réactions varient en face des dilemmes moraux.

 

 

Dans une salle de classe, les garçons de onze ans ont répondu majoritairement qu'un père peut parfaitement voler un médicament si la vie de sa fille est en danger quand il n'a pas les moyens de payer ce médicament. Les filles ont répondu que le pharmacien devrait avoir plus de sensibilité, mais en même temps, le père n'a pas le droit de voler de médicaments.
Les théoriciens de la morale ont considéré longtemps ce genre de réponses féminines comme  « subordonnées », expliquant ainsi l'incapacité des femmes à avoir une morale collective.

Cependant, les études récentes voient les choses autrement : les deux réponses sont valables car les garçons utilisent la force et la puissance  (ils ont la force physique), alors que les filles tentent de trouver les intermédiaires et les moyens d'arriver au même but (car elles ne possèdent pas la force physique.)

 

 

D'autre part, les garçons semblent considérer cette idée morale comme une question de besoins personnels. Le père a besoin de ce médicament pour sauver sa fille. Les filles voient ce dilemme moral comme un conflit impersonnel de droits individuels, et cherchent des solutions qui ne heurtent personne.
D'autres facteurs semblent jouer un rôle dans le développement de la morale entre les deux sexes.  Les garçons gagnent leur identité masculine en se séparant de leurs mères, alors que les filles gagnent leur identité féminine en imitant leurs mères.

Cela peut expliquer que les garçons voient le lien et l'attachement comme un danger, alors que les filles voient le danger dans la solitude, l'isolement et la déconnexion d'avec les autres.
L'intimité est effrayante pour les garçons, sécurisante et vitale pour les filles. De même, l'autonomie est une fierté pour les garçons, effrayante pour les filles.

 


L'accomplissement et le succès font partie de l'identité masculine, alors que les relations et le succès au sein du groupe sont appréciés par les filles pour leurs caractères sécurisants.


Les hommes valorisent plus ouvertement leur interdépendance aux autres, jugent le pouvoir comme moyen pour consolider leurs relations avec les autres, les femmes voient le pouvoir comme la capacité de commander les autres.


En dépit des modifications parfois spectaculaires de la condition féminine, la différence de réaction, en face d'un dilemme moral, entre les hommes et les femmes demeure visible. Cependant, la société moderne semble avoir besoin de points de vue, masculin et féminin, car si le père vole le médicament , la société entre dans un monde violent où les besoins personnels sont prioritaires, et si nous ne trouvons pas ensemble une solution pour que le père puisse avoir le médicament et sauver sa fille, il finira par voler le médicament et déclencher un cercle de violence.

 

En conclusion, il existe une différence dans l'évolution de l'idée morale chez les garçons et chez les filles. Cette différence ne devrait pas être instrumentalisée pour formuler des conclusions sur la supériorité ou l'infériorité de la morale des femmes ou des hommes, mais plutôt pour avoir un point de vue englobant les deux moitiés de la société.

D'autre part, il est difficile d'expliquer la différence de l'évolution de la morale chez les garçons et les filles, sans oublier la grande variété des réactions individuelles influencées par l'expérience, le vécu, l'héritage culturel, et les besoins personnels.

 

1
Bacon Francis, emblème de la peinture expressionni...
Avons-nous besoin de valeurs morales ?

Articles en lien

 

Commentaires

Pas encore de commentaire
Déjà inscrit ? Connectez-vous ici
Guest
dimanche 24 octobre 2021
Si vous souhaitez vous inscrire, veuillez saisir un nom d'utilisateur, mot de passe et nom.

By accepting you will be accessing a service provided by a third-party external to https://causam.fr/

Suivez-nous !